Pour ne pas perdre sa voix et sa voie

8:39 Animations culturelles, Cinéma, musique, Personnages

     La ville d’Angers organise actuellement une exposition de peinture, des conférences et des concerts sur ces chanteurs opérés dès l’enfance pour garder une voix aiguë et cristalline telle qu’elle était très prisée dans les églises et les opéras aux XVIIème et XVIII ème siècles.  Sans doute avez-vous déjà entendu parler de Farinelli (1705-1782) de son véritable nom Carlo Brochi. Son chant passait pour exceptionnel et, malgré sa castration, on lui attribue un succès très important auprès des femmes. Ce sopraniste devint même ministre du roi d’Espagne Ferdinand VI. En dépit de cette notoriété assurée et lui permettant de suivre sa voie dans le domaine du chant, Farinelli a souffert de solitude et de mélancolie. Sa vie a été rapportée dans l’excellent film de Gérard Corbiau en 1994.  Le Pape Clément IV a interdit la pratique de la castration à la fin du XVIII ème siècle mais le dernier castrat est pourtant Alessandro Moreschi (1858-1922).

    L’animation culturelle d’Angers tend à prouver que les castrats étaient « les rock-stars du XVIIIème siècle ». Pour plus de détails, allez voir http://www.collegiale-saint-martin.fr/

Tags : , , , ,

2 commentaires

  1. Tania :

    Le titre de votre billet m’interpelle, moi qui sors péniblement d’une longue extinction de voix !
    Merci pour votre commentaire, l’autre titre d’Ogawa, que je n’ai pas lu, pas plus que des mangas – il y a tant à lire…

  2. cdilyceemonnet :

    Vous ne le croirez pas, mais j’ai mal à la gorge depuis hier et …j’ai une perte de voix ! Je ne pense pas à une angine mais à une sorte d’allergie !
    En ce qui concerne les mangas, je débute.Par contre j’ai lu de nombreux romans japonais (en français bien sûr!) et j’aime beaucoup ceux de Yoko Ogawa.

Laisser un commentaire

Votre commentaire