Accueil > Anecdotes > L’anecdote du dimanche – ou alors il regarde

L’anecdote du dimanche – ou alors il regarde

Voici le texte tant attendu de Clément F., élève de Seconde (et bientôt de Première ES), par ailleurs brillant membre de l’équipe de la classe « euro-espagnol ». Bravo Clément !

En 1932, une grande guerre se déroula en Australie. 12 hommes en armes menés par le général Lewis Mark affrontèrent 20 000 émeus. Les soldats furent vaincus.

Tout d’abord rappelons ce qu’est un émeu. Le Larousse nous apprend qu’il s’agit d’un « Grand oiseau ratite végétarien des plaines d’Australie, aux ailes rudimentaires ». Dit plus clairement, ce n’est rien de plus qu’une autruche en plus grand et plus stupide.

Or, en 1932, dans la localité australienne de Campion, la population demanda l’aide de l’armée pour gérer un conflit avec certains représentants prétendument nuisibles de la faune locale. Ces « nuisibles » étaient un groupe de 20 000 émeus que les habitants de la ville disaient pris de folie. L’armée répondit favorablement à cette demande et envoya 12 hommes avec 2 mitrailleuses dirigés par le général Lewis Mark pour régler le problème ! Vous appelleriez l’armée, vous, pour éliminer des poules que vous croyez folles ?

tumemeus

Un émeu (de face) – Photographie de Carlos Delgado

La guerre commença le 2 Novembre 1932 et prit fin le 10 décembre de la même année. Elle a donc duré un peu plus d’un mois. Et à la plus grande surprise des habitants de Campion, les émeus remportèrent la victoire. Pourquoi et comment me direz-vous ?

Et bien parce que l’armée a battu en retraite. En effet, les soldats se sont vite rendu compte qu’en un mois, ils avaient utilisé 10 000 balles pour seulement 1 000 émeus tués (ce qui fait une moyenne de 10 balles par émeu, moyenne élevée pour atteindre un aussi gros piaf). L’armée a donc jugé inutile de continuer cette guerre, calculant qu’à ce rythme, il faudrait 200 000 balles pour les 20 000 émeus. Les soldats sont ainsi rentrés chez eux.

Finalement, les émeus perdirent 1 000 des leurs mais ressortirent victorieux alors que l’armée australienne perdit 10 000 balles et sa dignité. Par la suite l’armée mit une prime sur la tête des oiseaux et les paysans du coin tentèrent par eux-mêmes d’éliminer le reste des émeus dissidents. Mais vingt ans plus tard, les paysans et les habitants de Campion se dirent que c’était mieux de mettre des clôtures électriques infranchissables plutôt que de massacrer en masse des émeus. Malins ces Australiens.

Categories: Anecdotes Tags:
  1. Clara Wavrant
    06/07/2014 à 22:15 | #1

    Moi je voudrais savoir si un Australien aurait été tué par un émeu?!

  2. 06/07/2014 à 22:39 | #2

    Magnifique Clara, tu es la première à réagir à l’anecdote de Clément !
    C’est lui le mieux placé pour te répondre, je suppose qu’il le fera dès demain.
    A bientôt et merci pour ton passage !

  3. Clara Wavrant
    07/07/2014 à 04:53 | #3

    Je vous en prie Monsieur y a pas de quoi, à l’ année prochaine!

  4. Clément F
    07/07/2014 à 11:31 | #4

    Non, aucun Australien n’a été blessé pendant la bataille, juste des émeus.

  5. 07/07/2014 à 12:16 | #5

    @Clément F
    En effet Clément, il n’y eut pas de victime humaine directe de ce conflit. On peut préciser que les émeus détruisaient en fait des récoltes dans un contexte météorologique déjà peu favorable (sécheresse puis fortes pluies).
    L’utilisation des mitrailleuses a été jugée « inhumaine » au plus haut niveau, certains sénateurs suggérant d’utiliser d’autres moyens pour se débarrasser des émeus.

    On voit ces éléments dans les journaux de l’époque. Voyez par exemple cet extrait du quotidien australien The Argus daté du 3 novembre 1932 : http://trove.nla.gov.au/ndp/del/article/4509731.

  6. Brian S
    14/07/2014 à 12:08 | #6

    L’armée a due devenir une honte nationale, voire internationale si ce « conflit » a été connu du monde entier

  7. 14/07/2014 à 16:07 | #7

    @Brian S
    Je crois que ce conflit a peu fait parler de lui à l’époque, mais ça mériterait une vraie recherche dans les quotidiens français de l’époque par exemple.

  8. Brian S
    22/07/2014 à 09:47 | #8

    @cailleaux Je vais essayer de regarder pour voir si on peut trouver des choses dessus

  9. 22/07/2014 à 11:50 | #9

    @Brian S
    Pourquoi pas Brian ! Tu pourrais ainsi t’exercer à un petit travail de recherche comme tu devras en faire dans la suite de ton cursus en fac d’histoire. Pour cela, tu peux par exemple consulter le site Gallica de la BNF qui a numérisé la plupart des quotidiens français avant 1940 : http://gallica.bnf.fr/?lang=FR

    Quelques problèmes tout de même :
    1. Il y a de nombreux quotidiens, ce qui rend la recherche fastidieuse : http://gallica.bnf.fr/html/presse-et-revues/les-principaux-quotidiens ;
    2. Une partie des documents n’ont été numérisés en version texte (mais comme des images), la recherche par mots-clés est donc incomplète ;
    3. Il est probable que les quotidiens français aient ignoré cette information à l’époque, pour la plupart d’entre eux en tout cas.

    Ta recherche pourrait bien être stérile et donc peu enthousiasmante. Cela dit, tu peux rapidement chercher dans le moteur de recherche de Gallica, en choisissant bien tes critères : http://gallica.bnf.fr/advancedsearch?lang=FR

    Si tu es vraiment motivé, je peux te donner un travail de recherche qui porterait des fruits plus sûrement que sur cette guerre des émeus.

  10. Brian S
    23/07/2014 à 11:20 | #10

    Ce n ‘est pas grave j’ai tout mon temps pour le moment étant donné que nous sommes en vacances vous comme moi, donc je peux passer assez de temps pour rechercher des informations (que je n’ai as encore trouvé d’ailleurs).

    Oui je veux bien un travail de recherche cela pourrait m’aider pour les 3 prochaines années à venir (si je ne me plante pas d’une année à l’autre)

  11. 23/07/2014 à 17:29 | #11

    @Brian S
    Bien, tu es très courageux et consciencieux. Je vais réfléchir à quelques propositions. Tu pourrais je pense travailler sur les quotidiens numérisés sur Gallica, à moins que tu ne trouves autre chose. Reste à trouver un thème plus précis… Il peut s’agir d’une étude sur un événement précis, un personnage, un lieu, une activité comme un sport par exemple, etc.
    Je te laisse réfléchir également de ton côté, le mieux est de passer par mail maintenant, tu sais comment faire !

  12. Manon (A)
    24/08/2014 à 19:48 | #12

    Terrifiant ces émeus… J’ai eu la chance d’en observer un de près dans un musée, empaillé fort heureusement!
    La rentrée scolaire va nous apporter de nouveaux articles? Sieur Cailleaux s’encroûterait-il? 😉

  13. 30/08/2014 à 13:27 | #13

    @Manon (A)
    Monsieur Cailleaux était tout simplement en vacances ainsi que la plupart de ces lecteurs. Un article devrait être mis dès demain en ligne !

  14. 01/12/2014 à 11:15 | #14

    Bonjour,
    Un roman remarquable, très documenté, vient de paraître. Il est disponible actuellement en écoute gratuite sur le site Littérature audio à Ahikar – La Grande Guerre des émeus. Je l’ai trouvé génial.
    Thierry
    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/ahikar-la-grande-guerre-des-emeus.html

  15. 01/12/2014 à 11:43 | #15

    @Thierry Chanson
    Merci pour cette référence, voici un roman que pourront lire ou écouter les élèves. Connaissez-vous son auteur ?
    Je vous remercie également d’avoir donné ce lien vers un site qui pourrait plaire à certains élèves, nostalgiques des histoires qu’on leur racontait quand ils étaient petits.

  1. Pas encore de trackbacks