Un petit aperçu de ma matinée de rentrée !

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

 

Un petit aperçu de ma matinée de rentrée !

A peine arrivée, internet en panne, alors que je prépare mes derniers documents de direction…

Une maman m’accapare :  « mon fils prendra le bus ce soir, mais je ne sais pas où se trouve l’arrêt de notre village… » « Euh, moi non plus, je ne connais pas tous les patelins du canton ! »

Entrons en classe avant que la lèvre inférieure du petit nouveau ne s’écroule car je le sens au bord des larmes !

« Non, je ne veux pas que tu ouvres ton paquet de pochettes plastifiées… Kevin, arrête de maltraiter ton classeur ! »

Tout à coup, le téléphone sonne : la correspondante du journal local veut venir ce matin, faire une photo des élèves de l’école !  Sans autorisation parentale, pas question !

Je raccroche. « Bon, on en était où déjà ? »

Tiens, voilà le livreur qui sonne et qui apporte des colis gigantesques à réceptionner TOUT DE SUITE ! Et le tampon resté dans le bureau à aller chercher impérativement !

« Non, Kévin, tu n’as pas besoin de pochettes transparentes ce matin ! Soan, pose ces intercalaires ! »

C’est l’heure de la récré, mes collègues ont apporté le café… oui, mais je dois repartir à la direction !

« Satané internet, tu vas marcher oui ? Je dois faire remonter le tableau des effectifs avant midi à mon IEN ! »

C’est alors que le second correspondant de la presse locale arrive, et me demande sur un coin de table, le nom des collègues, le nombre d’élèves et l’atmosphère de la rentrée… Chaude la rentrée, chaude !