En Février : des baisers et des bugnes

9:26 Gastronomie, Humour, Langues, Pays, Pédagogie, Société

     La semaine dernière, nous avons évité de nous crêper le chignon en mangeant nos galetous. Cela aurait été d’autant plus dommage que le 14 février, c’est la Saint Valentin et il vaut mieux échanger des baisers ! Si c’est le coup de foudre réciproque, une ère nouvelle s’ouvre faite de serments, de caresses et de mots doux. A noter qu’au Japon, comme notre amie Mariko nous l’avait signalé l’an passé, la « Saint Valentin » ne concerne que les femmes car elles doivent offrir une boîte de chocolat ou de biscuits aux hommes. Oui, c’est à tous les hommes et en particulier à leurs collègues de travail. Mais les nipponnes sont rusées : si elles éprouvent de l’affection pour celui à qui ira le cadeau, elles lui offriront  du « honmei choco » (traduire « du chocolat véritable »), sinon ce sera  du  « giri choco » (chocolat obligatoire et de moins bonne qualité). Si ces derniers apprécient ce geste, ils devront,  pour le 14 mars, c’est-à-dire un mois plus tard, offrir à leur tour quelque chose : chocolat, fleur, etc. Le 14 mars s’appelle « le jour blanc » en référence au fabricant de marshmallow  (souvent de couleur blanche) qui a inventé cette tradition pour faire vendre ses sucreries.

 

 

   Mais, Février, c’est aussi  « Mardi -Gras » .  Cette date est connue pour les « bugnes« .  Non, je ne veux pas faire référence au sens un peu familier de « bugne », celui qu’on lui donne du côté de Lyon, à savoir un « coup ». Oh non, après les tendresses des amoureux, il y aurait déjà des femmes battues ! Je plaisante bien sûr ! « Bugne » est aussi la manière de désigner un beignet dont il est de tradition de manger pour le mardi-gras. Comme pour Chandeleur, à l’origine, il s’agissait de confectionner un mets comportant le plus possible d’ingrédients ensuite interdits durant la période de carême : beurre, huile et oeufs. Suivant la région, le beignet change d’appellation : bottereau dans la région nantaise, merveilles dans le Bordelais, oreillettes en Provence, tourtisseaux dans le Poitou, etc. Les beignets du Mardi-Gras s’appellent « roscos » en Espagne. En Espagne, il y a également les « churros » que nous surnommons « chichis » en français. En Argentine ainsi qu’au Pérou, les « churros » sont fourrés au lait concentré sucré.

                             

        Mais les beignets ne sont pas obligatoirement associés au Mardi-Gras. Ainsi, à l’île de la Réunion, on peut trouver tout au long de l’année des « bonbons piments » . Vous pouvez avoir un idée de leur apparence à http://flickr.com/photos/bezombes/2627608738   Au Japon, le tempura  est une sorte de beignet. Il s’agit d’une pâte à frire fluide que l’on sert avec du riz, de la viande ou du poisson ainsi que des légumes.  Au Canada et aux Etats-Unis, ce sont les beignes ou « donuts » qui ont un grand succès surtout dans les firmes de restaurations rapides. En Israël, le soufganiya est un beignet consommé surtout pour Hanoucca ou « fête des lumières » qui a lieu en novembre.

 

                                                            

Vous pouvez avoir quelques recettes de savoureux beignets  à : http://www2.ac-toulouse.fr/col-jmoulin-toulouse/club/1998/recett03.htm

                             

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

9 commentaires

  1. cdilyceemonnet :

    Article sur le Carnaval superbement illustré à lire sur le blog de nos amis italiens

  2. cdilyceemonnet :

    Quelques recettes à préparer pour votre amoureux : http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/magazine/diaporama/0902-saint-valentin/1.shtml

  3. cristolinette :

    Je viens enfin de prendre le temps de venir et je te remercie pour toutes ces informations ….. je repars plus riche !!!!

  4. Jocelyne :

    Au Québec (Canada), on associe facilement beigne et café, car des chaînes spécialisées dans les beignes et muffins nous offrent le duo beigne ou muffin café. Le beigne est considéré comme aliment « fast food », car il est très sucré et le muffin est considéré « plus santé », mais pour partager une petite gâterie avec nos amis, le duo beigne-café est très populaire. Souvent, entre amis, on se donne rendez-vous pour prendre un café, mais il se déguste mieux accompagné d’un beigne.

  5. cdilyceemonnet :

    Ce n’est pas seulement au Québec, mais dans l’ensemble du Canada que c’est comme cela ! J’ai fréquenté ce genre de lieux lorsque je vivais en Nouvelle-Ecosse.
    Ce qui étonne un Français, c’est le café en permanence sur une plaque électrique, tenu au chaud. Chez nous, c’est « sacrilège » que de faire cela parce que nous estimons que le café « s’abîme » en faisant cela. Et puis, ce qui surprend aussi, c’est le fait que le café, au Canada, puisse accompagner tout un repas. Par contre, nous ne sommes pas choqués qu’un thé puisse le faire. Sans doute une question de culture !
    Et puis autre chose, la couleur des gâteaux. Au Canada, tout au moins dans les années 1980, quand j’y vivais, les gens du pays trouvaient « super » des gâteaux avec des décorations mauves, rouges, vertes, etc. En France, l’intérêt était moindre parce que l’usage des colorants était plus surveillé. Cela veut dire qu’un Français regardait toujours avec beaucoup de surprise et presqu’inquiétude ces gâteaux.

  6. cdilyceemonnet :

    Encore de nouvelles recettes de beignets à travers le monde : http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/dessert/selection/20-recettes-pour-feter-mardi-gras/20-recettes-pour-feter-mardi-gras.shtml

  7. cdilyceemonnet :

    Une réflexion sur l’art de la séduction : http://www.canalacademie.com/La-conquete-amoureuse-a-une.html

  8. Graciela :

    En Argentine, on mange les « churros » en général en hiver, les jours de pluie, dans des réunions familiales ou entre amis. En été, on les vend aussi à la plage, à l’heure du « mate », vers 17 h ou 18 h de l’après-midi. Ils peuvent être fourrés de confiture de lait dont les ingrédients sont du lait, du sucre et de la vanille.

  9. Marieta :

    http://www.youtube.com/watch?v=2FjRMqglJWo : une chanson brésilienne pour les amoureux, de la poésie pure !

Laisser un commentaire

Votre commentaire