Soltice d’été : un peu de vocabulaire

7:06 Littérature, Pédagogie, Personnages

« Tout luit, tout bleuit, tout bruit,

Le jour est brûlant comme un fruit

Que le soleil fendille est cuit »

          Anna de Noailles Chaleur extrait de Le coeur innombrable (paru en 1901)

         Ainsi s’exprime la poétesse pour nous parler de l’époque de l’année où le soleil textuellement « s’arrête » car c’est le sens étymologique du mot « solstice« .  Cela m’amène à vous rappeler qu’Hélios était le dieu grec du soleil et de la lumière. Ainsi un hélianthe est l’autre appelation du tournesol, l’héliothérapie est un traitement médical qui utilise les bienfaits de la lumière et de la chaleur solaires, l’héliodore est une pierre fine de couleur jaune et ce mot signifie textuellement « don du soleil ».

       Puisque le soleil évoque « les grandes vacances » et donc en quelque sorte « août« , j’aimerais attirer votre attention sur les particularité de ce mot. Il se prononce « oût » avec ignorance totale du « a » initial et pourtant il convient de dire « aoûtat » (parasite sévissant durant l’été) en faisant ressortir le « a » !  Quant à « aoûtiens « , non seulement le « a » s’entend mais le « t » se prononce comme deux « s » ! Et après on dira « le français, c’est facile » ! Qui va dire « exact » ? A propos, pour une fois, on a le choix, pour « exact » de faire entendre ou  non le « t » !

 PS : Entre nous, cet article est pour faire un appel au soleil car nous en avons assez de la pluie !

Tags : , , , , , ,

7 commentaires

  1. cdilyceemonnet :

    Article très intéressant sur le thème « autour de l’été » dans le blog de Cristolinette, à la date du 20 juin, rubrique « divers » : http://cristolinette.spaces.live.com/

  2. cdilyceemonnet :

    Pour continuer avec le soleil, je vous propose de relire « Le coucher du soleil romantique », extrait de « Les fleurs du mal » écrit par Charles Baudelaire (1821-1867) :
    Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
    Comme une explosion nous lançant son bonjour
    – Bienheureux celui-là qui peut avec amour
    Saluer son coucher plus glorieux qu’un rêve!

    Je me souviens…J’ai vu tout, fleur, source, sillon,
    Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite…
    – Courons vers l’horizon, il est tard, courons vite,
    Pour attraper au moins un oblique rayon!

    Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire;
    L’irrésistible Nuit établit son empire,
    Noire, humide, funeste et pleine de frissons,

    Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
    Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
    Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

  3. cdilyceemonnet :

    Un article intitulé « Le soleil est notre bonne étoile » et faisant partie de la série « C’est pas sorcier », se trouve dans « Le monde des ados » n° 188 du 28 mai 2008, de la page 11 à la page 18.

  4. cdilyceemonnet :

    Le soleil « va avec » la lune. Savez-vous comment s’appelle un habitant imaginaire de la Lune ? Un sélénite !

  5. cdilyceemonnet :

    http://www.linternaute.com/voyager/magazine/photo/ete-indien-ou-se-cache-le-soleil/ete-indien-ou-trouver-encore-du-soleil-en-septembre.shtml et http://www.linternaute.com/mer-voile/les-plus-beaux-couchers-de-soleil-sur-la-mer/coucher-de-soleil-par-temps-nuageux.shtml offrent de belles images de soleil

  6. cdilyceemonnet :

    http://www.linternaute.com/voyager/magazine/50-couchers-de-soleil-eblouissants-et-varies/sur-la-savane.shtml : d’autres belles images aussi

  7. cdilyceemonnet :

    Avec ce ciel de Pâques si sombre, je vous invite à dire cette « Chanson pour faire lever le soleil » que j’ai trouvée dans « Poèmes et chansons de Hongrie »paru dans la collection « Enfance heureuse des pays du monde », Editeur  » De l’ Atelier »
    Astre roi,
    Montre-toi !
    Dans les prés sans toi les oies vont avoir froid.

    Astre roi,
    Montre-toi!
    Dans les près sans toi les fleurs vont avoir froid.

    Astre roi,
    Montre-toi!
    Vois, les agnelets sont tout tremblant de froid.

    Astre roi,
    Montre-toi!
    Les petits enfants sont tout transis de froid. »

Laisser un commentaire

Votre commentaire