Un livre d’or pour Radio Erena : Meron Estefanos ( page de ressources)

29 01 2018

En PDF : un nouveau fichier sera partagé avec une nouvelle mise en forme

Radio_Erena_Meron_Estefanos




Un livre d’or pour Radio Erena : Meron Estefanos ( page de ressources)

29 01 2018

Meron Estefanos, journaliste à Radio Erena

Quelques ressources en ligne pour présenter l’action de la journaliste

Le site en anglais ERITREAN INITIATIVE ON REFUGEES RIGHTS

Il a été créé à l’initiative de Meron Estefanos. Si le blog n’est plus alimenté depuis septembre 2014, une interview et un portrait de la journaliste peuvent être exploités en anglais.

http://eirr.org/

Un article en anglais

Un article en anglais sur le site du journal Le Guardian résume parfaitement la condition des migrants érythréens, la paranoïa qui règne dans le pays, la peur des arrestations et de la torture  :

Escaping Eritrea: « If I die at sea, it’s not a problem – at least I won’t be tortured »

https://www.theguardian.com/global-development/2015/apr/21/escaping-eritrea-migrant-if-i-die-at-sea-at-least-i-wont-be-tortured

Des articles en français

Un portrait de la journaliste ( article payant).

https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Meron-Estefanos-se-mobilise-depuis-la-Suede-pour-aider-les-refugies-erythreens-2014-12-17-1254944

Un portrait de la journaliste Meron Estefanos sur le site Jeune Afrique qui résume son parcours. Meron explique comment elle est devenue la «  hotline » de tous les réfugiés érythréens.

http://www.jeuneafrique.com/135203/societe/meron-estefanos-sos-rythr-e/

Un article qui date de quelques années mais qui explique comment la militarisation du pays pousse les Érythréens à fuir. Meron Estefanos commente la situation, donne des précisions sur l’action des associations.

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde/20121103.RUE3090/viols-kidnappings-et-torture-le-prix-a-payer-pour-fuir-l-erythree.html

Meron Estefanos suit le cas d’un migrant érythréen accusé d’être un passeur. Elle alerte l’opinion sur l’innocence du jeune homme.

http://www.rfi.fr/afrique/20161128-italie-erythree-migrants-trafic-proces-mediterranee-medhanie-merid-tesfamariam

Un article qui évoque le documentaire consacré à la journaliste Meron Estefanos, La torture au bout du fil , diffusé sur Arte.

http://www.telerama.fr/television/un-documentaire-siderant-pour-raconter-l-enfer-des-refugies-d-erythree,116914.php

Propositions d’exploitation pédagogique : les élèves peuvent réaliser une affiche présentant la journaliste de Radio Erena, avec une version en français et une version en anglais.

Sitographie des articles en anglais

JONES, Sam, KINGSLEY, Patrick, ANDERSON, Mark. Escaping Eritrea: « If I die at sea, it’s not a problem – at least I won’t be tortured ». Guardian [en ligne]. Avril 2015, [4p.]. [consulté le 29 janvier 2018] . Disponible sur internet : <https://www.theguardian.com/global-development/2015/apr/21/escaping-eritrea-migrant-if-i-die-at-sea-at-least-i-wont-be-tortured>

Sitographie des articles en français

JACOB, Antoine. Meron Estefanos se mobilise depuis la Suède pour aider les réfugiés érythréens. La Croix [en ligne]. 17 décembre 2014, [2 p.]. [consulté le 29 janvier 2018]. Disponible sur internet:<https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Meron-Estefanos-se-mobilise-depuis-la-Suede-pour-aider-les-refugies-erythreens-2014-12-17-1254944>

Jeune Afrique. Meron Estefanos, SOS Érythrée. Jeune Afrique [en ligne]. Mis à jour le 17 mars 2015, [2 p.]. [consulté le 31 janvier 2018]. Disponible sur internet :<http://www.jeuneafrique.com/135203/societe/meron-estefanos-sos-rythr-e/>.

LAGARDE, David. Viols, kidnappings et torture : le prix à payer pour fuir l’Érythrée. L’OBS [en ligne]. 3 Novembre 2012. [ 2 p. ]. [consulté le 31 janvier 2018]. Disponible sur internet :

<https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde/20121103.RUE3090/viols-kidnappings-et-torture-le-prix-a-payer-pour-fuir-l-erythree.html>.

OREMIATZKI, Yohav. RFI. Procès en Italie de l’Érythréen accusé de trafic de migrants: audience repoussée. RFI [en ligne]. Modifié le 29 novembre 2016. [ p. ]. [consulté le 31 janvier 2018]. Disponible sur internet:

<http://www.rfi.fr/afrique/20161128-italie-erythree-migrants-trafic-proces-mediterranee-medhanie-merid-tesfamariam>.

 

Cette page de ressources sera complétée, mise en forme ultérieurement

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Collège Camille Claudel

59650 Villeneuve d’ Ascq




Un livre d’or pour Radio Erena : naissance du projet, format PDF

26 01 2018

Le billet de blog en PDF

 

radio_Erena_historique_projet




Un livre d’or pour Radio Erena : naissance du projet

26 01 2018

Genèse du projet Un livre d’or pour Radio Erena

Genèse : un mot bien prétentieux. Petit historique de la naissance de ce projet né dans le cerveau d’un(e) Prof Doc.

2015 : SPME au lycée Jean Moulin à Roubaix où j’exerçais en tant que documentaliste. J’avais exploité comme tous les Profs Docs certaines pages de RSF. L’idée d’une interview en distanciel avec des journalistes m’intéressait. Des journalistes qui figuraient sur la liste de RSF comme des Héros de l’information ( parmi ceux qui étaient encore en vie évidemment, ou qui jouissaient de leur liberté de mouvement et d’expression).

Or parmi ces 100 héros de l’information, il y avait un journaliste qui vivait à Paris, un réfugié politique, fondateur d’une web radio. Créer un média lycéen m’intéressait également ( pour le futur), le support web radio m’intéressait particulièrement.

L’Érythrée faut-il le rappeler occupait la dernière place en 2015 sur la carte mondiale de la Liberté de la Presse de RSF. Elle a gagné une place dans le dernier classement de RSF, ce qui ne change rien à la situation des journalistes dans ce pays fermé. De plus, en 2015, les migrants érythréens faisaient les grands titres des journaux. Publier une interview de Biniam Simon en ligne ou l’inviter à venir rencontrer des élèves pour évoquer l’Érythrée et sa web radio ? Pourquoi pas ? Comment réaliser ce projet ?

La web radio émettait en langue érythréenne, en anglais ( elle émet aussi depuis peu quelques émissions en arabe ) : il fallait obtenir le concours d’un enseignant d’anglais, l’interview devant se faire en anglais. De nombreux articles en anglais sont en ligne sur le site de la web radio.

Dernier écueil : le financement pour les déplacements du journaliste. Pour diverses raisons, ce projet n’avait pu être réalisé 2015 : manque de temps pour préparer le projet en partenariat, délais trop courts pour trouver des financements, le BAC approchait…

Cependant, Biniam Simon avait répondu à mes mails et accepté chaleureusement le principe d’une rencontre avec des élèves pour évoquer l’Érythrée, le travail des journalistes de Radio Erena. Radio Erena était donc déjà notre parrain pour la SPME 2015. Les portraits des 3 héros de l’information érythréens étaient exposés sur des panneaux, une documentation sur Radio Erena avait été mise à disposition des élèves, etc.

Comment avais-je obtenu son adresse personnelle ?

Lorsque ce projet d’interview avait germé dans mon esprit, j’avais envoyé un message à Léonard Vincent, sur son blog dont voici le lien :

https://erythreens.wordpress.com/

Il est possible que je lui aie également envoyé des messages via Twitter. Toujours est-il que le journaliste auteur d’un livre sur les Érythréens m’a répondu, m’a envoyé son numéro de téléphone portable via une messagerie ou via Twitter. Je l’ai appelé, et c’est lui qui m’a proposé d’expliquer notre projet à Biniam Simon. Léonard Vincent m’a ensuite communiqué l’adresse mail du journaliste de Radio Erena. Il était possible évidemment d’écrire directement à Radio Erena, mais Léonard Vincent a rendu possible la création de cette web radio. Il était donc un interlocuteur essentiel, et de plus il était un journaliste français. La communication était donc plus facile (j’ai des bases en anglais, certes, mais ma pratique de la langue anglaise mériterait une immersion linguistique pour actualiser mon vocabulaire ! ).

En septembre 2015, j’ai pris mon nouveau poste au collège Camille Claudel, à Villeneuve d’Ascq. Pour autant, je n’ai pas abandonné le projet Radio Erena. Lors des SPME 2016 et 2017, j’ai continué à parler de la situation de l’Érythrée, j’ai évoqué le rôle de Radio Erena. Les portraits des 3 journalistes érythréens sont restés affichés sur la porte du CDI, mon classeur rouge avec toute ma documentation sur Radio Erena m’a accompagnée dans mon nouveau CDI. Cette année en septembre 2017, des collègues d’anglais étaient intéressées par le projet ( les projets en anglais pour les deux années précédentes ne permettaient pas d’intégrer Radio Erena dans un projet pédagogique). Il nous reste le financement à trouver pour les déplacements de Biniam Simon. Notre pré-projet sur La Trousse à Projets a été accepté : prochaine étape :publication, appels à la générosité des internautes…

Janvier 2018 : envoi d’un courrier officiel du collège Camille Claudel pour présenter le projet aux animateurs de Radio Erena et inviter le journaliste Biniam Simon à rencontrer des élèves. Réponse positive du journaliste invité. On démarre pour de bon le Projet Un Livre d’Or pour Radio Erena !

Quelques liens hypertextes : les 100 Héros de l’information

100 héros de l’information sur RSF, la page Dawit Isaac :

https://rsf.org/fr/hero/dawit-isaac

100 héros de l’information sur RSF, la page Yirgalem Fisseha Bebrahtu :

https://rsf.org/fr/hero/yirgalem-fisseha-mebrahtu

100 héros de l’information sur RSF, la page Biniam Simon :

https://rsf.org/fr/hero/biniam-simon

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Collège Camille Claudel

59650 Villeneuve d’ Ascq

Vous souhaitez retweeter le projet Radio Erena ? Le compte du CDI sur Twitter

https://twitter.com/ClaudelCDI




Un Un livre d’or pour Radio Erena : les ressources numériques de l’atelier média (1)

25 01 2018

L’article en version PDF

 

Radio_Erena_atelier_media_1




Un livre d’or pour Radio Erena : les ressources numériques de l’atelier média (1)

25 01 2018

Atelier médias : projet Un livre d’or pour Radio Erena

Les ressources numériques supports des ateliers

Une des ressources utiles pour évoquer l’ Érythrée, c’est ce site

Projet Érythrée :

http://erythree.edj-code.fr

Un site qui évoque sur sa page d’accueil, très sobrement, la situation tragique des habitants de ce pays. Le rôle de Radio Erena est mentionné sur cette page.

Le chapitre 1 de ce site original est intitulé « Camps de torture, l’enfer sur Terre ».

Une journaliste d’origine érythréenne, qui travaille pour Radio Erena raconte une expérience personnelle : les tortionnaires qui avaient enlevé sa cousine lui faisaient écouter toutes les cinq minutes des enregistrements des tortures et viols subis par la jeune femme de 24 ans capturée dans le Sinaï. Le but des ravisseurs : obtenir une rançon. Ils réclamaient 37 000 euros pour relâcher la cousine de cette journaliste Meron Estefanos. Meron qui est d’origine érythréenne est installée en Suède depuis 25 ans. Elle a fondé une Commission internationale sur les réfugiés érythréens qui sont capturés, torturés, rançonnés par des trafiquants d’êtres humains, notamment dans le désert du Sinaï, lors de leur périple pour rejoindre l’Europe.

Pour faire connaissance avec Meron Estefanos, il est possible de faire écouter aux élèves un podcast d’une durée de 03 : 39 en ligne sur RFI, diffusé en décembre 2015, disponible à cette adresse :

http://www.rfi.fr/emission/20151226-meron-estefanos-bat-refugies-erythreens-victimes-trafiquants-europe-afrique

Meron Estefanos évoque un cousin, non une cousine, victime des trafiquants, et pour lequel elle a payé une rançon. Mais l’auditeur de ce reportage comprend les situations d’urgence auxquelles elle est confrontée : Radio Erena vient en aide aux migrants dans ces situations d’urgence. Meron est une des journalistes de Radio Erena qui essaie de sauver des migrants de la noyade, de la torture, de la mort. Et cette web radio ou le numéro de téléphone de Meron sont les seules solutions de secours pour ces personnes qui fuient une dictature. Meron a un compte sur Twitter. J’y reviendrai : lorsque le projet sera un peu plus avancé, je leur enverrai un message privé.

Voici le lien vers son site Eritrean Initiative on Refugee Rights :

http://eirr.org/

Mais j’y reviendrai aussi.

Revenons au premier chapitre abandonné en cours de route.

Cette première page, ce premier chapitre résume la situation des Érythréens : aucun d’eux n’échappe à la souffrance, à la torture. Des milliers d’entre eux payent de leur vie leur fuite du pays.

Nous faisons ensuite connaissance avec une autre journaliste, Cécile Allegra, co-auteur d’un reportage percutant sur la situation des migrants, reportage primé mais dont les images sont parfois difficiles. Les extraits de Voyage en barbarie ( documentaire essentiel pour aborder le problème des migrants érythréens) proposés sur le site doivent donc être introduits, commentés par l’adulte qui anime l’atelier. Il est possible de ne pas faire visionner aux élèves la totalité des images même si le chapitre 1 peut être abordé avec des élèves de collège.

Ce chapitre mentionne un troisième journaliste, qui anime également des émissions pour Radio Erena, Amanuel Ghirmay. Il a repéré 105 trafiquants : le gouvernement de l’ Érythrée couvre les agissements des trafiquants, profite de la manne financière de cette traite humaine.

Un élève de sixième avant que l’on aie terminé la « lecture » de ce premier chapitre a justement remarqué que ces trafiquants étaient comme les nazis.

Le chapitre 1 peut faire l’objet d’un atelier de 45 minutes, avec des commentaires des éclaircissements apportés par l’enseignant.

Ce chapitre permet de découvrir trois journalistes qui agissent pour dénoncer un trafic humain.

Il permet aussi de comprendre que Radio Erena n’est pas un média comme un autre, comme les radios que tous les ados écoutent, comme les médias que nous écoutons dans notre voiture pour nous rendre au travail. Radio Erena permet de sauver des vies …mais pas toutes les vies.

La licence CC comme mon billet de blog est susceptible d’être modifiée

Françoise Grave

Professeur documentaliste

CDI collège Camille Claudel (59)




Un livre d’or pour Radio Erena : introduction en PDF

24 01 2018

Pour tous les participants au projet, en particulier les collègues du district de Lille-Est mais aussi pour tous ceux qui souhaitent soutenir l’action de Biniam Simon et de Radio Erena , je partage tous les écrits relatifs au projet de livre d’or. Vous pouvez diffuser tous les billets publiés sur ce blog : ils sont publiés sous licence CC.

Un livre d’or ? Pourquoi pas plusieurs livres pour saluer un combat pour une Érythrée libre, une presse érythréenne libre ? A tous les lecteurs du blog de prendre leur plume.  Vos messages de soutien à cette petite web radio peuvent être diffusés sur Twitter avec deux hashtags

#RadioErena #Goldenbook

D’autres articles suivent

Radio_Erena_Introduction_2




Un livre d’or pour Radio Erena : introduction

24 01 2018

A GOLDEN BOOK FOR RADIO ERENA

UN LIVRE D’OR POUR RADIO ERENA

Introduction

Avant d’expliquer la genèse, ou la naissance de ce projet ( qui n’est encore qu’une ébauche de projet) de livre d’or pour un média libre et d’une rencontre de collégiens avec le journaliste Biniam Simon, le fondateur de Radio Erena, je souhaiterais imaginer la destinée de ce livre dont j’écris la première page.

Ce livre d’or acheté sur les crédits du CDI, vierge de toute trace, sera remis par les collégiens qui participeront au projet, au journaliste fondateur de la web radio, en mai 2018. Il devrait rejoindre les locaux du plus petit studio de web radio dans le monde. Peut-être sera-t-il difficile de lui trouver une place.

Mais, je lui souhaite évidemment de ne pas séjourner longtemps dans un local exigu, même si ce local est situé dans une rue de Paris, la plus belle ville du monde ; je lui souhaite de quitter Paris, et de faire un long voyage dans une soute d’avion. Je le verrais bien terminer ses jours dans un musée d’une station de radio ou exposé sur les murs des nouveaux locaux de Radio Erena, plus vastes que ceux de Paris, locaux qui auraient une adresse dans une claire avenue d’Asmara, noyée de soleil, peut-être dans l’avenue de la Libération si chère à Raymond Depardon, en Érythrée. Radio Erena sera alors un des nombreux médias de ce pays, un pays pour les hommes libres.

Ce livre d’or rédigé en France par des collégiens et des habitants du Nord de la France vieillira dans la cité d’Asmara, ses pages jauniront, traces d’une époque révolue, où le seul média libre de l’Érythrée était une petite web radio animée par des journalistes réfugiés politiques, renseignée, informée et écoutée par des hommes ( et des femmes ) de l’ombre. La belle tranche dorée sera abîmée, les pages seront cornées, l’encre s’estompera doucement.

Pourtant dans le cyberespace, sur le web, il sera possible de feuilleter, de relire notre livre d’or, remis à une petite web radio. Qui sait, le podcast de notre émission enregistrée avec les élèves de l’atelier médias et le journaliste Biniam Simon dans les locaux de Canopé et du CLEMI de Lille en mai 2018 sera-t-il encore en ligne…

Janvier 2017 : Si Asmara, la « petite Rome » est inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco, ce sont des coups de fusil qui résonnaient dans ses rues en novembre 2017. L’Érythrée, prison à ciel ouvert, rouge et invisible pour reprendre les deux adjectifs choisis par le journaliste Léonard Vincent pour nommer ce pays fermé, c’est toujours cette tache noire de la corne de l’Afrique sur la carte de la Liberté de la presse publiée par Reporters sans frontières. Un pays que tous veulent fuir.

Le travail des animateurs de Radio Erena n’en est que plus précieux : chaque jour, pendant quelques heures, des voix, une voix pour une Érythrée libre se fait entendre. Signez ce livre d’or pour Radio Erena.

Françoise Grave

CDI collège Camille Claudel

59650 Villeneuve d’Ascq




Les monstres dans les contes de fées : trouver des définitions

18 01 2018

Un bref corrigé de nos recherches avec des captures d’écran

 

Monstre_corrige




Un Survival Kit pour le voyage en Angleterre ?

17 01 2018

Quelques idées

 

SURVIVAL_KIT