Accueil > Les mémoires : lecture historique, Terminale > L’historien et les mémoires – l’exemple de l’esclavage en Martinique

L’historien et les mémoires – l’exemple de l’esclavage en Martinique

Afin de prolonger les réflexions du cours sur les rapports entre l’Histoire et la mémoire, voici une émission de radio consacrée à l’histoire de l’esclavage en Martinique. L’invité est Louis-Georges Tin, auteur d’un récent ouvrage intitulé Esclavage et réparations. Ce dernier parle non seulement en tant qu’historien, mais aussi en tant que Martiniquais et plus encore au titre de Président d’une association appelée le Conseil Représentatif des Associations Noires (le CRAN).

Dès le début de l’émission, le propos s’engage sur la mémoire de l’esclavage et de son abolition dans un cadre assumé de comparaison, voire de concurrence mémorielle. Le tout dure un peu plus de 50 minutes, mais vaut la peine d’être écouté en intégralité : la problématique du chapitre vous sera ainsi plus familière et vous apprendrez à connaître (un peu mieux) le poète et militant anticolonialiste Aimé Césaire.


  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks