Une petite BD ? Testez BDnF, l’appli de la BnF

25 03 2020

Mercredi, c’est le jour des enfants. Une petite BD ? Vous n’êtes pas doué.e en dessin ? La BnF a pensé à vous.

BDnF, c’est une application à télécharger pour réaliser des BDs , des romans graphiques ou des récits qui mêlent des illustrations et du texte.

Elle est disponible gratuitement sur ordinateur, tablette et dans une forme simplifiée sur mobile.Les décors ont été créés par la BnF ou ont été choisis dans les collections patrimoniales de la Bibliothèque.

« Décors d’opéra du XIXe siècle ou photographies d’Eugène Atget, personnages mystérieux extraits de manuscrits médiévaux enluminés ou d’affiches de la Belle Époque »

Vous pouvez aussi utiliser vos dessins et photos.

Et on peut publier une story sur Insta ? OUI ! D’ailleurs, la BnF a un compte Instagram :  des collections Tolkien ou spécial confinement.

https://bdnf.bnf.fr/index.html

Tu as moins de 13 ans : il te faudra consulter le compte sur le smartphone de tes parents . Tu as plus de treize ans et l’autorisation de tes parents ? Découvre les collections de la BnF sur Insta !

https://www.instagram.com/labnf/?hl=fr

Public : tous les âges, petits et grands.




Les albums de coloriage de la BNF pour occuper les enfants #ContinuitéPédagogique

16 03 2020

Gallica partage des ressources gratuites, libres de droits.

Pour les parents, les albums de coloriage.

https://gallica.bnf.fr/html/und/litteratures/coloriages?mode=desktop




La majorité numérique

21 09 2018

Le RGPD

  • Le règlement général sur la protection des données en date du 25 mai 2018

Ce texte de loi est le texte de référence. Il fixe un cadre européen pour la circulation des données à caractère personnel.

  • Qu’est-ce qu’une donnée à caractère personnel ?

Il s’agit d’une information qui permet d’identifier directement ou indirectement une personne. Une photo, un nom ou un prénom, un enregistrement vocal, une adresse IP, un identifiant de connexion informatique…Une autorisation écrite est indispensable lorsque l’on collecte des données à caractère personnel dans un établissement .

  • Les droits des personnes : la majorité numérique

Trop souvent, les adolescents sont persuadés qu’ils ont le droit de s’inscrire sur un réseau social ou sur une plateforme comme Facebook, YouTube, Instagram, Snapchat,  sans l’autorisation des parents, et ce dès l’âge de 13 ans. C’est faux même si les plateformes proposent une inscription dès l’âge de treize ans. La majorité numérique a fait l’objet d’un débat entre les sénateurs et le parlement. Les sénateurs, de même que les secrétaires d’état souhaitaient que la majorité numérique soit fixée à seize ans, âge du consentement fixé par défaut par le RGPD. Les parlementaires ont néanmoins fixé cet âge à quinze ans.

  • Définition de la notion de majorité numérique :

C’est l’âge à partir duquel un enfant peut consentir seul au traitement de ses données, notamment sur les réseaux sociaux. Cet âge est donc fixé par la loi française à 15 ans.En-dessous de cet âge, l’autorisation des parents ou des responsables légaux d’un enfant est indispensable pour créer un compte sur un réseau social, une messagerie, une application…La majorité numérique fait donc l’objet d’une définition juridique dans la loi française, les plateformes ne peuvent fixer l’âge de la majorité numérique. De plus, les plateformes ont l’obligation de rédiger en des termes clairs et simples, compréhensibles par un mineur toutes les informations relatives au traitement des données personnelles.

Les établissements scolaires des premier et second degrés ont l’obligation à partir de la rentrée 2018 de rendre public le registre de traitement de leurs données personnelles. Celui-ci fait l’objet d’une déclaration auprès de la CNIL.




Exposition de la BnF, la presse à la Une

24 09 2017

Les parents sont cordialement invités à visiter l’exposition au CDI : merci d’envoyer un mail dans la boîte CDI afin d’avoir communication du lien vers un agenda de réservation en ligne !




Le CDI numérique présenté aux parents

30 11 2016

Le lien vers ma présentation partagée sur le web :

 




Deux applications pour lutter contre le Cyberharcèlement

5 11 2016

Deux applications pour lutter contre le Cyberharcèlement

 

Les élèves possédant quasiment tous un téléphone portable (iPhone, Smartphone…), il semble intéressant de leur conseiller l’utilisation de deux applications pour lutter contre le harcèlement sur internet.

  1. L’appli Kids-OK

https://app.kids-ok.com/#/login

 

Elle peut aider les parents à accompagner leurs enfants dans l’utilisation des réseaux sociaux. En principe, l’appli permet de contrôler les activités des enfants sur les réseaux sociaux. Des outils statistiques sont disponibles sur un tableau de bord. En cas de contact avec des messages problématiques, les parents peuvent être alertés.  Ils ont connaissance des profils qui entrent en contact avec leurs enfants.

Kids-Ok est en effet une application d’alerte en temps réel. Pour autant, il ne s’agit pas de s’immiscer dans l’intimité des jeunes. Les parents n’ont pas le contrôle des publications mais seulement un droit de regard. Il n’y a pas de stockage des données personnelles.

Les parents peuvent catégoriser le niveau de danger et discuter avec leurs enfants des contenus dangereux. Si leurs enfants sont des harceleurs, ils ont la possibilité de les recadrer.

Le prix d’abonnement est loin d’être dissuasif.

La limite : il faut que les parents aient connaissance des profils créés par leurs enfants. Or on sait bien que les jeunes s’affranchissent de l’autorisation des parents pour créer des profils sur les réseaux.  Il n’est pas rare non plus que des adolescents aient plusieurs profils sur les réseaux, un profil pour rassurer les parents, un autre (sous pseudo, pour les copains !). Enfin, il faut que le dialogue soit possible entre enfants et parents : les enfants doivent communiquer à leurs parents les profils créés sur les RS. Les profils qui entrent en contact avec des ados sont parfois des montages créés par des prédateurs. L’identité affichée d’un profil ne correspond pas toujours à la réalité.

Quelques liens vers des articles en ligne.

http://app-enfant.fr/surveiller-reseaux-sociaux-enfants-kids-ok/

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/2015/03/26/reseaux-sociaux-et-controle-parental-nouvelle-generation-avec-kids-ok-688365.html

 

  1. L’appli gratuite : stop Bashing. Appli pour iPhone et Androïd.

L ’appli permet aux enfants de faire des captures d’écran de contenus ou messages qu’il a reçus et qui l’ont choqué. Ces captures sont envoyées aux   parents qui peuvent répondre en commentant avec des icônes colorées. La couleur des icônes envoyées par les parents explique si un message est dangereux. Le sens des trois couleurs : vert, orange, rouge, est facile à comprendre.  Si la couleur est rouge, donc si un contenu est de l’ordre du harcèlement, l’appli permet à l’enfant d’être en contact avec Net écoute, de signaler et d’être écouté, voire rappelé par des professionnels de l’écoute des enfants. Stop bashing noue donc le dialogue entre enfants et parents.

L’appli a été recommandée par l’association e-enfance :

http://www.e-enfance.org/actualite/stop-bashing-application-proteger-enfants-contre-harcelement-internet.html

 

Les liens vers la ressource et un article en ligne :

https://itunes.apple.com/fr/app/stop-bashing!/id694158169?mt=8

 

https://www.newstoprotect.axa/societe/cyberharcelement-stop-bashing-bordry

 

CDI du collège Camille Claudel 59650.

PS : je n’ai pas testé les applis. Aux parents d’expérimenter leur valeur.

 

 

 




Le téléphone portable et les bons usages

18 06 2016

Du bon usage du téléphone portable

L’enquête de Familles rurales révèle une profonde méconnaissance des bons usages des téléphones portables.

Qui se cache derrière le nom « Familles rurales » ?

Une association de défense des consommateurs.  C’est un mouvement familial qui regroupe 180 000 familles adhérentes. Un des derniers articles parus sur leur site est consacré au Cyberharcèlement.

http://www.famillesrurales.org/

L’association et le CSF ont publié une enquête sur les bons usages du téléphone portable. Les médias la relaient largement aujourd’hui.

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/16273-Telephone-portable-les-familles-ignorent-les-regles-de-bon-usage

Le dossier de presse du 15 juin 2016 est disponible en téléchargement sur cette page :

http://www.famillesrurales.org/Actus-1718/3-4-des-utilisateurs-de-telephone-portable-ne-comprennent-pas-a-quoi-sert-le-kit-mains-libres

De nombreux articles partagés par Google actualités évoquent l’échec de la campagne de prévention de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education à la Santé) sur le téléphone portable. Cette campagne de sensibilisation aux dangers du téléphone portable est disponible sur Internet et mériterait d’être mieux mise en valeur dans les établissements scolaires. Le CDI organisera dès la rentrée une petite exposition sur des panneaux mais aussi une exposition en ligne qui reprendra toutes les ressources pour faire une prévention efficace. Une des collections Pearltrees du CDI est d’ailleurs consacrée au téléphone portable.

La campagne de l’INPES :

http://www.lesondesmobiles.fr/

http://www.radiofrequences.gouv.fr/spip.php?article95

 

Quel était le but de la campagne de l’INPES ?

Le but de cette campagne était de réduire l’exposition des jeunes aux radiofréquences émises par les mobiles. Le constat est que la majorité des familles ignore les règles de prévention. Familles rurales constate que moins de 1% des français ont eu connaissance de cette campagne. La loi « Abeille » votée en février 2015 laissait espérer une nouvelle campagne de prévention, mais rien n’a été fait. Familles rurales note cependant que les opérateurs mobiles donnent des conseils de prévention.

Quel sont les publics à protéger de l’exposition aux radiofréquences émises par les mobiles ?

Les adolescents, les enfants, les femmes enceintes.

Quels sont les conseils à respecter pour un bon usage du téléphone portable ?

  • Utiliser un kit mains libres : les opérateurs en fournissent, et éditent une plaquette de conseils d’utilisation.
  • Protéger les enfants, les adolescents, les femmes enceintes.
  • Téléphoner dans des zones de bonne réception.

Quelle est l’utilité du kit « mains libres » fourni aux utilisateurs de mobiles ?

Le Kit limite l’exposition aux radiofréquences. Peu d’utilisateurs se servent du kit.

Le public des enfants et des adolescents. Quelles recommandations ?

Les scientifiques recommandent d’éviter l’utilisation du portable avant 14 ans.

L’enquête rappelle l’existence de l’article L5231 du code de la santé publique.

Il nous semble utile de le citer :

« Toute publicité, quel qu’en soit le moyen ou le support, ayant pour but direct de promouvoir la vente, la mise à disposition, l’utilisation ou l’usage d’un téléphone mobile par des enfants de moins de quatorze ans est interdite ».

Or, chacun sait que beaucoup d’adolescents ou d’enfants de moins de quatorze ans possèdent un téléphone portable. Le nombre de cartes SIM vendues en décembre 2015 était de 72,1 millions !

Les recommandations des scientifiques : éviter d’équiper son enfant de moins de quatorze ans d’un mobile ! Mais les pressions des « ados » sont fortes : parfois, ne pas avoir de smartphone ou d’IPhone vous condamne à la relégation, aux moqueries, à l’exclusion ! Aussi n’est-il pas rare de croiser des enfants aux abords d’écoles ou de collèges l’oreille collée à leur mobile ! 75% des enfants qui possèdent un mobile ont été équipés avant cet âge !

Les scientifiques recommandent aux parents de conseiller à leurs enfants de n’utiliser leur mobile que pour les appels indispensables. Ils préconisent également l’usage de l’oreillette et l’envoi de SMS qui réduit l’émission d’ondes.

Il n’est pas rare non plus d’assister à de vrais psychodrames quand un enseignant ou un personnel de direction d’établissement scolaire confisque un mobile pendant quelques heures.  Le réseau Morphée (spécialisé dans les troubles du sommeil) s’est inquiété récemment de la dépendance des adolescents au téléphone portable et de l’impact sur le sommeil d’une utilisation nocturne du mobile.

Quels sont les souhaits de Familles rurales ?

Familles rurales souhaite que l’état organise enfin une vraie campagne de prévention.

En conclusion : je recommande à tous la lecture du glossaire de cette enquête et la lecture des résultats bruts à la fin du PDF téléchargeable.

Cette ressource du site Internet sans Crainte, un guide à l’intention des parents, est une ressource utile. Il comprend un abécédaire du mobile, et nombre de conseils très utiles :

http://www.internetsanscrainte.fr/pdf/guide_parents_8%20novembre%202010.pdf

 

La collection Pearltrees du professeur documentaliste sur le téléphone portable : les usages, les textes officiels, les campagnes de prévention, les utilisations pédagogiques, les règlements d’établissements scolaires…

http://www.pearltrees.com/fglettres/le-telephone-portable/id15957738

 

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Collège Camille Claudel

Villeneuve D’Ascq

 

 




Les jeunes et You Tube en PDF

6 06 2016

Le PDF :

 

Les jeunes et You tube







buy windows 11 pro test ediyorum