Articles tagués ‘journaliste’

Quand la machine médiatique dérape….

Publié dans MEDIAS | Commentaires fermés sur Quand la machine médiatique dérape….

La Semaine Nationale de la Presse et des Médias à l’École est une bonne occasion de réfléchir sur le fonctionnement des médias….. et notre propre fonctionnement quand nous recherchons de l’information

Dernièrement, une affaire a révélé comment les médias peuvent se laisser prendre au piège!

C’est ce que l’on a appelé « l’affaire de la mère porteuse » : une information révélée par un média, reprise par plusieurs autres sans vérification….. dans l’urgence….

Puis une journaliste a un doute…… elle exprime son scepticisme, les uns l’écoutent, les autres pas….

Finalement, on découvre que les médias, pas tous mais un bon nombre d’entre eux , se sont emballés sur une fausse route : le témoignage était celui d’une mythomane.

L’équipe de  « Medias, le magazine » de France5, a proposé reportages et débat sur ce sujet,  dimanche 17 mars : l’émission met en valeur le travail de la journaliste Emmanuelle Geuns, notamment en démontant le processus de dérapage et en soulignant l’importance du travail d’investigation des journalistes, un travail qui demande du temps…. elle met en relief aussi le fonctionnement des différents médias, une fois que la supercherie est révélée.
Pour revoir l’émission, cliquez sur le lien (la séquence commence à 13’46 »)

La Semaine de la Presse au CDI

Publié dans CALENDRIER | Commentaires fermés sur La Semaine de la Presse au CDI

A l’occasion de la SPME  (Semaine Nationale de la Presse et des Médias dans l’École), deux journalistes professionnels sont intervenus au Lycée Notre-Dame : ils ont rencontré des élèves de seconde dans le cadre de l’enseignement d’exploration « Littérature et Société ».
Un premier groupe a rencontré Mme Kaczmarek, journaliste à La Voix du Nord qui leur a présenté la presse quotidienne régionale aujourd’hui (PQR), son évolution ; son exposé était illustré de nombreux exemples de son journal mais aussi des autres grands titres de la PQR française.
Des élèves du club journal ont aussi pu s’entretenir avec elle .

D’autres élèves, qui avaient réalisé un journal télévisé, ont reçu M. Basquin, journaliste de France3 ; il a d’abord évoqué le travail des élèves, après avoir visionné leurs journaux télévisés : points forts, points faibles, améliorations possibles pour coller plus à la spécificité d’un journal télévisé.
Tous deux ont aussi, bien sûr, répondu aux questions des élèves.
Des points de convergence entre les deux interventions et entre leurs interventions et le travail au CDI ont spécialement retenu mon attention :
– derrière le mot « journaliste » se cachent différents métiers : rédacteur en chef, reporter-photos, monteur, grand reporter….
des mots qui parlent de leur passion : avoir envie d’écrire… de rencontrer des gens, de s’intéresser à leur vie… de pousser des portes que certains ne veulent pas pousser… d’aller où les gens ne vont pas… être curieux et avoir envie de partager avec d’autres… savoir écouter… avoir l’esprit ouvert… et une bonne santé ! ne pas rêver d’une objectivité qui n’existe pas (par exemple en politique) mais être honnête, de bonne foi…
la place d’Internet : concurrent de la presse  qui doit se positionner autrement si elle ne veut pas perdre son lectorat ; source principale d’information aujourd’hui pour beaucoup de nos contemporains…. mais des informations à vérifier – « ce n’est pas parce que c’est sur Internet que c’est forcément vrai, que c’est forcément pertinent » – ; la presse se doit donc d’apporter une information de qualité qui fasse la différence. Internet est une riche base de données mais il faut garder son esprit critique.
la conférence de rédaction autour du rédacteur en chef, lieu où chacun apporte des idées de sujets ; puis il faut faire un choix ; ensuite les journalistes partent sur le terrain réaliser leurs reportages.
la « double formation » : aujourd’hui, il est indispensable de passer par une école et elles sont très bonnes… mais ils ont su montrer, à travers leurs témoignages illustrés d’exemples, que l’on apprend tout au long de sa vie, « sur le tas » en particulier dans la confrontation aux faits divers et aux grands événements internationaux ; d’ailleurs, dans la formation, les étudiants se retrouvent rapidement en situation pratique. Tous deux ont souligné aussi qu’il n’y a pas de « parcours-type », que le métier est ouvert autant aux scientifiques qu’aux littéraires ou aux économistes, c’est un métier où il y a de la place pour tous !
une évolution de la formation professionnelle : aujourd’hui, on attend souvent d’un journaliste plusieurs compétences ; par exemple, être capable de rédiger pour différents types de supports (presse écrite et Internet ; télévision et radio….)
– chacun a eu à cœur de souligner aussi que dans ce métier, « on ne pointe pas! », on sait à quelle heure on commence la journée mais on ne sait pas à quelle heure on la terminera! C’est un métier qu’on choisit, qu’on a plaisir à faire….. avec le revers de la médaille : on pourrait tellement s’y griser qu’on en arrriverait à se couper  de la réalité quotidienne de tout-un-chacun !
– l’importance de la culture générale et son pendant : aimer lire ! et y passer du temps.
– la place prépondérante du visuel, des images aujourd’hui…. d’où la nécessité de savoir les analyser, connaître la « grammaire de l’image »
– le choix de l’accroche à la une du journal-papier comme du journal télévisé.
Diaporama-photos