Site de recherche

Articles récents

Commentaires récents

Archives

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

685543 visiteurs

Site de recherche

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Categories

Tags

Établir une correspondance

Face aux résultats catastrophiques de nos élèves de 6ème aux évaluations de début d’année, constat malheureusement récurrent, s’associant aux résultats équivalents du brevet des collèges (alors qu’en mathématiques, les dégâts sont limités), nous nous sommes réunis avec les professeurs des écoles pour :

* tenter de comprendre les écarts d’enseignement pouvant être cause de ces difficultés ;

* mettre en place une liaison CM2 / 6ème profitable à une amélioration.

Après examen minutieux, c’est l’écriture qui s’est révélée l’exercice le plus problématique pour les élèves, au niveau de la maîtrise de la langue bien sûr, mais aussi et surtout au niveau de la production d’écrit en elle-même. En effet, la majorité n’avait pas rempli la moitié de la page destinée à la rédaction, et plusieurs n’avaient même rien écrit du tout… bloqués.

Nous avons donc eu l’idée d’une correspondance en binômes (1 élève de CM2 – 1 élève de 6ème, dans la mesure du possible) sur le principe du cadavre exquis, pour écrire ensemble des contes.

Compte-rendu de la rencontre du 21 novembre 2006,

entre les professeurs de CM2

et les professeurs de français de 6ème du collège Anatole France :

LIAISON CM2 – 6ème : mise en place d’une correspondance

Dans un premier temps, les professeurs des écoles ont pris connaissance des programmes de français en 6ème, et deux pistes communes de travail ont été abordées :

1) L’apprentissage de la grammaire

  • travailler la grammaire à l’aide d’arbres, de schémas ;

  • donner régulièrement quelques exercices systématiques à la maison.

2) L’écriture

  • faire davantage écrire les élèves, en variant les situations d’écriture ;

  • cadrer les sujets à l’aide d’objectifs précis, de guides, en laissant une part de liberté (à l’aide de parcours d’écrit, par exemple) ;

  • travailler le brouillon, en réécrivant, en mettant en place une méthode de relecture.

Dans un deuxième temps, l’idée d’une correspondance CM2 – 6ème est née. En voici les modalités :

1) Avant les vacances de Noël, chaque élève de 6ème enverra une lettre à son ancien professeur des écoles pour lui faire part de ses impressions au collège, lettres qui pourront être lues en classe de CM2.

2) A la rentrée de janvier, les 6èmes commenceront un conte, que les CM2 continueront, pour le renvoyer aux 6èmes, et ainsi de suite sur le principe des cadavres exquis, selon l’organisation suivante :

calendrier

classe

schéma narratif

guide imposé

Du 8 au 12 janvier 2007

6ème

Situation initiale

Présentation du personnage principal : un garçon ou une fille. Il a un objet ou un animal fétiche.

Du 15 au 19 janvier

CM2

Élément perturbateur

L’objet ou l’animal fétiche est perdu ou disparaît.

Du 22 au 26 janvier

6ème

Péripétie 1

Le personnage part en quête pour le retrouver.

Du 29 janvier

au 2 février

CM2

Péripétie 2

Un opposant à cette quête intervient.

Du 5 au 9 février

6ème

Péripétie 3

Un adjuvant au personnage principal intervient.

Du 12 au 16 février

CM2

Élément de résolution et situation finale

Le personnage principal retrouve son objet ou animal fétiche.

Consignes :

  • Les élèves écrivent trois phrases par étape.

  • Les propositions constituant les phrases doivent être indépendantes, juxtaposées ou coordonnées, mais pas subordonnées.

  • Les phrases doivent être bien orthographiées.

  • Les répétitions doivent être évitées au maximum, grâce à un vocabulaire riche et des reprises.

  • Les temps verbaux employés seront le passé simple et l’imparfait.

  • Chaque classe de 6ème correspond avec une classe de CM2 qui lui est attribuée, dans le tableau suivant. Au sein de la classe, la correspondance se fait en binôme dans la mesure du possible, d’élève de 6ème à élève de CM2.

6èmes

20 élèves d’Agnès

22 élèves de Béatrice

23 élèves de Caroline

55 élèves de Jean

 

CM2

22 élèves de Franck, à Eluard

25 élèves de Frédéric, à Coty

23 élèves de François, à Jaurès

59>58 élèves de Claire et Pascal,

à Pagnol

 

  • Les élèves s’écrivent de façon manuscrite. Les contes finis sont tapés à l’aide d’un traitement de textes par les élèves, et reliés par les professeurs.

  • Des lectures pourront être organisées.

 

En réalité, tout ne s’est pas passé comme nous le souhaitions…

* Tout d’abord, nous n’avions pas imaginé qu’écrire 3 phrases, d’un côté comme de l’autre, nous demanderait tant de temps !

* Ensuite, tous les professeurs n’ont pas joué le jeu… Seule l’équipe que je formais avec François est arrivée au bout de l’expérience dans les temps.

* Enfin, écrire la suite d’un texte, qui plus est rédigé par un élève, s’est révélé très problématique, et nous les avons aidés régulièrement.

Je ne crois pas réitérer cette expérience l’année prochaine, mais elle a en tout cas eu l’avantage de motiver les élèves qui attendaient avec impatience leur tour de recevoir le texte et de le continuer. Et ça, ce n’est pas rien !

Ecrire un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir poster des commentaires!