Il y a 90 ans …

11:01 Animations culturelles, Cinéma, Grands événements au lycée, Littérature, Pays, Pédagogie, Personnages, Société

     Au niveau de l’espérance de la vie d’un homme, quatre-vingt dix ans représentent beaucoup. Et pourtant c’est un peu moins qu’un siècle et donc finalement on peut dire que « c’était hier » par rapport à l’histoire de l’humanité.  Le nom commun « humanité » a plusieurs sens et l’un d’entre eux est : « sentiment de bienveillance : compassion, bonté ». Comment ne pas y voir un paradoxe quand on songe aux horreurs associées à la première guerre mondiale dont le 11 novembre prochain on va célèbrer la fin il y a 90 ans ?

     Je viens de terminer de lire Cheval de guerre de Michael Morpugo . Il s’agit de la vision la « Grande Guerre » par un cheval prénommé Joey qui participe de force aux combats, qui, comme les combattants, affronte les obus, les barbelés et tous les dangers de la guerre. C’est le second livre que Michael Morpugo consacre à cette période de l’histoire. Le premier est Soldat Peaceful dans lequel l’auteur fait référence à la hiérarchie militaire anglaise qui abuse  de son autorité auprès des jeunes recrues. Ce sont des ouvrages de « littérature de jeunesse » qui, à travers des fictions, offrent un témoignage historique.  D’autres romans plus « classiques »  comme Le feu de Henri Barbusse, Les croix de bois de Roland Dorgelès, l’équipage de Joseph Kessel. Orages d’acier de Ernst Jünger, Education héroïque devant Verdun d’Arnold Zweig, La randonnée de Samba Diouf de Jérôme et Jean Tharaud proposent aussi une vision apocalyptique de ce l’on a appelé « la der des ders » et qui malheureusement ne l’a pas été puisqu’il y a eu un second conflit mondial. Ce sont « les gueules cassées » que le livre puis le film La chambre des officiers mettent en scène.  Ce sont de pauvres hommes aux visages déformés, mutilés après avoir reçu des gaz axphyxiants ou des lance-flammes. Cette vidéo, http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=%2014%2018&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#, montre le quotidien des soldats  et l’émission C’est pas sorcier  qui est reprise sur   http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=c’est%20pas%20sorcier%201914&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#  insiste sur les enjeux de conquête de territoires au grand mépris des hommes envoyés se battre et pris pour de la simple « chair à canon ». Mais Jean Jaurés avait mis le monde en garde en s’élevant contre le début des hostilités, appelant à la grève et au refus des combats. Ce militant pacifiste a alors été assassiné le 31 juillet 1914.

       Ni les soldats français ni les soldats allemands ne voient dans « l’autre » un ennemi. Ils se sentent proches, solidaires, tous victimes de la folie de dirigeants politiques avides de pouvoir. On se souvient du film Joyeux Noël dont une analyse figure sur ce site : http://www.zerodeconduite.net/blog/index.php?itemid=1118 Et les combats deviennent si violents, si meurtriers et en même temps si inutiles que certains désertent ou se mutinent. En France, l’honneur de ces hommes n’a été sauvé qu’en 1998 quand, dans un discours, Lionel Jospin les a  réhabilités sinon, jusqu’à cette date, officiellement, ils étaient « des traitres ».

        Les « poilus » souffraient chaque jour un peu plus pour une cause belliqueuse voulue par des dirigeants. Et ce conflit devenait mondial par le jeu des alliances, réquisitionnant des soldats d’ Afrique noire (Sénégal, Burkina Faso, Bénin, Mali, Niger) et d’Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie),  de Madagascar de Chine, d’Indochine,  des Antilles et de Guyane. Il y avait environ sont 600 000 soldats en provenance des « colonies » qui, en période de paix, n’avaient droit qu’à du mépris. Beaucoup y ont laissé la vie sans pratiquement de reconnaissance.

    Depuis la disparition de Lazare Ponticelli le 12 mars 2008, il n’y a plus de « poilu », en France, pouvant porter témoignage de cette époque. Comment faire pour que la mémoire se perpétue ?

Lazare Ponticelli à 110 ans, dernier poilu en France

 Cette année les manifestations se succèdent parce que ce sont les 90 ans. Il y a les « Paroles de poilus  » qui se multiplent comme celle visible sur  http://www.lemonde.fr/1914-1918-90-ans-apres-l-armistice/portfolio/2008/10/31/la-guerre-de-14-18-racontee-en-photos_1112556_736535.html . Il y a les diverses expositions dont celle qu’organise la BFM de Limoges ( http://www.bm-limoges.fr/agenda.html?eve=463#eve463 ) , les reportages télévisés ( France 5 le 10 novembre à 20h40, France 2 le 11 vovembre à 20h50, Arte le 12 vovembre à 21 h). Mais que faire les années suivantes pour que le devoir de mémoire se poursuive ? Comment atteindre les consciences, comment faire pour que ce ne soit pas qu’une simple date qui donne droit à un jour férié et que ce soit vraiment l’occasion de se pencher sur le passé de la France et du monde pour qu’une telle folie de conquêtes n’existe plus et ne débouche sur une pugnacité exterminant des innocents ?

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

28 commentaires

  1. cdilyceemonnet :

    Des lieux de mémoire à visiter de façon virtuelle : http://www.crdp-reims.fr/memoire/lieux/default.htm

  2. cdilyceemonnet :

    A voir aussi cette exposition de cartes postales de « poilus » : http://www.linternaute.com/savoir/magazine/photo/les-plus-belles-cartes-postales-de-poilus/les-plus-belles-cartes-postales-de-poilus.shtml?f_id_newsletter=84

  3. cdilyceemonnet :

    La « Grande guerre » est retracée dans quatre dossiers fournis avec une chronologie et des photos dans : http://www.curiosphere.tv/guerre14_18/

  4. cdilyceemonnet :

    Pour graver à jamais dans la mémoire ce que fut l’enfer de Verdun, voici un site très complet : http://www.curiosphere.tv/verdun/

  5. cdilyceemonnet :

    Des photos et des témoignages de « poilus » : http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist_geo/ResPeda/1418/GdeGuerre/index.htm

  6. cdilyceemonnet :

    Une collègue me signale la parution de « Journal d’une petite fille dans la grande guerre » de Viviane Koenig comme un livre remarquable sur la guerre 1914-1918.

  7. cristolinette :

    Je conseille à tes élèves un livre de la collection « librio » ( N° 245 ): « Paroles de poilus ». De très beaux et forts témoignages par ceux qui ont vécu la Grande Guerre.

  8. cdilyceemonnet :

    Merci. J’ai encore d’autres ouvrages à proposer :
    – « La peur » de Gabriel Chevallier
    – « Clavel soldat » de Léon Wert
    – « Les coqs et les vautours » d’Albert-Paul Granier
    – « J’étais médecin dans les tranchées » de Louis Maufrais
    -« Carnets de guerre 1914-1918 » d’Edouard Coeurdevey
    -« C’était la guerre des tranchées » de Jacques Tardi

  9. regarditalien :

    En Italie, il y a quelques jours, est mort le dernier soldat de la première guerre mondiale. Il s’appelait Delfino Borroni et il avait 110 ans. Il avait participé à beaucoup de commémorations du 4 Novembre les années passées. Pour l’Italie le 4 Novembre est l’anniversaire de la fin de la Grande Guerre. Mon grand-père s’en souvenait bien et mon enfance est pleine de ses souvenirs.

  10. cdilyceemonnet :

    En France, nous prenons en considération le 11 novembre 1918 pour célèbrer l’événement parce que c’est ce jour là que, dans un wagon, sont signées les négociations entre la France et ses alliés et l’Allemagne.
    En Italie, vous prenez en considération le 4 novembre 1918 parce que ce jour là il y a eu un accord particulier de cessation de combats entre votre pays et l’Autriche-Hongrie. Les dates divergent donc.
    Il en est un peu de même pour la seconde guerre mondiale. Nous la disons « terminée » le 8 mai 1945 et pourtant le Japon a été bombardé sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945 !

  11. L. Fillion :

    Bonjour,
    une exposition de monuments aux morts à partir de recherches effectuées par mes élèves de 3ème : http://lewebpedagogique.com/hgecfillion/monuments-aux-morts-du-pas-de-calais/

  12. cdilyceemonnet :

    Merci pour le commentaire et le lien. Les monuments aux morts permettent une approche spécifique du conflit.

  13. cdilyceemonnet :

    Le musée des Hospices Civils de Lyon rend hommage aux soldats défigurés lors d’une exposition retraçant, par des photos et des moulages, les incroyables progrès de la chirurgie réparatrice : http://www.chu-lyon.fr/internet/actu/pj/affiche_gueules_cassees.pdf

  14. cdilyceemonnet :

    On sait que l’armistice de 1918 a été signé dans « le wagon de la Rethondes ». Pour les Allemands, ce lieu était le symbole même de la défaite aussi a-t-il été incendié par un groupe de SS lors de la seconde guerre mondiale.

  15. cdilyceemonnet :

    Delfino Borroni était le dernier combattant italien comme nous l’a dit Madame Ribichini. Il est mort le 26 octobre 2008, à l’âge de 110 ans. Mais, le dernier combattant allemand était Erich Kästner, mort le 1er janvier 2008 à l’âge de 107 ans

  16. cdilyceemonnet :

    Le gaz utilisé dans les combats portait le nom d' »ypérite » en référence à la région d’Ypres (Belgique) où il fut utilisé pour la première fois par les Allemands le 22 avril 1915

  17. cdilyceemonnet :

    Parmi les anecdotes relatives à la première guerre mondiale, on peut parler de la chanson fétiche des Poilus :
     » La Madelon » . Les paroles sont consultables sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Madelon

  18. cdilyceemonnet :

    Une exposition sur le rôle des femmes dans la guerre 1914-1918 est visible au Rectorat de Limoges : http://www.ac-limoges.fr/article.php3?id_article=5085

  19. cdilyceemonnet :

    Deux quizs sur le première guerre mondiale sont disponibles : http://lewebpedagogique.com/quizz/2008/06/06/bac-un-quiz-dhistoire-premiere-guerre-mondiale-1-2/

  20. cdilyceemonnet :

    Une exposition intéressante à visionner : http://lafleuraufusil.bn-r.fr/index_1.html

  21. cdilyceemonnet :

    Il y a quelques jours, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a tenté de réhabiliter la mémoire des poilus « fusillés pour l’exemple ». Il en est un assez connu en Limousin : Félix Baudy. Sa tombe se trouve à Royère-de-Vassivière où ces mots sont gravés : « Baudy est mort en martyr » . On peut aussi voir ce site : http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9lix_Baudy

  22. cdilyceemonnet :

    Puisque je parlais du Limousin, il est utile de rappeler l’inscription que porte le monument aux morts de la commune de Gentioux en Creuse : http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/loewy/realisations/der/gentioux.htm

  23. cdilyceemonnet :

    Je vous conseille aussi de lire « Cris » de Laurent Gaudé qui m’est en scène Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni et M’Bossolo. Assez révélateur : les derniers mots du livre sont « Bouche bée »

  24. cdilyceemonnet :

    Le 7 décembre, à 20h50, sur TF1 passera « Joyeux Noël »

  25. regarditalien :

    Vraiment Lionel Jospin a-t-il réhabilité les soldats héros du film « Joyeux Noël »? Cela me semble vraiment une forme de grand respect et dignité. Il ne faut pas, forcément, colorier un épisode de fraternité selon un drapeau politique. Le film est merveilleux, dommage que dans les salles italiennes il ne soit pas passé.

  26. cdilyceemonnet :

    On annonce la parution du livre « Limousin 14-18. Un abécédaire de la Grande Guerre en Corrèze, Creuse, Haute-Vienne » de Stéphane Capot et Jean-Louis Valade aux Editions Les Ardents. Cet ouvrage est un témoignage sur la vie des Limousins durant la première guerre mondiale.

  27. cdilyceemonnet :

    A lire aussi pour se documenter sur le vécu de cette guerre en Corrèze : « Le monument » de Claude Duneton

  28. cdilyceemonnet :

    Une intéressante vidéo sur « Le chemin des Dames », l’un des moments forts de la guerre 1914-1918 : http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/25-4-1-1-histoire-geoetcivilisations/107809-chemin-des-dames%C2%A0-realisation-dun-film-a-lecole

Laisser un commentaire

Votre commentaire