Les Bouquinales 2014 : Guy Jimenes et Colette Nys-Mazure à la rencontre de plus de 200 élèves !

17 03 2014

Jeudi 13 et vendredi 14 mars, les élèves de huit classes et cinq enseignantes de lettres avaient rendez-vous avec Guy Jimenes et Colette Nys-Mazure.

Voir aussi les comptes-rendus dans la presse en fin d’article.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAQuatre classes de 6e et une classe de 3e ont reçu Monsieur Jimenes avec leurs enseignantes de lettres. Ils avaient préparé de nombreuses surprises pour l’auteur qu’ils ont découvert depuis plusieurs semaines par le biais de ses livres.
Les 6e Prague ont ainsi présenté avec Madame Lorin des ré-écritures de débuts de livres qu’ils avaient lus et un sketch reproduisant le Jeu du dictionnaire. Les 6e Londres et Madrid ont pu parler de vive voix avec Monsieur Jimenes du livre numérique qu’ils avaient écrit avec Madame Fillat et poser les très nombreuses questions qu’ils gardaient depuis leur lecture d’Orphée l’Enchanteur. Et les 6e Berlin, avec Madame Vétu, ont emmené leur invité dans une folle visite des « Enflandres », ou collège des Enfers, émaillée de rencontres d’êtres mythologiques tels Charon, Tantale, Sysiphe, et de haltes dans des salles où attendaient des élèves avec lectures, sketches et tapis-lectures.
Quant aux 3e Spaak, ils avaient préparé une discussion approfondie sur la résistance et l’engagement littéraire avec Madame Agnieray. Ils ont ainsi pu aborder les thèmes de La protestation, mais aussi de tous les livres de Monsieur Jimenes qui évoquent différentes guerres et figures de résistance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERATrès heureusement surpris par ces ingénieuses trouvailles littéraires et ces questions de fond sur son métier et sur la littérature, Monsieur Jimenes a offert une attention précieuse aux questions des élèves, répondant à chacun avec une grande sincérité et une belle humilité. Souvent, d’ailleurs, Monsieur Jimenes aime à interroger les élèves, car dit-il, « ce n’est pas important, ce que je pense de mes livres ; l’important, c’est ce que vous en pensez vous ». Même franchise lorsqu’il exprime sa vision de la littérature pour les jeunes : « je comprends mal cette distinction entre les lecteurs jeunes ou adultes : Je n’écris pas en me penchant vers les enfants. J’écris d’égal à égal. J’écris pour qui veut et peut me lire ».
Avec les 6e, il a répondu aux vives interrogations des élèves au sujet de l’inspiration, parlant au passage de ses relations avec les éditeurs, et évoquant la vie de ses livres avant, pendant, et après l’écriture. Nous avons ainsi appris que deux livres vont sortir  : La villa du crime, en mai – déjà très attendu, et Icare aux ailes d’or en septembre.  Il nous a également conseillé ses lectures préférées, qui seront un excellent sujet au club lecture ! Face aux 3e, il a accueilli les réflexions des élèves sans faux-semblants, en discutant avec eux des origines biographiques de son œuvre  et de sa position d’écrivain : engagé ou pas ? la question a été longuement débattue… Puis il a échangé  avec eux sur leurs lectures récentes, renversant le jeu des questions pour sonder leurs goûts et leurs intérêts.
La richesse de ces échanges peut difficilement être retranscrite sur ce blog, restant, et c’est là l’essentiel, dans la mémoire de chacun.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAutres rencontres très attendues, celles des élèves avec Madame Colette Nys-Mazure. Les 4e Alpes et Apennins ont rencontré cet auteur, réputée pour son écriture sensible dans tous les genres littéraires, avec Madame Vetu, tandis que les 5e Volga étaient accompagnés dans leur découverte de la poésie de Madame Nys-Mazure par Mlle Coulier. « Les 4èmes Alpes avaient soigneusement préparé la rencontre, raconte Madame Vétu. Ils ont montré des silhouettes et des arbres de poèmes pour confronter leur vision de la poésie à celle de l’auteur de Célébration du quotidien. Puis quelques élèves ont lu les textes lyriques qu’ils avaient élaborés pour le concours d’écriture de la villa Marguerite Yourcenar. Madame Nys-Mazure a écouté leurs textes et leur a prodigué quelques conseils. Avec les 4e Apennins,  auteur et élèves ont pu échanger sur la vie du poète et sur le parcours de Madame Nys-Mazure qui a perdu ses parents à l’âge de sept ans. La poète a expliqué aux adolescents ce qu’était la résilience et a évoqué son éducation riche de l’expérience de plusieurs familles. Les livres d’artistes et les livres pour enfants apportés par l’auteur ont permis de montrer la diversité de son œuvre et la richesse de sa palette. » Vendredi après -midi, le temps s’était arrêté auprès de Madame Nys-Mazure, suspendu dans une dimension où se rejoignent la littérature, la vie, et toutes les questions essentielles que l’une et l’autre, mêlées, nous posent en les éclairant d’une lumière réconfortante.  Merci Madame Nys-Mazure pour cette brillante et généreuse humanité.

Présentation des Bouquinales au collège des Flandres :


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire