Nouvelle épreuve d’Histoire-Géographie pour le Baccalauréat série S

Voici des extraits assez longs de la nouvelle épreuve qui attend les élèves de S l’année prochaine (juin 2012). Les termes ne sont pas toujours très clairs, n’hésitez donc pas à poser des questions (nous prendrons bien évidemment le temps de le faire en cours).

Durée de l’épreuve : 4 heures

Coefficient : 3

Objectifs de l’épreuve

L’épreuve d’histoire-géographie du baccalauréat de la série S a pour objectif d’évaluer :

– l’aptitude du candidat à mobiliser, au service d’une réflexion historique et géographique, les connaissances fondamentales pour la compréhension du monde et la formation civique et culturelle du citoyen ;

– la maîtrise des capacités acquises tout au long de la scolarité secondaire:

. à exploiter, hiérarchiser et mettre en relation des informations,

. à analyser et interpréter de manière critique des documents de sources et de nature diverses,

. à comprendre, interpréter et pratiquer différents langages graphiques.

Structure de l’épreuve

La durée totale de l’épreuve est de quatre heures.

L’épreuve comprend deux parties.

– Dans la première partie, le candidat rédige une composition en réponse à un sujet d’histoire ou de géographie.

– La deuxième partie se compose de deux exercices, l’un en histoire, l’autre en géographie :

. en histoire : analyse d’un ou de deux document(s)

. en géographie : il s’agit soit de l’analyse d’un ou de deux document(s), soit d’une production graphique (réalisation d’un croquis ou d’un schéma d’organisation spatiale d’un territoire).

Nature des exercices

1. La composition

Le candidat traite un sujet parmi deux qui sont proposés à son choix dans la même discipline.

En histoire comme en géographie, il doit montrer qu’il maîtrise les connaissances du programme. Pour traiter le sujet choisi, il produit une réponse organisée et pertinente, comportant une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion.

La formulation du sujet peut prendre des formes diverses : reprise (partielle ou totale) d’un intitulé du programme, question ou affirmation, problématique explicite ou non ; elle peut être brève ou plus détaillée.

exemples :

– en Histoire : L’enracinement de la culture républicaine en France dans les années 1880-1890.

– en Géographie : La présence française dans le monde.

2. Exercice d’analyse de documents ou de production graphique (réalisation d’un croquis ou d’un schéma d’organisation spatiale d’un territoire)

L’exercice d’analyse de document(s), en histoire comme en géographie, comporte un titre, un ou deux documents qui peuvent être de nature diverse et des notes explicatives si nécessaire. Il est accompagné d’une consigne visant à orienter l’analyse du ou des documents. En géographie, un exercice d’un autre type peut être proposé : réalisation d’un croquis ou d’un schéma d’organisation spatiale d’un territoire.

a) En histoire, l’analyse d’un ou de deux document(s)

Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l’apport et la portée du ou des document(s) proposé(s). L’exercice demande au candidat de mettre en œuvre les démarches propres à l’analyse de document en histoire.

Lorsqu’un document est proposé, il s’agit de :

– dégager le sens général du document en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte ;

– de montrer l’intérêt et les limites éventuelles du document pour la compréhension de cette question historique.

Lorsque deux documents sont proposés, on attend du candidat qu’il dégage le sens général de chacun des documents en relation avec la question historique à laquelle il se rapporte puis qu’il les mette en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation.

exemple : deux documents sur « La France et la question algérienne (un discours de Pierre Mendès-France devant l’Assemblée Nationale en novembre 1954 et la Une du journal Le Figaro du 17 septembre 1959).

b) En géographie deux types d’exercices peuvent être proposés

– soit l’analyse d’un ou de deux document(s).

Cette analyse doit permettre au candidat de faire la preuve de sa capacité à comprendre le contenu, l’apport du (ou des) document(s) et les enjeux spatiaux qu’il(s) aborde(nt).

exemple : deux documents sur « Les villes françaises » (une carte des principales villes françaises et un document de promotion municipale de la ville de Nîmes).

– soit la réalisation d’un croquis ou d’un schéma d’organisation spatiale d’un territoire, en réponse à un sujet. Pour la réalisation d’un croquis de géographie, un fond de carte est fourni au candidat.

exemple : réalisation d’un croquis sur « Les inégalités socio-spatiales au sein de l’Union Européenne ».

Évaluation et notation

L’évaluation de la copie du candidat est globale.

À titre indicatif, la première partie compte pour 10 points ; dans la deuxième partie, chaque exercice compte pour 5 points.

Pour voir le texte complet et officiel du Ministère :

http://www.education.gouv.fr/cid54851/mene1033347n.html

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks