Blog du Club Journal

Culture

Le professeur : Une histoire de loup-garou !

Nous trouvions depuis la sixième le professeur de français étrange. Parfois il était le plus sympathique de nos professeurs, mais certains matins, il avait un comportement inattendu. Matthieu, le plus attentif de notre clan des quatre, découvrit que ses changements de comportement étaient liés à la lune. Cette découverte alimentait nos discussions lors des récréations. Quel était son secret inavouable ? Notre bande de copains décida de résoudre cette énigme. Après des recherches sur le calendrier, nous avons choisi le jour où nous allions suivre le professeur. La prochaine lune arrivait ce jeudi 5 décembre.

Le jour J arriva, nous étions tout excités. Le professeur sortit du collège. Une fois la journée terminée, nous l’attendions regroupés devant la grille. Il prit la direction des bois, en face du collège, nous le suivions, gardant de la distance pour qu’il ne nous remarque pas. Nous enfoncer la nuit dans cette forêt ne nous rassurait pas. Heureusement la lueur de la pleine lune nous permettait de voir où nous posions les pieds pour ne pas faire de bruit. Nous marchions depuis trente minutes quand nous perdîmes la trace du professeur. La forêt était dense, une légère brise remuait les feuilles des arbres et la lune projetait des ombres au sol. Nous entendîmes des craquements de branches à proximité, ce qui eut des effets sur chacun d’entre nous. Mon pouls s’est accéléré, j’étais pris de sueurs froides ; la peur était là !

Ce fut Matthieu qui nous indiqua d’un doigt tremblant la direction où regarder. Le professeur était là, adossé à un arbre, il regardait dans le ciel quand tout à coup il poussa un hurlement qui finit par nous terroriser. Cette vision fut pour nous la révélation. Le professeur était en train de se métamorphoser sous nos yeux incrédules. Chaque parcelle de son corps se muait en une créature horrible. Ses vêtements se déchiraient, son corps se couvrait de poils, ses oreilles devinrent pointues, son nez s’allongea pour devenir un museau. Ses mains laissèrent place à des pattes munies de griffes pointues, ses yeux virèrent au rouge. Notre professeur était devenu un loup-garou ! Tous les quatre, nous étions figés par notre peur, je pris la décision qu’il fallait partir discrètement pour éviter de devenir les prochaines proies de la créature. Nous nous mîmes à courir ensemble sans nous retourner, nous imaginions que la bête était lancée à nos trousses. La peur nous fit courir plus vite que jamais. Le professeur d’E.P.S. aurait été fier de nos chronomètres ! Les lumières des candélabres furent pour nous le signe d’un retour glorieux. Nous décidâmes de rentrer chez nous et de garder cette révélation secrète. La nuit fut très agitée, je ne cessais de penser à cette découverte. Je me demandais comment aborder le cours de français de la première heure.

Le professeur avait repris son apparence humaine. Il fit assoir la classe et présenta la lecture du jour avec un sourire en coin : « Bisclavret » de Marie de France !

Aubin BERGEROT, 5ème A

Spectacle théâtral sur la 1ère guerre mondiale : « Bleu sombre horizon » par la compagnie La tripe de bœuf

Deux comédiens, interprétant deux soldats de la 1ère Guerre mondiale, nous ont d’abord expliqué quelques faits graves, qui ont provoqué la guerre. Une scène raconte l’attentat d’un serbe contre l’empereur d’Autriche-Hongrie. Suite à cet acte, les soldats partent à la Guerre, disant souvent à leurs femmes qu’ils n’en avaient que pour quelques semaines et qu’ils seraient de retour pour Noël ; alors que cette guerre allait durer 4 ans !

Il y a plusieurs scènes intéressantes, comme celle où même pendant la guerre les soldats français et allemands se partagent à boire et une cigarette, ou encore la scène du soldat français qui refuse de porter le pantalon de son camarade plein de sang et de boue et qui est alors soumis à la peine de mort !

C’est marquant dans nos esprits ; on se rend compte que si on ne respectait pas les ordres, on pouvait être tués par son propre camp.

C’est un spectacle à voir !

Erwan Faguet, 3èmeC

Les meilleurs jeux de société

Monopoly

Le monopoly existe sous différentes formes: monopoly tricheur, monopoly junior, monopoly fortnite, monopoly blackpink ,monopoly Harry Potter, monopoly mcdo, monopoly voice banking, monopoly pokemon, monopoly en ligne, monopoly asterix…

Nombre de joueurs : 2 à 6 joueurs

Durée d’une partie : 1 à 2 heure(s)

Âge : à partir de 8 ans

Thème : immobilier

Uno

Le Uno existe sous différentes formse : uno Simpson , uno extrême , uno flip , uno revers …

Nombre de joueur : 2 à 10 joueurs

durée d’une partie : environ 30 mn

Âge : a partir de 7 ans

Règle : il faut distribuer 7 cartes à chaque joueur, faire une pioche avec le reste, mettre une carte au milieu du jeu si on a un +4 on peut le mettre et la personne à coté se prend 4 cartes ,on peut aussi mettre un +2 et si la personne à n’en a pas il se prend 2 cartes si il en a une la personne suivante se prend 4 cartes et ainsi de suite … Le but du jeu étant d’être le premier à ne plus avoir de cartes !

Le 8eme festival d’aérographie

Le 8eme festival d’aérographie

Que ce que c’est l’aérographie ?

L’aérographie est une technique picturale utilisant de l’air comprimé pour entraîner puis projeter un aérosol de gouttelettes d’encre ou de peinture vers une feuille de papier ou le support choisi. On utilise un aérographe.

Que ce qu’un aérographe ?

Historique

L’aérographe (airbrush en anglais) est un pistolet à peinture miniature dont la taille est celle d’un stylo ( plus ou moins gros suivant les utilisations). Le principal intérêt est de pouvoir peindre n’importe quel support à l’aide d’une infinité de médium (peinture, encres…) sans contact avec le support.

Fonctionnement

L’aérographe fonctionne grâce à deux éléments :

– L’air comprimé: La source peut-être un compresseur ( organe mécanique destiné à augmenter la pression d’un gaz, et donc son énergie ) spécial à air filtré et régulé ou, pour l’usage occasionnel, une simple bombe d’air comprimé ( air prélevé dans l’atmosphère).

– Le médium: Le médium est le terme utilisé pour désigner le produit pulvérisé ( peinture, encres…)

Grâce à une action effectuée par l’utilisateur, l’air comprimé transforme le médium de manière très fine sous la forme d’un cône qui permet suivant l’éloignement de faire de minuscules détails ( plus petits qu’un cheveux), ou de couvrir une surface plus importante pour peindre des fonds ou des dégradés par exemple

La distance entre l’aérographe et le support est très importante car si on veut faire un trait tout fin il faut être près du support au contraire si on veut faire un dégradé il faut se tenir loin du support

 

Le festival d’aérographie

Le festival  a eu lieu le 9 novembre de 14h à 19h et le dimanche 10 novembre de 10h à 18h.

Le réalisateur est Hassen Touati qui est également aérographeur depuis 22 ans.

Cette année il y a eu un grand artiste-peintre en aérographie, Hubert de Lartigue qui en fait depuis 40 ans

Il y a eu un concours d’aérographie sur le thème du cinéma :

 

Il y a eu aussi un forum Planète aérographe. Dans le forum, il y a plusieurs artistes, qui ont entre 5, 10 ans et plus d’expérience en aérographie  ou on peut avoir des débutants qui ont entre 1 et 5 ans d’expérience :

 

Reportage et photos proposée par Océane S.

Charles Aznavour

Charles Aznavour est né le 22 mai 1924 à Paris sous le nom de Shahnourh Varinag Aznavourian. Il est mort l’an dernier à 94 ans, le 1er octobre 2018. C’était un auteur-compositeur-interprète, acteur et écrivain franco-arménien.

Ses chansons:

Il a écrit plus de mille chansons et en a enregistré près de 1200 en 9 langues: le français, l’anglais, l’italien, l’espagnol, l’allemand, l’arménien, le napolitain, le russe et le kabyle.

Parmi les plus connues:

  •  La Bohème (1965): c’était la chanson préférée de Charles. Elle raconte l’histoire d’un peintre qui se souvient avec nostalgie de sa jeunesse passée sur les hauteurs de Montmartre.

https://www.youtube.com/watch?v=fVfnEyLOkrM

  • Emmenez-moi (1967): son thème est le désir nostalgique du narrateur de partir au loin vers des pays ensoleillés afin de fuir la misère de son quotidien, car il le clame: «Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil». 

Au terme d’un hommage national, le cercueil d’Aznavour a quitté la cour des Invalides sur les paroles de cette chanson: https://www.youtube.com/watch?v=stJ7wwTci_8

(émission de 1972 – Archive INA)

Le Médecin volant : une pièce de théâtre pour les classes de 6e !

Le 21 décembre 2018, toutes les classes de 6e du collège ont pu assister à une représentation de la pièce de Molière, Le Médecin volant:

Deux jeunes gens amoureux, Valère et Lucile, doivent combattre l’oncle de Lucile, Gorgibus, qui veut imposer à la jeune fille l’époux de son choix, le vieux Villebrequin.

Grâce à un stratagème mis au point par la cousine de Lucile, Sabine, les deux amants parviendront à leurs fins, avec l’aide de Sganarelle, le rusé valet, qui se fait passer pour médecin, ce qui permet à Molière de proposer, une fois de plus, une satire de la médecine de son temps !

Fous rires assurés ; cette pièce a beaucoup plu, c’était un peu un cadeau de Noël avant l’heure !

G. C.

« Teaser » du Médecin volant par la compagnie Incognito (acteurs: Dominique COLLET ; Clémence IDDIR; Patrick CUNY): https://www.youtube.com/watch?v=H-3aJEtAwFI

Bleu sombre horizon, une pièce de théâtre sur la grande Guerre

Cette pièce de théâtre, mise en scène et jouée par les deux acteurs de la troupe « La Tripe du boeuf » à l’automne dernier au collège, est une évocation de la guerre de 1914-1918, à travers le regard de ceux qui l’ont faite. C’est une adaptation de divers textes.

On assiste alors à différentes scènes préparées par les comédiens:

Un général reçoit un colonel pour lui faire part d’un plan d’attaque. Dans un premier temps, le colonel refuse de risquer son régiment déjà éprouvé … Mais le général arrive à le décider et fait un bilan de sa tactique…

comédiens de « Bleu sombre horizon » (source: http://ww2.ac-poitiers.fr)

Pendant que les soldats font la guerre, l’un de ces    soldats lit la lettre qu’il est sur le point d’envoyer à sa famille. Il y décrit la vie dans les tranchées… Finalement, il ne l’enverra pas, il la brûlera avec une bougie.

Deux autres soldats chantent « Je les grignote », pour faire référence à ces pauvres soldats minés par la guerre.

Puis on devient spectateur d’un procès où l’on juge un soldat ; ce dernier n’aurait pas obéi aux ordres de son supérieur. Le soldat sera condamné à mort et l’exécution aura lieu, des détonations retentissent …

De retour de permission, des soldats évoquent leur journée autour d’un casse-croûte, fait de saucisson, de pain et de vin … montrant ainsi le quotidien et la fraternité des soldats.

source: wikipedia

La fin de la pièce montre surtout que cette guerre a fait beaucoup de morts (représentés par une croix). L’heure est alors aux prières et au recueillement des familles (représenté par la fleur et la bougie).

Théo K.