Tous les billets du 17 novembre 2009

« Lune captive dans un oeil mort », de Pascal Garnier

2.2.2 Sélection 4 commentaires »

Lune captive dans un oeil mortCouverture : David Pearson

Garnier, Pascal. Lune captive dans un oeil mort. Zulma, 2009

Martial et Odette, deux retraités sans histoires, sont les premiers à s’installer aux « Conviviales », cette résidence protégée pour senior en quête de tranquilité et de sécurité. Maxime et Marlène  les y rejoignent bientôt. En un autre lieu, sans doute ces deux couples n’auraient-ils rien eu à se dire, mais l’isolement, l’ennui, la proximité des pavillons obligent la sympathie. Arrive enfin Léa,  une femme seule qui n’a pourtant pas l’âge ni le profil requis, puis Nadine  l’animatrice du club-house, jeune femme un peu hippie qui dénote franchement. Si l’on ajoute M Flesh, le gardien, tout est réuni pour faire de ce huis-clos un cocktail explosif… car, contrairement aux fantasmes de résidents coupés du monde, le danger ne viendra pas de l’extérieur…

Un livre jubilatoire et peut-être plus sérieux qu’il n’y paraît sur un phénomène de société.

I.G.

Tags : , , , , , ,

« Des amants », de Daniel Arsand

2.2.2 Sélection 6 commentaires »

Des amantscouverture : Hubert Michel

Arsand, Daniel. Des amants. Stock, 2008

Dans la France du XVIIIe siècle, l’histoire d’une passion amoureuse entre deux hommes : Sébastien , le jeune berger qui connaît le pouvoir des plantes, et Balthazar, l’aristocrate admis à la cour du roi.

Balthazar fait une chute de cheval aux pieds de Sébastien, qui le soigne et lui voue dès cet instant un amour total. Balthazar, plus distant, promet vaguement de revenir, ce qu’il fera un an après. Il emmène le berger pour faire de lui un médecin à la cour . Ils n’arriveront jamais à Paris, mais s’égareront en chemin dans une passion mutuelle et dévorante, qu’ils ne cachent même pas. Or il ne fait pas bon, dans la société du XVIIIe siècle, s’afficher avec un autre homme, même lorsqu’on a des soutiens auprès du roi…

Roman magnifique écrit dans un style proche de la poésie.

I.G.

Tags : , , , ,

Le prix littéraire de Valognes, qu’est-ce que c’est ?

2. Prix littéraire de Valognes, 2.1. présentation 0 commentaire »

Crée en 2003 à l’initiative d’Isabelle Grout (documentaliste au lycée) et de Lauriane Thual (responsable de la bibliothèque municipale), le prix littéraire de Valognes est un partenariat entre le lycée,  la bibliothèque municipale et le service culturel de la ville de Valognes

De septembre à janvier, huit ou neuf livres sont proposés à la lecture. La sélection est faite par une équipe composée d’enseignants du lycée et des personnels de la bibliothèque municipale, à partir des coups de coeur des uns et des autres

Un jury composé pour moitié de lycéens et pour moitié de lecteurs adultes lira de septembre à janvier.
En janvier, des tables rondes ont lieu à l’interne, à l’issue desquelles les lecteurs lycéens d’une part et les lecteurs adultes d’autre part choisissent trois livres à défendre.
Fin janvier, les deux jurys se réunissent, débattent des livres restant en compétition, et votent ensemble l’attribution du prix à l’un d’eux.

Le prix est financé par la ville de Valognes

Une rencontre avec l’auteur lauréat pour les membres du jury a lieu en février, suivie d’une réception officielle ouverte à tous et de la remise du prix.

Tags :