La Martinique pleure son Aimé

9:30 Littérature

             Certes, 94 ans est un âge très avancé et chacun sait que la vie se termine dans la mort. Mais il y a des êtres que l’on aimerait éternels, même si, finalement, par delà leur disparition, ils  deviennent tout de même des « immortels » en raison de leur renommée. Aimé Césaire était de ceux-là.

         La « négritude » est le mot qu’il a inventé avec ses amis Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas.  Le mot « négre » était associé au mépris pour les hommes et les femmes de couleur de peau noire, la blancheur du teint étant conçue comme le symbole de la beauté et de la supériorité.  Comme « les Blancs » étaient fiers de leur apparence, Aimé Césaire a repris à son compte cette même idée mais en l’adaptant aux « Noirs ». Pourquoi avoir honte d’être « noir », pourquoi se croire inférieur ?  Il suffit de relire Discours sur le colonialisme prononcé en 1987 par Aimé Césaire à l’université internationale de Miami en Floride. Il ne s’agit pas d’une lutte fraternelle des Noirs contre les Blancs, mais de la dénonciation de la civilisation blanche qui s’est développée sur la base de l’esprit de colonisation. Rien n’oppose les hommes entre eux si le respect mutuel les anime.

    Mais Aimé Césaire, c’est aussi la poésie et le théâtre. Consultez le site http://www.cesaire.org/ ou bien regarder la vidéo http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=rdv_std&xtor=RSS-1 pour en savoir plus. L’enterrement d’Aimé Césaire a lieu aujourd’hui, en Martinique, son lieu de naissance.

Tags : , , , , , , , , , ,

10 commentaires

  1. cdilyceemonnet :

    Le parvis de la bibliothèque francophone multimédia de Limoges s’appelle désormais « Place Aimé Césaire ».

  2. Debra Watzman :

    La mort récente d’Aimé Césaire le 17 avril 2008 a suscité un intérêt renouvelé pour son travail. Césaire, né à la Martinique, était l’un des auteurs francophones les plus influents de sa génération. Il a souvent parlé au sujet de la barbarie de l’intolérance mais sa plus grande contribution littéraire était le concept de la Négritude.

    Les années 30 sont parfois désignées « des années noires » en France. Beaucoup de noirs ont quitté l’Amérique pour s’évader du racisme et des politiques de la ségrégation. Josephine Baker est un exemple d’une artiste américaine qui a trouvé un refuge d’accueil en France. Pendant ces années, les clubs de jazz de style américain étaient populaires et les communautés des Noirs des Caraïbes et africains ont également trouvé en France un endroit où elles pourraient apprécier la liberté d’expression.

    Il avait lieu au cours de cette période que l’auteur des Caraïbes Césaire et le poète et intellectuel sénégalais Léopold Senghor se sont rencontrés comme étudiants. En 1931, ils faisaient partie d’un groupe d’auteurs qui ont participé à la Revue du monde noir. Dans cette publication, Césaire a défini le concept de la Négritude. On a compris que la Négritude est une expression littéraire et artistique de l’expérience noire. C’était un mouvement noir de conscience qui a réaffirmé des valeurs noires et a opposé aux politiques européennes traditionnelles d’assimilation. L’idée du Négritude a donné la voix aux auteurs noirs du monde francophone recherchant leur héritage.

    En 1955, la première conférence asiatique-africaine a été tenue à Bandung, Indonésie. C’était la première Conférence Internationale des personnes de couleur dans l’histoire. La déclaration de Bandung a favorisé la paix et l’opposition au colonialisme. Elle a été suivie d’une vague de mouvements de nationalisme autour du monde et a modifié les frontières de la politique mondiale. Cette conférence a constitué l’entrée du Tiers Monde sur la scène internationale. Un congrès des auteurs et des artistes noirs à Paris en 1956 a examiné les principes de la conférence de Bandung. Senghor a indiqué que les Noirs voulaient participer au dialogue entre les cultures du monde. Ils voulaient apporter leurs aspirations et leurs visions à ces échanges et établir « une culture universelle ». Le concept d’une communauté francophone était né hors de ces réflexions politiques.

    Un autre phénomène s’est produit autour de ce temps dans le monde de l’édition. Les principaux éditeurs français de livre comme Gallimard et Savgrain ont commencé pour la première fois à identifier et éditer des travaux des auteurs non-européens. C’était un moment fondamental dans le monde francophone. Les écritures de Senghor, de Césaire et d’autres ont permis au monde d’éprouver une littérature qui a employé de nouveaux vocabulaires et différentes références culturelles. Le concept de la diversité culturelle était né.

    Comment le mot francophone peut-il être défini ? Généralement il se rapporte à la communauté des personnes et des pays utilisant la langue française. Cependant, le francophone se rapporte également à une idée politique. Elle renforce la diversité dans la langue et soutient un dialogue entre les cultures du monde. Quand le monde s’est réveillé aux horreurs du 11 septembre, quand les nouvelles des massacres en Kosovo sont devenues notoires, quand le génocide dans la région de Darfur a été rapporté, le besoin de dialogue pour la paix entre les diverses cultures du monde est devenu clair. De telles atrocités résultent de l’idée de l’ « exclusion de l’autre » et du refus d’accorder à quelqu’un la liberté pour pratiquer sa religion. La globalisation constitue une menace grave à la diversité de la pensée et de l’expression. La communauté francophone continue à travailler contre l’uniformité des cultures par des organismes comme l’UNESCO.

    Le concept francophone est légèrement un paradoxe. Ses organismes essayent d’unir des peuples afin de surmonter leurs différences et de travailler pour la paix. Un slogan francophone pourrait être « l’experience de parler avec vous au sujet de nos différences a beaucoup apporté à ma vie. Vous êtes différent, mon frère ; vous m’enrichissez. » Il ne peut y avoir aucune paix sans développement, aucun développement sans culture, et aucune culture sans identification de toutes les langues.

  3. cdilyceemonnet :

    A noter que la BFM de Limoges vient de fêter ses 12 ans et a bien l’intention de continuer à accueillir des lecteurs de plus en plus nombreux, toujours sur la base de la gratuité du prêt.

  4. cdilyceemonnet :

    L’une des raisons d’être de ce blog est la promotion de la francophonie. « Géo » n° 359 de janvier 2009 fait un gros plan sur le Sénégal et aborde bien entendu le rôle de Léopold Sédar Senghor.

  5. cdilyceemonnet :

    A mettre en relation avec le combat d’Aimé Césaire : http://bibliotheque.sciences-po.fr/fr/produits/bibliographies/discriminations/index.html

  6. cdilyceemonnet :

    Chacun est informé « des mouvements sociaux » qui se déroulent actuellement en Martinique et Guadeloupe et commencent à s’étendre en Guyane et Réunion.Neuf intellectuels antillais prennent position sur cette agitation et s’expriment dans le journal « Le Monde »

  7. cdilyceemonnet :

    L’icône du mouvement social guadeloupéen, Elie Domota, fut étudiant à Limoges à partir de 1984 et logea à la résidence universitaire de La Borie. Il fut étudiant à l’Institut Universitaire Technologique en GEA (option petites et moyennes organisations) et obtint un Diplôme Universitaire de Technologie en 1986. Il s’incrivit ensuite en licence puis en maîtrise en droit et, durant l’année universitaire 1989/1990 postula pour un doctorat en droit de l’urbanisme et de l’environnement. Quel brillant parcours !

  8. cdilyceemonnet :

    On appelle « béké » les créoles martiniquais ou guadeloupéen descendant d’immigrés blancs.

  9. cdilyceemonnet :

    Le 29 avril 2009, ne ratez pas la sortie du film  » Le pays à l’envers »de Sylviane Dampierre. L’action se passe aux Antilles. Vous serez étonnés par le « classement » des personnes par leur couleur de peau : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=141650.html

  10. cdilyceemonnet :

    La Martinique est étroitement liée à la banane et la production de ce fruit à l’esclavage. Aussi, afin de vous documenter, allez à la cité des sciences de Paris : http://www.parisinfo.com/sorties/1020340/banane-canne-a-sucre

Laisser un commentaire

Votre commentaire