Archive

Archives pour la catégorie ‘La Révolution française : l’affirmation d’un nouvel univers politique’

Pour les 4e – Jeu de rôle sur la Révolution française (1)

Pour lire ce long article dans une ambiance révolutionnaire, vous pouvez écouter un des plus grands chants révolutionnaires : la Carmagnole (1792) en cliquant sur le lecteur suivant.

Comme promis, voici quelques conseils pour mes élèves de 4eme qui vont se lancer dans un jeu de rôle sur la Révolution. Cette façon d’organiser le cours demande un important travail préparatoire, sous peine de tout faire échouer. Je compte donc sur vous pour suivre les instructions données, en cours et sur ce blog.

1ère étape : bien connaître votre personnage, rédiger une fiche biographique

soit votre personnage est connu et dans ce cas, aidez-vous prioritairement de dictionnaires et d’encyclopédies. Internet est aussi une ressource intéressante, à manier avec plus de précaution. Vous pouvez notamment chercher sur les sites suivants :

* trois sites de passionnés d’Histoire assez fiables : le premier de Jean-Yves Celle , le deuxième de Bernard Coppens et le troisième de Philippe Royet.

* l’encyclopédie en ligne Wikipedia peut être intéressante, mais les articles sont souvent très longs… et parfois erronés.

* sur le site francehistoire

soit votre personnage est un inconnu (paysan, peuple parisien, sans-culotte,…). Dans ce cas, vous devez faire preuve d’imagination et construire par vous-mêmes la vie de votre personnage.

* pour les sans-culottes : un dossier pédagogique sur le site d’un « Collège » québecois, celui Ahuntsic près de Montréal.

* pour le peuple parisien et les paysans, vous êtes totalement libres, à vous d’inventer ! Un impératif cependant, votre personnage sera favorable à la Révolution, il fera partie de toutes les journées de révolte.

2eme étape : l’opinion de votre personnage avant la Révolution

pour vous guider pour la suite du cours et encore mieux vous imprégner des idées de votre personnage, nous allons nous aider du travail fait par un collègue de Caen, Yvan Hochet. Nous sommes à la veille de la Révolution. Votre personnage doit tenir l’un des cinq discours suivants (document word ou open office)

3eme étape : le cours en lui-même

Votre personnage devra prendre position par rapport aux différents événements les plus importants de la Révolution (prise de la Bastille, procès du Roi, Terreur,…). Pour cela, il vous faudra faire des choix, donner l’opinion de votre personnage. Je vous distribuerai les feuilles en cours, mais vous pouvez déjà prendre de l’avance en jetant un oeil à cette série de questions/réponses (document word ou open office).

On se contentera de tout cela pour le moment. Si vous avez des questions, vous savez comment faire !

2de 2 Pontus – pour vendredi 3 avril

Ceci s’adresse avant tout à ceux que nous n’avons pas encore vus sur scène, merci de leur transmettre le message si vous les voyez. Pour vendredi prochain, il est prévu que :

Babeuf réagira à la Constitution de 1795 et nous dira en quoi elle l’a mené à mettre en place sa Conjuration des Égaux

Manuel Histoire Seconde Belin, 1996

Bonaparte et Fouché devront nous présenter l’insurrection royaliste du 5/10/95 ou 13 vendémiaire (Fouché n’apparaît pas sur cette page internet, mais il était bien présent dans l’ombre, déjà à donner des conseils à Barras et à Bonaparte). En plus de l’insurrection en elle-même, ils devront nous présenter la façon dont Bonaparte en a tiré un grand profit politique. Il serait bon d’être assez fins pour faire comprendre que les deux, plus que des républicains convaincus, sont avant tout soucieux de se mettre du côté des vainqueurs.

2de 2 Pontus – pour lundi 23 mars

Pour lundi :

– Lors de la Fête de la Fédération, du 14 juillet 1790, le roi, la reine et La Fayette doivent prononcer chacun un serment, très court. Talleyrand – qui a eu l’idée de cette cérémonie et peut rapidement expliquer sa motivation – devra prononcer son propre serment (ça fait beaucoup de travail pour ce pauvre Talleyrand, désolé, mais il n’a pas à connaître son texte par cœur) et mimer une messe (moins il sait comment faire, mieux c’est, puisque le Talleyrand historique, bien qu’évêque n’apprit à la célébrer que la veille sur les conseils de Mirabeau).

– En outre, chacun peut consulter le document suivant qui vous donne une idée de la Constitution de 1791 – vous trouverez un document semblable dans votre manuel, p. 177 . A vous de voir en quoi ladite Constitution est fidèle (ou non) aux principes énoncés par la DDHC.

Source : Manuel Histoire Seconde, Nathan 2005

2de 2 Pontus – pour vendredi 17 mars 2009

Première info, pour ceux qui n’auraient pas eu vent de cette formidable nouvelle : je ne serai pas présent jeudi. Le prochain cours aura donc lieu vendredi.

Entre autres choses, nous y aborderons le problème de la nationalisation des biens du clergé et de la constitution civile du clergé. Talleyrand et l’Abbé Grégoire doivent nous en préparer une présentation pertinente et savoir argumenter solidement en faveur de ses deux réformes majeures, face à une audience qui sera appelée à manifester ses réactions – je compte notamment sur les royalistes, sur ma troupe de Vendéens.

Pour vous aider, deux liens sur le site relativement fiable « Hérodote » – il suffit de cliquer sur le nom des deux réformes dans le paragraphe précédent.

2de 2 Pontus – La presse pendant la Révolution

Pour ceux qui doivent rédiger tracts et journaux, voici quelques exemplaires pris au hasard dans le fond de la BNF (Bibliothèque Nationale de France) dont une bonne partie est consultable en ligne. Vous pouvez bien évidemment vous en inspirer pour vos productions, aussi bien sur le fond que sur la forme. Je compte sur vous pour travailler en autonomie. Ceux dont les noms suivent doivent donc :

* trouver un thème opportun, correspondant au point de vue des personnages qu’ils incarnent

* m’envoyer dans la semaine qui vient des brouillons d’articles que je pourrais corriger (une centaine de mots au minimum)

* ne pas hésiter à proposer des approches originales en utilisant l’outil informatique – toutefois, ne faites surtout pas vous-mêmes les photocopies, je m’en charge.

– Pour Brissot et les Girondins (notamment Olympe de Gouges) : Le patriote français

Le patriote françois : journal libre, impartial et national / par une société de citoyens ; et dir. par J. P. Brissot de Warville

– pour Camille Desmoulins : Le Vieux Cordelier


– pour Hébert, le Père Duchesne


– Pour Marat, L’Ami du peuple.  Je n’ai pas trouvé d’exemplaire sur le site de la BNF, il faudra donc se contenter des extraits ici publiés.