Site de recherche

Articles récents

Commentaires récents

Archives

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

685818 visiteurs

Site de recherche

août 2019
L M M J V S D
« Août    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Categories

Tags

L’impro marche parfois mieux que la prépa…. !

Vendredi dernier, c’était notre 4ème séance de LABO « En vadrouille à Versailles » avec les 5e Neo Alta. Nous avons perdu Solen Rolet, la prof d’histoire, partie en congé maternité, et Dominique et moi sommes débordées en ce moment… Nous n’avions donc pas préparé cette séance, qui venait après une présentation de ce LABO aux élèves avec apport histoire des arts essentiellement, une visite virtuelle des jardins du château de Versailles et une visite physique ! Le but de ces premières séances étaient d’amasser de la « matière » à réinvestir dans l’écriture d’un dialogue entre deux courtisans de Louis XIV se baladant dans les jardins, après une représentation du Bourgeois Gentilhomme. 

Du coup, vite fait, entre midi et deux, en sachant qu’il ne nous restait plus que cette séance et une dernière la semaine suivante, Dominique et moi avons improvisé un déroulé qui a marché du tonnerre ! Et ça, ça fait du bien ! Il faut dire que ce n’est pas la première fois que l’on fait ce LABO, et que c’est la 5e1 qui est top dans l’ensemble, mais quand même, on avait envie de s’envoyer des fleurs ! ; )

Voici le déroulé avec rappel des précédentes séances : LABO En vadrouille à Versailles

Les élèves ont tous bien joué le jeu et, même si certains groupes avancent toujours bien moins efficacement que d’autres, ils ont tous travaillé, produit, préparé ce sujet d’écriture. L’utilisation de l’eurékarte pour cela était particulièrement bien adaptée.

Nous avons fini la séance par 10 petites minutes de lecture à 3 voix hautes (le remplaçant de Solen, Amin, nous a accompagnées sur cette séance) : un dialogue particulièrement bien écrit l’année dernière par un binôme d’élèves (Dominique et moi avons lu les répliques des deux courtisanes et Amin le narrateur). Cela a permis :

– de se poser, au calme, en fin de séance, de se recentrer…

– d’avoir une idée de la production finale demandée sans être pour autant influencé, car l’écriture en elle-même ne se fera que la semaine suivante.

Ecrire un commentaire

Vous devez vous connecter pour pouvoir poster des commentaires!