Vous venez de lire un livre passionnant ? Vous voulez partager vos impressions ?

LivreRien de plus facile… Sélectionnez « s’identifier » en haut à droite de l’écran puis « gérer ». A gauche, cliquez sur « articles » puis sur « ajouter ». Dans le bandeau du haut indiquez le titre du livre choisi ainsi que votre nom (« par Anne… ») Rédigez votre texte dans le bandeau « Extrait » puis cliquez à droite sur « soumettre à relecture ». Votre article sera prochainement mis en ligne…

Rhinocéros de Ionesco par Mélanie Soriano

rhinos_Le passage de deux rhinocéros, que l’on ne voit pas dans la pièce, sur une place d’une ville de province crée un vacarme infernal avec les bruits et les personnages qui s’agitent. Pourtant Bérenger, le personnage principal, reste indifférent à ce qui est entrain de se produire. Puis une dispute éclate entre lui et son ami Jean, sujet du débat : rhinocéros asiatique unicorne ou bicornu ? Ou rhinocéros africain unicorne ou bicornu ? La rhinocérite (maladie qui transforme les hommes en rhinocéros ) se propage. Bérenger voit son ami Jean se transformer ainsi que tout les habitants en rhinocéros. Bérenger n’ayant pas l’esprit d’orthodoxie ( il ne suit pas les idées correctes du moment) ne se transformera pas. Ionesco mêle le comique, avec les réaction des personnages au passage des premiers rhinocéros et le surréalisme de l’histoire, et le tragique, avec la présence du Fatum à la fin quand Bérenger est seul face à une armée de rhinocéros. Cette pièce m’a plu car j’ai aimé le passage du comique au tragique et la dénonciation du conformisme que fait Ionesco à travers cette histoire.

Matin brun par Maude et Medhi

matin brun_Franck Pavloff a voulu dénoncer à travers cette courte nouvelle comment le totalitarisme peut s’installer peu à peu dans la société sans que les gens en prennent conscience totalement. On y trouve deux personnages qui obéissent sans rien dire à des mesures apparemment sensées. Le « brun » s’installe doucement par les chats et les chiens qui doivent absolument être bruns, sinon ils sont tués. Ou encore la radio et les journaux qui sont contrôlés. Il dénonce ainsi la passivité des gens face au totalitarisme. Je vous conseille de lire cette nouvelle pour vous ouvrir les yeux à toute époque..

Les brigades vertes par Sandra

brigades vertes_Tout d’abord ce livre parle d’un important thème d’actualité : la pollution.  Des écologistes de toute l’Europe lassés de la passivité de ses dirigeants s’en prennent aux pollueurs en multipliant les actions revendicatrices: plantation d’arbres sur autoroute, virus écologique, factures radioactives… Cela nous permet de nous rendre compte de l’état grave de notre planète et d’apprendre des vérités sur tout ce qui est politique, médias, les fautifs de cette pollution même si on les connait en partie. Il nous dévoile les dessous pas très honnêtes d’un certain monde politique. De plus ce livre est classé dans le genre néo-polar c’est-à-dire un type nouveau de roman policier critiquant les aspects d’une société. En effet plusieurs meutres mystérieux sont présents dans l’histoire, ce qui nous pousse à lire jusqu’à la fin où tout nous sera révélé. Une vraie enquête policière est lancée avec un suspense bien mené et des revirements inattendus.
Pour conclure ce livre nous fait prendre conscience d’un sujet important qui nous concerne tous mais tout en restant dans une histoire captivante, avec du suspense et beaucoup de péripéties.

Extras de Scott Westerfeld (par Amy Collins)

extras_Tally Younblood est partie depuis plusieurs années déjà et la vie a repris son cours dans ce qui était avant la ville des Pretties. Maintenant, la population ne se préoccupe plus de la beauté mais de la célébrité. Ce roman nous raconte donc l’histoire d’Aya Fuse, une jeune fille dont le rang facial (célébrité) est de 451 396 et qui rève de devenir célèbre. Pour cela, une seule solution : elle doit « claquer » (mettre en ligne) une histoire extraordinaire pour que tout le monde la regarde et sache enfin qui elle est. Aya va donc suivre les Rusées, des filles qui font tout pour ne pas être connues et qui s’amusent à « surfer » sur des trains avec une planche magnétique. Notre jeune amie va les fimer à leur insu à l’aide de sa caméra volante Moggle et va « claquer » la nouvelle. Malheureusement, elle ne s’attends pas à se qu’elle va découvrir…
Ce livre m’a déçue. Je le trouve moins bien que les trois précédents : Uglies, Pretties et Specials. Pourquoi ? Je ne saurais le dire vraiment mais quand vous avez déjà lu les livres précédents, vous le trouvez moins bien.
Apparement, sa série aurait eu tellement de succès que notre bon vieux Scotty aurait voulu rajouter un autre livre ce qui explique pourquoi il ne colle pas vraiment aux autres.
Bref, un livre assez décevant mais à lire si vous voulez savoir ce qui arrive à Tally et à ses amis.

Les Hommes Sont Courageux par Pauline

Les hommes sont courageux est un recueil de 13 nouvelles écrites par Pascal Dessaint.hommes courageux_
Ce recueil est intéressant par sa diversité d’histoires comme par exemple « La vie sauvage » qui évoque la vie dans la rue, le froid insupportable en hiver alors que dans « Le lundi est un jour terrible pour l’hôtellerie », on nous parle du rejet qu’a une femme pour son mari alors que celui-ci vient de lui apprendre sa maladie. Cependant, toutes ces histoires ont des thématiques communes comme la mort, le sexe qui se retrouvent dans la vie quotidienne mais qui ici sont souvent exagérées, extraordinaires. De plus, les nouvelles sont souvent avec des fins en suspens ce qui peut nous permettre de réfléchir et d’imaginer une fin autre. Enfin, ce recueil est parsemé d’ironie comme le prouve le titre Les Hommes sont courageux: dans les nouvelles on découvre des hommes fous qui sont fragiles et qui n’ont pas de courage. Ce recueil nous montre bien la fragilité de l’Humanité comme dans « Babette nous voilà » où un homme décide de se tuer avec un autre jeune homme par un excès de folie, alors que c’était son dernier jour de travail avant de partir à la retraite. En conclusion, ce recueil est semblable à un témoin de notre temps puisqu’il met en valeur les vices de l’Humanité en utilisant des histoires courtes et ressernées avec peu de personnages, peu de lieux et beaucoup d’ironie.

La nuit du renard, Mary Higgins Clark (par Amélie Cuenca)

renard_Steve est rédacteur en chef du magazine « L’Evènement ». Il a un fils, Neil, et sa femme, Nina, est morte, tuée par un homme nommé Ronald Thompson, que tout le monde croit aussi coupable du meurtre d’autres jeunes femmes. Sharon est journaliste et auteur d’un best-seller « Le crime de la peine capitale ».
Malgré leur divergence d’opinion sur la peine de mort (Steve est pour, Sharon contre) ils sont ensemble depuis quelques temps. Tout semble bien se passer jusq’au jour ou Sharon et Neil sont enlevés par un certain « renard » alors que Ronald Thompson est condamné à la chaise électrique. La police pense tout d’abord que c’est Sharon elle-même qui a tout organisé por sauver Ronald Thompson. Mais de nouveaux éléments vont intervenir. Qui est renard? Neil et Sharon seront-ils sauvés? Cette histoire va t-elle les rapprocher? Thompson est-il vraiment coupable? J’ai apprécié ce livre car c’est un roman policier un peu différent de ceux que j’ai pu lire. En effet on y voit le point de vue de plusieurs personnages: renard, Neil, Sharon,Steve… Petit à petit, on parvient à comprendre par qui, pourquoi et comment toutes ces femmes ont été tuées, et, Neil et Sharon enlevés. Il y a beaucoup de suspense car jusqu’à la fin on ne sait pas si Neil et Sharon vont mourir et si Thompson sera sauvé de la chaise électrique. A vous de le découvrir…

Twilight – Révélation de S. Meyer ~ par G.F

twilight_Révélation est le quatrième (et dernier ?) tome de la saga Twilight de Stephenie Meyer. Dans ce tome, Bella a enfin fait son choix : elle se mariera avec Edward. Pour son voyage de noce, elle se rend sur une île avec son époux avant d’apprendre qu’elle est enceinte du vampire. Seule contre tous, elle ne pourra que compter sur Rosalie, sa belle-soeur, pour l’aider : le bébé étant à moitié vampire, il est trop dangereux pour la jeune humaine. Après une grossesse difficile, Bella meurt en donnant la vie à son enfant… Avant de renaître en tant que vampire ! Heureuse, Bella espère enfin vivre la vie dont elle a toujours rêvée mais c’est sans compter sur les Volturi qui ont décidé de tuer Renesmée, sa fille…    J’ai particulièrement aimé ce tome car il est écrit à la 1ère personne, ce qui nous donne le sentiment que c’est le personnage lui-même qui vient nous raconter son histoire. Divisé en trois parties, ce roman nous apporte les points de vue de Bella et de Jacob sur l’intrigue. Riche en rebondissements, il semble être une longue suite de problèmes sans fin pour la famille Cullen et, malgré un vocabulaire parfois complexe, il est agréable à lire. Le dénouement est inattendu : plein d’envoûtements mélangés au suspense ! Un vrai régal ! Adoptant même un ton humoristique à certains passages, ce roman ravira tous les fans de la saga qui se l’arracheront pour connaître la fin de cette fascinante histoire…

L’oued et le consul- Y. Méchin

l'oued_Quel est le livre de cette année que j’ai préféré?
Le livre que j’ai été forcé de lire cette année mais que j’ai apprécié, c’est le recueil de nouvelles écrit par fouad Larroui. Avec ces nouvelles, on visite les villages du Maroc : dans « Une poignée de terre Marocaine » , on visite les alentours de l’aéroport de Casablanca et on constate avec amusement et stupéfaction qu’il est très compliqué de trouver de la terre marocaine au Maroc! Dans « stridences et ululations », on entend le bazar de la ville de Casablanca durant toute une journée aux côtés du narrateur.
Aussi dans chacune des nouvelles de Fouad Laroui, c’est son humour que l’on ressent le plus, ou c’est son envie de mélanger les registres dans « nos pendus ne sont pas les leurs ». C’est aussi l’humour que l’on ressent le plus quand FL nous décrit les scènes de ses nouvelles comme dans « stridences et ululations », où il nous décrit le personnage rougeaud qu’est le policier du carrefour.
Enfin ce que j’aime, c’est que l’auteur soit impliqué dans les idées qu’il défend et que l’on peut tirer une morale à la fin de chacune de ses nouvelles. La morale que je préfère, c’est celle que l’on peut tirer de « Khadija aux cheveux noirs » : « Il faut faire abstraction des idées et des pensées des autres et toujours être bon envers son prochain sinon on s’en mord les doigts un jour ou l’autre ». C’est pour cela que je trouve que c’est un bon livre et je l’ai lu avec joie. J’aurais préféré que cette lecture ne soit pas imposée, cependant l’aurais-je lu si on ne me l’avait pas imposée ?!

Maléfices

maleficesUne multitude de corps sont retrouvés dans des positions étranges, et il est facile de lire l’expression d’horreur qui animait leur visage juste avant leur mort. Ces cadavres pourraient avoir un lien avec l’invasion de  »veuves noires » (araignées très dangereuses) qui prolifèrent dans la forêt de l’Oregon, et qui commencent à sévir en ville, à Portland. C’est le détective Joshua Brolin et son amie (et « flic ») Annabel O’Donnel qui se chargent de l’enquête. « Maléfices » termine la trilogie de Maxime Chattam, on s’attend a quelque chose de moins fort en lisant le début, mais l’on se rend compte au fur et à mesure qu’il est tout aussi terrible, avec des détails (notamment d’autopsie) très crus et un scénario assez peu commun, à la fois réel et fictif, mais surtout effrayant.
J’ai beaucoup apprécié ce livre car il est très prenant grâce au suspens et au stress qu’il crée. Il est conseillé d’avoir lu les deux livres précédents pour commencer celui-ci, qui fait beaucoup référence au deux autres romans de la trilogie.

Le Maître du Haut-Château par A.Defives

maitre du haut_« Le Maître du Haut Château » de Philip K.Dick met en scène un univers parallèle dans lequel les nazis auraient gagné la guerre en 1947. Dans cet autre monde, partagé entre Allemands et Japonais, un écrivain de science-fiction, le maître du Haut-Château, serait l’auteur d’un ouvrage relatant la victoire des alliés en 1945…
Ce roman appartient au genre de l’uchronie, qui présente une réalité différente qui aurait pu être la nôtre. Mais contrairement à ce que le résumé laisse présager, le livre ne traite pas vraiment d’évènements historiques mais de psychologie humaine. A plusieurs reprises le thème de la folie est abordé et celle-ci semble gagner les protagonistes au fil de l’histoire. C’est une succession de destins qui se croisent parfois, et il n’y a que peu de péripéties. Quant à la conclusion, elle est un peu décevante : le maître du Haut Château, qui a suscité la curiosité pendant tout le livre, se révèle être un homme banal, et il nous semble que l’histoire n’est pas encore finie. Pourtant cette fin nous plonge dans la perplexité puisque tout laisse entendre que les alliés ont vraiment gagné le conflit. Le lecteur est alors perdu entre réalité et fiction. En somme, l’aspect intéressant de ce livre repose sur l’emboîtement de deux uchronies, qui crée un jeu de miroir déstabilisant pour le lecteur. Je conseille ce livre à tous ceux qui préfèrent une approche humaine et psychologique à une approche historique.

plus anciens