Travailler avec la presse écrite

Publié le jeudi, 11 avril 2013 à 11:15

Dans le cadre de l’enseignement d’exploration « littérature et société » et à l’occasion de La Semaine Nationale de la Presse dans l’École, des élèves de seconde ont travaillé  sur la presse écrite :

  • présentation de la presse quotidienne nationale (PQN) puis du genre « fait divers » , avec le professeur-documentaliste
  • repérage de faits divers dans la presse quotidienne nationale et régionale
  • travail d’écriture : rédiger un fait divers en s’inspirant de situations réelles ou en faisant appel à son imagination
  • rencontre avec un journaliste de la presse quotidienne régionale (PQR) : M. Théodore Terschlusen, chef d’agence de La Voix du Nord à Valenciennes, a accepté de  répondre aux questions – pertinentes – des élèves telles que : quelle différence entre PQN et PQR ? comment les journalistes ont-ils accès aux informations ? quel est le rôle du chef d’agence ? comment se fait le choix des articles ? quel est le plus gros fait divers sur lequel vous avez enquêté ?  Êtes-vous encore étonné par des faits divers ? Pourquoi avez-vous choisi d’être journaliste ? ….

En illustrant son propos d’exemples concrets, M. Terschlusen a su toucher son auditoire et parler avec passion et réalisme des spécificités de son métier et de la PQR, du rôle des correspondants locaux, du travail de la conférence de rédaction, de l’évolution de la profession….

Une interpellation  est revenue à plusieurs reprises  dans sa bouche, comme un leitmotiv : un bon journaliste, c’est quelqu’un qui est curieux, qui s’intéresse à ce qui se passe, qui aime les gens… Un journaliste passe son temps à se demander pourquoi… On aura toujours besoin des journalistes parce qu’on a besoin de comprendre…. Le journaliste, ce n’est pas quelqu’un qui sait mais quelqu’un qui va vers des personnes qui savent…Et il a aussi félicité les jeunes pour leur travail d’écriture et les a invités à lire !

Lire… Être curieux… Être passionné… Aimer les gens…. un beau programme !

***** PAROLES D’ÉLÈVES APRÈS LA RENCONTRE *****

  • les élèves ont tous retenu que pour être un bon journaliste, il faut être curieux, « à l’affut », s’intéresser à tout, « être surpris », « énormément lire », savoir rédiger, avoir un bon carnet d’adresses…  avoir une bonne culture générale et … le bac ! « la question à toujours se poser est : pourquoi ? », « la plus belle question »,
  • à La Voix du Nord, le matin, une conférence de rédaction est organisée pour la publication des articles le lendemain. Ils choisissent les articles en fonction de l’importance de l’information et de l’intérêt des lecteurs, de l’impact local ou régional aussi. C »est un choix de groupe,
  • il y a deux siècles, l’information allait à la vitesse d’un cheval, maintenant la vitesse de l’information est de 3 à 4 minutes,
  • on peut être journaliste spécialisé dans les sciences, l’économie, la littérature, le sport….
  • les journalistes sont informés de ce qui se passe grâce à leur réseau (police, pompiers, tribunal…), aux témoins, aux victimes et aussi grâce aux correspondants locaux, aux lecteurs, et  quelquefois par hasard parce qu’ils se trouvent là quand il arrive un incident !
  • les journalistes parlent avec les gens… un journaliste ne peut pas forcer quelqu’un à parler… il doit donc trouver la personne « qui veut parler »

(illustrations : CLEMI)

Les commentaires et les pings ne sont, pour le moment, pas acceptés.

Les commentaires sont fermés.