Blog du Club Journal

Le professeur : Une histoire de loup-garou !

Nous trouvions depuis la sixième le professeur de français étrange. Parfois il était le plus sympathique de nos professeurs, mais certains matins, il avait un comportement inattendu. Matthieu, le plus attentif de notre clan des quatre, découvrit que ses changements de comportement étaient liés à la lune. Cette découverte alimentait nos discussions lors des récréations. Quel était son secret inavouable ? Notre bande de copains décida de résoudre cette énigme. Après des recherches sur le calendrier, nous avons choisi le jour où nous allions suivre le professeur. La prochaine lune arrivait ce jeudi 5 décembre.

Le jour J arriva, nous étions tout excités. Le professeur sortit du collège. Une fois la journée terminée, nous l’attendions regroupés devant la grille. Il prit la direction des bois, en face du collège, nous le suivions, gardant de la distance pour qu’il ne nous remarque pas. Nous enfoncer la nuit dans cette forêt ne nous rassurait pas. Heureusement la lueur de la pleine lune nous permettait de voir où nous posions les pieds pour ne pas faire de bruit. Nous marchions depuis trente minutes quand nous perdîmes la trace du professeur. La forêt était dense, une légère brise remuait les feuilles des arbres et la lune projetait des ombres au sol. Nous entendîmes des craquements de branches à proximité, ce qui eut des effets sur chacun d’entre nous. Mon pouls s’est accéléré, j’étais pris de sueurs froides ; la peur était là !

Ce fut Matthieu qui nous indiqua d’un doigt tremblant la direction où regarder. Le professeur était là, adossé à un arbre, il regardait dans le ciel quand tout à coup il poussa un hurlement qui finit par nous terroriser. Cette vision fut pour nous la révélation. Le professeur était en train de se métamorphoser sous nos yeux incrédules. Chaque parcelle de son corps se muait en une créature horrible. Ses vêtements se déchiraient, son corps se couvrait de poils, ses oreilles devinrent pointues, son nez s’allongea pour devenir un museau. Ses mains laissèrent place à des pattes munies de griffes pointues, ses yeux virèrent au rouge. Notre professeur était devenu un loup-garou ! Tous les quatre, nous étions figés par notre peur, je pris la décision qu’il fallait partir discrètement pour éviter de devenir les prochaines proies de la créature. Nous nous mîmes à courir ensemble sans nous retourner, nous imaginions que la bête était lancée à nos trousses. La peur nous fit courir plus vite que jamais. Le professeur d’E.P.S. aurait été fier de nos chronomètres ! Les lumières des candélabres furent pour nous le signe d’un retour glorieux. Nous décidâmes de rentrer chez nous et de garder cette révélation secrète. La nuit fut très agitée, je ne cessais de penser à cette découverte. Je me demandais comment aborder le cours de français de la première heure.

Le professeur avait repris son apparence humaine. Il fit assoir la classe et présenta la lecture du jour avec un sourire en coin : « Bisclavret » de Marie de France !

Aubin BERGEROT, 5ème A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *