Devaux || Diddens – Quels sont les paradis représentés dans l’œuvre ?

Dans Candide, Voltaire a représenté plusieurs  paradis. En effet, « le château de monsieur le baron de Thunder-ten tronckh » en Westphalie représente un lieu magnifique. Voltaire utilise de l’ironie pour décrire le château, et pour montrer qu’il n’est pas si extraordinaire que ça. Par exemple, il dit « son château avait une porte et des fenêtres ». Mais dans celui-ci il y avait tout pour plaire; Cunégonde qui « était haute en couleur, fraîche, grasse et appétissante » et qui commençait a aimer  Candide, Pangloss « le plus grand philosophe de la province et par conséquent de toute la terre », et « la meilleure des baronne ». Mais « Candide, [a été] chassé du paradis. »

Candide, après plusieurs destinations, « découvre un horizon immense », qui est l’Eldorado, le nouveau paradis. Dans ce pays tout semble beau, et Voltaire, dit même que « le pays était cultivé pour le plaisir comme pour le besoin ».  Là-bas, « les chemins étaient couverts ou plutôt ornés de voitures d’une forme et d’une matière brillante », et les enfants joués même avec des palets, qui étaient soit  « de l’or, des émeraudes ou des rubis ». Cela est vraiment le signe d’une énorme richesse. Mais il n’y a pas que cela qui fait que l’Eldorado soit un paradis, il y a les personnes qui accueillent Candide gentiment et gratuitement, il y a la bonne musique, et la bonne cuisine. Candide s’y sent vraiment bien, surtout lorsqu’il a été accueilli par le roi, mais il décide de partir de ce « pays où tout va bien », pour retrouver sa belle Cunégonde.

1311334-Voltaire_Candide

Après avoir traversés plusieurs péripéties, et après avoir retrouvé tous ses amis, Candide se retrouve à Constantinople, sa dernière destination. Dans cette ville, on a l’air de vivre paisiblement, mais tous étaient plongé dans l’ennui, jusqu’au jour où il rencontra un homme qui lui fit changer sa façon de penser. Cette homme était, effectivement très heureux, alors qu’il n’avait que sept hectares pour cultiver. Après avoir discuté, tout le monde se mit à cultiver, et ils vécurent heureux.

a0fc44dd96

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *