Blog du Club Journal

Orientation

Mon stage Photo

J’ai choisi de faire mon stage dans un studio de photographie situé à Lunéville chez « Studio Gabriel ». La photographie et les montages photos m’intéressent beaucoup et cela me paraissait donc intéressant de découvrir cette discipline pour ce stage découverte. Dans l’entreprise, qui se situe au centre ville de Lunéville, j’ai fait mon stage auprès deux photographes professionnels : le responsable, Mr Bettker et son associé. Mr Bettker est le patron de cette entreprise qu’il a décidé de racheter en 2018 à son ancien employeur qui est parti en retraite. Ce dernier l’avait lui même formé au métier de photographe.

Lors de ma semaine d’observation dans ce secteur que je ne connaissais pas du tout j’ai beaucoup observé la façon dont les deux photographes travaillaient et s’organisaient. Leur métier demande de la technique, une grande précision ainsi que beaucoup d’organisation. Parfois j’étais autorisé à imprimer certaines photos d’identité avec les instructions de mon maître de stage. J’ai pu aussi apprendre à retoucher certaines photos de classes avec le logiciel Photoshop. J’ai trié des commandes et j’ai répertorié les coordonnées des clients en attente de livraison. J’ai également observé la relation avec les clients qui pour beaucoup sont des clients réguliers. Lors de ce stage j’ai beaucoup appris en observant les professionnels. J’ai découvert un métier très intéressant qui me permet aujourd’hui d’avoir un regard différent sur la photographie et l’art de savoir tirer des photos pour les embellir. J’ai surtout pris conscience de l’importance de l’informatique et des logiciels pour la réalisation des photos et des tirages. J’ai pu également observer les relations entre les clients et les deux photographes et découvrir l’arrière d’une boutique. Cette expérience me permet donc d’avoir un regard différent sur le commerce, du côté vendeur et de comprendre le fonctionnement d’une boutique.

Ce stage ma permis de sortir de mon rôle d’élève et de découvrir une ambiance de travail différente avec des professionnels. J’ai aujourd’hui la confirmation que le métier de photographe est riche et intéressant. J’ai également apprécié l’aspect commercial et la relation avec la clientèle.Ce stage m’a beaucoup plu et je n’ai pas vu le temps passer.

Matias Marchal, 3èmeC

Mon stage en agence immobilière

J’ai effectué mon stage du 27 au 31 janvier 2020 à l’agence immobilière, située au 1 rue du maréchal de Lattre de Tassigny à Damelevières. J’ai choisi de faire mon stage dans une agence immobilière, car ce métier m’intéresse. Les horaires d’ouverture de l’agence sont de : 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

Dans l’agence j’ai pu rencontrer M. Gilles Gigout, le gérant de la société, Agent Immobilier (titulaire de la Carte Professionnelle), avec 20 ans d’expérience dans l’immobilier; M. Didier Bodinier, négociateur immobilier, avec 30 ans d’expérience dans l’immobilier.

Tout au long de cette semaine j’ai pu voir et remplir des papiers administratifs, apprendre le déroulement d’une vente de maison, appartement ou terrain. J’ai aussi visité des appartements rénovés récemment ou en chantier. Je sais maintenant comment se nomment les différents types de documents importants pour acheter/vendre une maison/appartement/terrain. Je sais aussi à quoi sert le notaire pour aboutir jusqu’à la vente définitive. C’est le notaire qui authentifiera l’acte de vente et paiera aussi bien les vendeurs que l’agence.

J’ai beaucoup aimé ce stage car j’ai pu participer à des activités variées comme remplir des papiers administratifs spécifiques à l’achat ou la vente d’un bien, j’ai pu assister à des visites afin de voir comment se passe le début du processus d’achat d’une maison…

J’ai aussi pris conscience des inconvénients, comme le fait de travailler essentiellement gratuitement car c’est seulement au passage chez le notaire que l’agence est payée. Ce qui veut dire que le temps passé à faire des estimations, des mandats, des visites, des états des lieux, des signatures de compromis ….. ne rapporte rien tant que le client n’achète pas et que le passage chez le notaire n’est pas effectué. Les horaires sont très variables, il faut être disponible quand les clients le sont : le soir, entre midi, voire les week-ends.

Maintenant je sais comment se déroule l’achat d’un bien (les 3 ou 4 mois entre la première visite est la sortie de chez le notaire). J’ai aussi pu participer à l’estimation d’une maison dans le cadre d’une succession sur la commune de Damelevières.

Erwan FAGUET, 3ème C

Comment devenir vétérinaire ? Infos et interview à la clinique de Blainville

Tu veux en savoir plus sur les études et les compétences pour devenir vétérinaire ? Voici quelques explications sur ce métier !
Le métier de vétérinaire consiste à soigner les animaux. On peut l’exercer en ville ou à la campagne. A la ville, on soigne les chats, les chiens et tout autre animal de compagnie. A la campagne, on soigne surtout les animaux de la ferme comme les vaches, les cochons….

  • Les études:
    Il est recommandé d’avoir un bac avec option scientifique, car les mathématiques et la physique sont très importantes pour devenir vétérinaire. Il faudra intégrer une classe préparatoire BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre) d’une durée de 2 ans. Ensuite, pendant 5 ans, vous passerez dans l’une de ces écoles situées en France: Toulouse, Lyon, Nantes ou Maisons-Alfort en région parisienne. Puis si vous voulez, vous pourrez vous spécialiser dans un domaine, pendant 2 à 4 ans pour la campagne. Il faut donc compter au minimum 7 ans d’études.
  • Compétences :
    Il est indispensable d’être bon en Physique et en Maths. Les qualités demandée sont la disponibilité, le détachement et le sang-froid par rapport aux animaux que l’on soigne, le goût du contact humain, le sens des responsabilités, l’attention et la patience.

Interview à la clinique vétérinaire de Blainville-sur-L’eau :

O. (Club Journal du collège de Blainville):  Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
M. Houssa: Je suis le docteur Houssa, vétérinaire.
O.: Qu’est ce qui vous a amené à intégrer le métier de vétérinaire ?
H. : J’aime les animaux.
O.:Depuis combien de temps vous êtes-vous vétérinaire ?
H.: depuis 35 ans.
O.: Quel est l’événement le plus marquant dans votre carrière ? Pourquoi ?
H.: Les accouchements, car on est heureux de mettre au monde un nouveau né !
O.: Quelles sont les contraintes de ce métier?
H.: On n’a pas de disponibilité, il faut travailler 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
O.: Quels sont les avantages de ce métier?
H.: C’est très varié, une fois on s’occupe des chiens, une fois des chats…
O.: Un dernier mot pour la fin?
H.: C’est un métier vraiment passionnant !

Nous remercions le docteur Houssa d’avoir bien voulu répondre à nos questions !

O.S.

Et pour d’autres informations sur le métier de vétérinaire: http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/Veterinaire

Les militaires: l’engagement permanent

source pixabay

Un militaire est un membre des forces armées régulières, c’est-à-dire d’une institution de défense d’un État. On emploie également le terme de soldat lorsqu’il s’agit d’un combattant, le terme de mercenaire étant réservé aux combattants recrutés sans statut particulier, le temps d’un conflit ou même d’une opération. Pour acquérir une spécialité ou pour un entraînement général préalable, les militaires suivent des stages de préparation et de formation militaire.

Les militaires comprennent des militaires de l’armée active, en fonction effective dans les forces, et des militaires de réserve, entraînés en vue d’une mise à disposition éventuelle. L’une des caractéristiques du militaire est son respect de la discipline et des ordres reçus, tout particulièrement en temps de guerre, circonstances dans lesquelles, d’une façon générale, ses droits personnels sont très limités.

Le refus d’obéir ou la désertion sont rigoureusement punis, que ce soit dans une armée de métier ou de conscrits. Il est généralement proscrit, pour un militaire, d’être syndiqué, membre d’une association ou d’un parti politique.

De nombreux groupes armés ennemis en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud intègrent des enfants à partir de l’âge de six ans. On a estimé leur nombre à 250 000 au cours de l’année 2010.

Interview:

Pour le club Journal du collège, j’ai interviewé le Sch (Sergent-chef) Frédéric.

Blason du 53e RT de Lunéville (source: wikipedia)

O.S (Club journal du collège de Blainville): Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

F.: Bonjour, je m’appelle Frédéric, je suis sergent chef à Lunéville.

O.S.: Qu’est ce qui t’a amené à intégrer l’armée française?

F.: Je veux protéger mon pays.

O.S.: Depuis combien de temps es-tu dans l’armée?

F.: Depuis 13 ans.

O.S.: Quel est l’événement le plus marquant de ta carrière, pourquoi ?

F. : Le Tchad, à cause de la pauvreté, le bombardement du pays et les morts. J’y vais pour maintenir la sécurité.

O.S.: Quelles sont les contraintes de ce métier?

F. : C’est d’être souvent absent, loin de sa famille, et les conditions de vie sur les missions: par exemple il faut dormir dans le froid, sous la pluie.

O.S.: A partir de quel âge peut-on intégrer l’armée?

F. : 18 ans.

O.S.: Qu’est-ce qu’une compagnie?

F. : C’est un lieu où des militaires travaillent ensemble.

O.S.: Combien y-a-t-il de soldats dans une compagnie?

F. : Dans la mienne il y a 140 personnes.

O.S.: Quels sont les avantages de ce métier?

F. : Le respect, la discipline, la sécurité de l’emploi, la découverte du monde et le fait d’apporter la sécurité.

O.S.: Un dernier mot pour la fin?

F. : Engagez-vous !

Merci beaucoup !

Pour plus de renseignements, regardez ce lien: https://www.sengager.fr/regiments/53e-regiment-de-transmissions

O.S.

Café de l’orientation pour les 3e

Les classes de 3èmes ont pu assister le 1er février à différents ateliers au collège sur la découverte des métiers dits de « l’ordre public », comme la marine, la gendarmerie, l’armée de terre et l’armée de l’air.

A l’atelier de la marine, l’ intervenant a surtout insisté sur le fait qu’on ne se trouve pas forcément sur un sous-marin, on peut aussi être pilote d’avion. Il y a en fait une grande diversité des métiers dans la marine.

L’armée de l’air nécessite aussi une assez une bonne vue !

A l’armée de terre, il faudra aimer les déplacements, il faudra aimer les voyages: Un militaire de l’armée de terre se déplace un peu plus de la moitié de l’année !

Enfin, avec l’atelier de gendarmerie, il faudra savoir répondre présent sur le terrain, au détriment parfois de sa vie privée.

Dans tous ces métiers, on peut évoluer en grades et ce qu’on pourra retenir c’est qu’en choisissant l’un de ces métiers, on est surtout au service des autres…

Justin M.