Site de recherche

Articles récents

Commentaires récents

Archives

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

685958 visiteurs

Site de recherche

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Categories

Tags

Coup d’oeil sur un cours d’histoire

L’histoire m’a toujours tentée et c’est, outre mon goût pour la langue française et la littérature, la géographie qui m’a freinée pour l’enseignement de cette triple discipline (avec l’éducation civique).

Une de mes collègues d’histoire étant un véritable personnage, toute en goule (terme berrichon), plein d’idées et de convictions pédagogiques, conseillère pédagogique de surcroît, je n’ai pas résisté à l’envie d’aller voir comment un de ses cours se déroulait…

J’ai donc assisté à un exposé sur la population américaine, pardon Annie ! des États-Unis, réalisé par deux élèves de 3ème : impressionnant ! Un plan clair noté au tableau, une base de prise de notes sous la forme d’un questionnaire, des cartes colorées rétroprojetées et commentées, une maîtrise du sujet et un détachement des notes… Que j’aimerais obtenir un tel résultat avec mes élèves, qui font du copier-coller sans prendre le temps de masquer l’adresse du site Internet, et qui lisent à faire dormir tout le monde des mots qu’ils ne comprennent même pas… !

Je demande aussitôt son secret à ma collègue : des années de travail méthodique, car la méthode est la base de tout bon travail. Effectivement, nos élèves ne savent pas travailler et nous partons souvent du principe que c’est forcément le cas.

Une discussion s’engage ensuite sur les États-Unis, en lien avec le cours sur la Guerre Froide (et là, je me dis qu’il faut que je m’achète au plus vite L’Histoire pour les nuls et que je potasse tout ça…). Les élèves sont intéressés et prennent la parole dans le respect et l’écoute.

La dernière partie du cours est une comparaison entre les discours de Truman et de Jdanov. Les élèves travaillent en binômes ; on voit qu’ils ont l’habitude.

Je pense que les cours de français et d’histoire sont bien plus liés encore qu’on ne le pense et, si le deuxième est très accès sur le contenu, les deux doivent permettre d’acquérir des méthodes d’oral, de lecture, de compréhension et d’écriture synthétique équivalentes.

Cette collègue, que je remercie de m’avoir acceptée dans son cours, aime réfléchir sur l’évaluation : mémorisation, application, réinvestissement. Il faut que je m’y mette, et vite ! J’espère apprendre beaucoup d’elle et l’évaluation fera l’objet d’un prochain article.

Commentaires

Comment de Di M
Heure à

Ouhhh, ça marche!!!?

Merci pour le coup de brosse à reluire….

Quelques commentaires s’imposent:

primo: la Géographie n’est pas une triste discipline: le cours auquel tu viens d’assister t’a-t-il paru triste? Non, n’est-ce pas?

secondo: tout le mérite en revient à J. et à C., les deux élèves qui ont officié sous tes yeux. Avec moi ou avec quelqu’un d’autre, elles auraient fait aussi bien puisqu’elles avaient le choix du sujet, de son traitement, de la date d’intervention et de la forme de la présentation. Pédagogie de fainéante: je ne fiche rien la dernière heure du Vendredi!

@
Di M

Comment de carorourou
Heure à

Bonne pédagogie !
Je reviendrais te voir si tu le veux bien, avec plaisir et soif d’apprendre, quoi que tu dises.
La géographie ne m’a jamais semblé triste, mais moins passionnante à l’école ; c’est vrai qu’à travers ce genre d’exposé, par exemple, j’ai accroché !
Merci encore madame Di M. !

Ecrire un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir poster des commentaires!