La demi-finale du Prix Sainte Beuve : de la rigueur et de la convivialité

23 02 2014

Le Prix Sainte Beuve est un savant mélange de travail personnel, à commencer par une lecture solitaire, et d’échanges humains, très humains !

Mardi 18 février,  les 4èmes Oural et quelques volontaires d’autres 4èmes avaient rendez-vous avec le stress et l’excitation, après plusieurs mois de préparation. Ils avaient en effet accepté la difficile mission de lire des livres de la sélection du Prix Sainte Beuve, d’en choisir un pour en faire la critique, puis de présenter cette critique à l’oral.
Notre collège est le premier à participer au Prix Sainte Beuve sur le territoire d’Hazebrouck. Plus qu’un traditionnel concours de lecture, il s’agit d’un concours de la critique littéraire, qui permet aux élèves de s’exercer à l’écriture critique mais aussi à l’expression orale dans des joutes lors de demi-finales locales puis d’une finale par département. Seuls participants dans le district, les organisateurs nous ont donc offert une demi-finale « maison », une journée riche à plus d’un titre.

Le matin, nous avons donc accueilli les membres du jury : côté organisateurs : Pierric Maelstaf, l’organisateur du prix, Franklin Debrabant, Président de l’association « çà & là « , et des membres de l’association  » Opalivres » ; côté « guest star » : Sandrine Beau, auteur de On a rien vu venir  (paru chez Alice, collection Deuzio, en 2012), Hugo Pradelle, critique à la Quinzaine littéraire, et Anne Mauberret-Thunin, comédienne.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après les présentations, et selon la tradition des causeries littéraires chères à Charles-Augustin Sainte Beuve, les élèves et leurs invités discutent de leurs expériences de lecture, d’écriture critique, avec des professionnels du circuit du livre, depuis l’écrivain jusqu’au critique. « Au début, leur explique Hugo Pradelle de la Quinzaine littéraire, on lit  « de travers » ; puis on apprend à lire comme on apprend à marcher». Sandrine Beau parle aussi de son expérience de l’écriture, en particulier à plusieurs mains, et de la lecture, toujours aussi forte depuis l’enfance. Et les élèves de s’exprimer, comme Alexia qui dit « aimer les livres qui se terminent mal, car j’ai envie de les relire, alors que quand ça se termine bien, je sais que je peux laisser les héros continuer seuls ».  Ils suivent ensuite un atelier avec la comédienne, Anne Mauberret-Thunin : après leur avoir offert un temps de relaxation, elle leur apprend à prendre leur souffle, à ancrer leur corps et à projeter leur voix. Autant de petits trucs pour réussir au mieux leur passage devant le jury, l’après-midi.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Car enfin vient le temps des joutes face au jury. Parmi les élèves préparés et mis en confiance pour la critique par Madame Agnieray, tous ont décidé de se lancer à l’oral, et aucun n’a démérité. Dans un silence respectueux et impressionné, chacun a fait part, dans des styles très personnels, de ses impressions de lecture.
Après un moment de détente autour d’un goûter le jury annonce les lauréats :  Lucie Boutez,  Alexia Denèfle, Fanny Duquesne, Henri Devigne, Juliette Desrumaux ; ils seront accompagnés de six suppléants : Thibault Grégoire, Axelle Prud’homme, Clarisse Debert, Jean Delmotte, Anthonin Segismont et Paul Lenoir, pour se rendre à la grande finale du Nord, le 15 avril à Bray Dunes.

Ce jour-là, c’est devant des centaines de personnes qu’ils devront défendre leur critique, armés des encouragements de leurs camarades et de leurs enseignantes et d’une expérience qui grandit avec eux.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voir aussi la revue de presse : sur deltafm.fr : http://saint-omer.deltafm.fr/actu/actu-26508.html?num=#.UwcJ_s7z1S-

La Voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/region/hazebrouck-des-eleves-du-college-des-flandres-en-ia18b47651n1937199

L’indicateur des Flandres : https://www.dropbox.com/s/rabxtr3nb1xrrh5/num%C3%A9risation0001.jpg

 

 


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire