Noël au balcon : en Argentine avec Graciela

Animations culturelles, Gastronomie, Grands événements au lycée, Langues, musique, Pays, Société 9 commentaires

      On commence déjà à parler des Fêtes de Noël et du Nouvel An. Dans le centre de la place de notre village on voit une étoile bien au dessus de la hampe du drapeau (on le hisse les jours des fêtes de la Patrie), et des guirlandes avec des lumières de couleurs qui sortent du haut vers tous les côtés. Le 8 décembre s’approche, le jour de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, dans la plupart des maisons on décore le sapin artificiel de lumières, de boules, de guirlandes, d’angelots, de petits morceaux de coton feignant la neige. En général on le fait en famille, quelques uns placent des cadeaux au pied du sapin, la nuit de Noël. D’autres construisent une petite crèche sous l’arbre. À l’église on peut visiter une grande crèche et on fait aussi la nuit du 24, la « crèche vivante » avec des personnes qui représentent Marie, Joseph et le petit Jésus, avec des animaux et des objets réels. Les maisons sont aussi illuminées et décorées.

       Quant à l’organisation sociale, comme ces Fêtes coïncident avec les grandes vacances scolaires, le village devient animé parce que les jeunes qui suivent des études universitaires et qui sont partis vers les grandes villes retournent chez leurs familles.

       Les employés administratifs sont en congé le 24 et le 31 décembre, cependant pour ceux qui travaillent dans des commerces, ces jours là ils doivent travailler le matin, ils n’ont presque pas de repos. Cette année-ci, selon une nouvelle disposition, il y a du congé aussi le 26 décembre et le 2 janvier, c’est-à-dire les jours suivants.

      L’aspect commercial a beaucoup -je dirais plutôt trop- d’importance pendant ces fêtes, je pense que cela arrive partout dans le monde à cause de cette société de consommation dans laquelle on vit de nos jours et que, malheureusement fait risquer leur vrai sens chrétien.

 

             La nuit du 24 c’est la messe animée par des chants traditionnels de Noël. Après la messe les familles se réunissent et partagent un menu, en général du type de buffet froid, préparé d’avance : du jambon, des canapés, des pizzas, des morceaux de viande et de volaille, de petits sandwichs… D’autres préparent un traditionnel « asado », de la viande grillée et des salades. Dans la plupart de cas le dessert choisi est une espèce de macédoine de fruits, que nous appelons salade de fruits, et aussi des glaces.

       Après le dîner, on mange toutes sortes de friandises : des nougats, des raisins secs avec du chocolat, des cerises, des confits d’orange, des cacahuètes sucrées et aussi des pains sucrés avec ou sans fruits et / ou de petits morceaux de chocolat. Je pense que c’est la même habitude que celle des pays où il fait froid en janvier ; en Argentine en plus du climat chaud de l’été, on mange des aliments avec tellement de calories !

         Comme boisson, pour trinquer à 24 heures, on prend du cidre, du champagne et aussi des jus de fruits sans alcool. On s’embrasse et on se fait des vœux toujours avec beaucoup d’espoir… Et comme chaque année, on renouvelle les désirs de paix, d’amour, de prospérité et l’on prononce et l’on entend les deux mots d’une grande signification pour les chrétiens : 

    ¡FELIZ   NAVIDAD!     

     Je remercie Graciela pour le compte-rendu du déroulement d’un Noël argentin. J’ai inséré les photos envoyées dans le texte donné . Je lui souhaite, ainsi qu’à ses élèves, un joyeux Noël et une bonne année 2009. Il faut pourtant savoir que le blog de nos amis argentins va provisoirement s’interrompre puisque pour eux c’est la fin de l’année scolaire. Nous les retrouverons vers février, à leur rentrée scolaire. A bientôt !                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags : , , , , , ,

Noël au balcon : à Madagascar avec Florence

Gastronomie, Grands événements au lycée, Langues, musique, Pays, Pédagogie, Société 5 commentaires

     Rien de spécifiquement malgache . Car  nous avons, dans le temps, eu droit à l’évangélisation des missionnaires aussi bien catholiques que protestants. Avant leurs venues dans l’île, la population s’adonnait surtout à l’idôlatrie. Sous l’égide des « mpimasy  » « mpanandro  » et toute une clique de sorciers! Les missionnaires, importateurs des différentes religions, ont , par la même occasion, transmis les traditions occidentales.  Il n’y a pas de guirlandes de fleurs dans les rues , seulement quelques maigres et timides guirlandes illuminées , efforts de la commune urbaine ! 

     Cependant, nous avons des principes :

– même la famille la plus démunie se permet le luxe d’une dinde ou d’une oie ou encore d’un poulet pour le 25 décembre . Mais on aime bien aussi les plats à base de crevettes, langoustes et aussi les achards.

 

  

 

– Il n’y pas de veillées de Noël, mais la messe de minuit à laquelle se rend la famille entière .

– Chaque ménage se trouve un sapin,  naturel ou artificiel , orné et garni avec des guirlandes  et toutes les garnitures

– On raconte aux enfants qui y croient le passage du père Noël avec des jouets et les marchands de jouets locaux font de bonnes recettes durant cette période !

   Malgré le climat tropical , presque toutes les maisons ont une cheminée où jamais aucun ramoneur n’est passé . Mais je fais volontiers du feu dans la mienne quand on a 6° et ça tient chaud !

 

« Mon beau sapin « ,  du moins , les quatre premieres lignes et l’air sont bien connus de tous les petits Malgaches , mais ils les ressortent aussi à n’importe quel réunion familiale de l’année .

La bûche de Noël aussi est dans presque tous les ménages et on l’apprécie sans en trop connaître le sens !

   Je ne vois pas l’originalité d’un Noël malgache ni du Nouvel an,  sauf que, à la fin de l’année, on se félicite d’arriver à la fin de cette année : « traty ny farany ! » qui veut dire  » félicitations d’être là jusqu’à la fin! « Ce qui n’empêche d’ailleurs pas que beaucoup de décés figurent à la rubrique « Nécrologie » du 31décembre !!! 

   Notre Père Noél est « Dadabe Noely  » ! parce qu’il a une barbe blanche et les cheveux blancs, donc, il est grand-père ! Joyeux Noël  se dit : « mirary Krismasy sambatra » encore : » tratry ny krismasy ê!  » c’est -à -dire : « félicitations d’être vivant encore pour ce Noël ! » « Taona vaovao tonga lafatra ho anao !  » veut dire textuellement « je te souhaite une excellente nouvelle année! » Couramment , c’est surtout : «  tratry ny taona ê!  » ou  » félicitations d’entamer l’année ! » Parce que « tratry  » signifie « attrapé » ou « atteint Une petite parenthèse, comme la vie est très dure et le pouvoir d’achat continuellement bas pour le Malgache, de plus en plus, une formule qui se veut être ironique est actuellement employée . C’est « tratry ny Krizmafy ê! « . « Krizy » signifie « crise » et « mafy » « dure », ce qui donne crise dure au lieu de Krismasy

                       

         Et qu’aussi , les jeunes et les moins jeunes se font un devoir de rendre visite aux ancêtres et leur offrent le » solom-body – akoho « . Le solilès de la poule passait du temps de nos aïeux pour le meilleur morceau et était destiné uniquement destiné aux aïeux ! Malheur aux jeunes qui osaient y toucher ! Aujourd’hui , les familles ne sont plus réunis pour un repas de fête , et on offre donc aux plus âgés le « solom-body-akoho » , c’est à dire une certaine somme,  au lieu du fameux solilès! Et la grande question est qu’on mange bien à Noél et Nouvel an, mais le prix de la dinde devient exhorbitant ainsi que l’oie, le poulet aussi commence à être inaccessible ! Je sais que la majorité des familles malgaches paient très cher les dépenses des fêtes de la fin d’année et que les mois de janvier et de février sont très éprouvants pour beaucoup de ménage ! Certaines personnes font des pique-niques et vont à la plage pour Noël, mais pas moi.  Il y a même des barbecues avec filet de ébu et coktails de fruits de mer, accompagnés de liqueurs. Nous buvons aussi des cockails à base de litchis. Il y a une bière malgache qui est très connue. Elle s’appelle « Three horses beer » et on dit « THB » en abégé

                                  

 

  

 

      Mon mari étant le dernier de sa famille, nous allons, avec nos enfants rendre visite et offrir « lhistoir  » à ses aînés et aux miens et, comme j’ai encore deux soeurs cadettes, les enfants de l’une (décédée) viennent nous saluer et ma soeur encore vivante avec sa famille aussi ! Du côté de mon mari, comme ils sont très nombreux, les neveux et nièces viennent par groupes et une grande fête a lieu tous les ans dans une grande salle de fête où la musique, les danses et les repas malgaches abondent !  Il n’y a pas beaucoup d’argent pour les jouets des enfants : c’est clair !  Par contre , advienne que pourra , mais les Malgaches, hommes et femmes, tiennent aux beaux vêtements, même en temps ordinaire, à plus forte raison pour Pâques et Noël.

            Merci Florence pour cet article et surtout ces magnifiques photos de plats. Quelle bonne cuisinière !  Les photos sont de Florence sauf celles des anciennes étiquettes de bière THB, de soda et de limonade « pick » qui sont de ma propre documentation. Merci pour savoir ainsi captiver le lecteur. Que l’année 2009 nous réserve encore, grâce à toi, d’aussi intéressants articles !

Tags : , , ,

Un safari africain

Animaux, Cinéma, Langues, musique, Pays, Pédagogie, Société 8 commentaires

   » Je suis une enseignante autralienne. Je m’appelle Kathie. Mon mari et moi-même avons fait un merveilleux voyage en Afrique. Nous avons commencé notre séjour par Nairobi qui est la capitale du Kenya où nous avons visité un orphelinat d’éléphants et un sanctuaire de girafes avant d’aller dans un centre culturel où il y avait des exemples de types de maisons ou de villages construits dans les multiples variétés de tribus Est -africaines. Nous sommes allés à un spectacle de danse tribales avec musique et acrobaties.

                   

       C’était notre premier jour en Afrique ! Le lendemain, nos 10 jours de safari commencèrent.  La compagnie avec laquelle nous avons voyagé était une organisation canadienne, c’est-à-dire qu’il y avait des participants canadiens. Il y avait aussi un couple des Etats-Unis et une jeune Anglaise. En tout, un groupe très amical, des personnes plus jeunes que nous, mais ça ne nous vexait pas.Nous voulions aussi visiter la Tanzanie

     La vie sauvage était réellement spectaculaire. Je n’aurais jamais cru qu’il était possible de voir tant d’animaux depuis nos véhicules de safari. Il devait y avoir 30 lions ou plus, 100 éléphants et un nombre égal d’hippopotames, une centaine de gazelles de Thomson, millle buffles d’eau et zébres et mille animaux sauvages. Parce que ces animaux sont très volumineux, ils sont très facilement visibles de loin. Et les distances sont vraiment grandes- voir le parc national du Serengeti, la réserve nationale de Masaï Mara, la vallée du Rift, est une expérience que nous n’oublierons jamais. C’est fantastique de regarder l’arrivée d’une grande migration de zébres et toute cette faune !

 

 

 

 

 

   Nous avions un budget voyage. Il y avait peu de commodités dans les habitations et mes vêtements étaient très simples.Cependant, ce voyage fut une expérience unique car nous venions d’Australie et n’avions aucun regret.

     

 

     Après le safari, nous avons passé deux jours dans la région des monts Usambara où nous avons fait une randonnée . C’est un pays très fertile et les gens vivent tous modestement, chaque famille a obtenu un terrain de 5 hectares pendant l’ancien gouvernement socialiste et y fait pousser de quoi nourrir sa famille.

       Ensuite nous avons voyagé jusqu’à l’Archipel de Zanzibar où nous sommes restés 6 jours à explorer à l’aide d’une petite voiture de location. L’archipel est très beau et peu équipé en commerce, bien que différent, j’avais connu cela avant. C’était très peu habité  et il était très souvent difficile de trouver les hôtels qui nous avaient été recommandés. Le sable sur les plages était comme de la poudre de talc. La mer d’un bleu magnifique sur la côte bordait des récifs de corail.

      A travers le Kenya et la Tanzanie  les routes sont de deux types :  ou très bonnes ou épouvantables. Peu de personnes hors des villes ont des voitures et nous avons vu de nombreux villages sans routes accessibles pour nous. Beaucoup d’endroits ne sont accessibles que par des autobus ou des taxis spéciaux. Nous avons trouvé des routes bloquées et la police semblait très malhonnête : les conducteurs étaient obligés de verser de l’argent ou bien ils ne passaient pas.

                                                        

 Le dernier jour nous sommes revenus à Nairobi et nous avons visité l’extraordinaire parc national à la sortie de la ville. J’ai pris d’admirables photos d’autruches et de zébres à Nairobi.

 J’aimerais chaudement vous recommander de visiter le Kenya et la Tanzanie si vous en avez l’occasion. Les paysages et la faune sont magnifiques.  Nous n’avons pas appris  sur les gens et sur leur culture autant que nous aurions voulu mais ceux que nous avons rencontrés étaient très amicaux et faciles à vivre.

             

                      

    Voici mon bref récit de notre safari africain. Je souhaite le proposer à la publication de ce blog mais je laisse à la responsable le soin de traduire mes propos parce que mes possibiltés de pratique de langue française sont très limitées » 

 

             J’ai donc traduit le message envoyé par Kathie et inséré dans son texte les photos qu’elle a envoyées. Je la remercie beaucoup pour sa contribution à l’animation de ce blog dont je sais qu’elle est une des lectrices. J’espère qu’à nous deux nous aurons réussi à vous donner l’envie de visiter l’Afrique, ce merveilleux continent. Pour vous renseigner un peu plus sur les lieux évoqués par Kathie, vous pouvez consulter : http://www.serengeti.org/ , http://fr.wikipedia.org/wiki/Zanzibar_(archipel) , http://fr.wikipedia.org/wiki/Monts_Usambara

 

 

Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Madonna et moi étions au stade de France le 20 septembre 2008

Grands événements au lycée, musique, Pédagogie, Personnages 18 commentaires

Voici comment elle est rentrée   

                                                     

 Je me présente, je suis élève de 1BH du lycée Jean Monnet et mon prénom est Romain . J’ai 17 ans et je suis fan de Madonna depuis 2000 avec l’album Music .

 

1ERE PARTIE :

 

J’avais manqué le Drowned world tour en 2001 , le Reinvention tour en 2004 et enfin le Confessions tour en 2006 .

Je me devais d’y être ! Pour cela il fallait convaincre mon père :

1er point, s’y prendre 6 mois plus tôt .

2eme point, ne pas le lâcher !

Résultat, deux semaines avant la mise en vente du STICKY AND SWEET TOUR , mon père avait dit oui …

Bon un probléme de résolu, un autre arrive … La réservation du ticket , les précédentes dates en 2006 à Paris Bercy ( 4 dates de 15 000 places ) étaient parties en 1 h …

Alors, ayant un examen le matin de la mise en vente des tickets et voulant absolument avoir cette place sans payer le triple sur Ebay, je demande à mon père ( encore lui , le pauvre je sais ),  de me chercher un ticket soit pour Nice le 26 Août ou Paris le 20 Septembre .

 

Ouverture de la FNAC à10 h , je reçois un texto à 10 h 10 pour me dire que j’ai un ticket, ouf je suis sauvé . Catégorie 2 car la 1 et la pelouse sont parties en 10 minutes .

 

 

2eme partie :

J’arrive devant le stade de France à 13h30 pour 21h00, certains dorment depuis 3 jours devant ! Eh oui , ceux qui sont en pelouse veulent être au premier rang et griller la politesse aux 80 000 autres fans …

Des revendeurs de tickets au marché noir sont nombreux pour cette date et le lendemain soir ( 50 000 à Nice et 2 x 80 000 pour Paris ) .

Bref l’ambiance est explosive et on entend Madonna répéter CANDY SHOP , BEAT GOES ON et HUMAN NATURE …

Les stands où se vendent t-shirt, porte-clefs, programmes, posters et même culottes estampillées au nom de la star ne désemplissent pas et je rapporte évidemment quelques souvenirs ( pour éviter quelques évanouissements je n’oserai mettre le prix des objets ) …

18 h , ça y est ça ouvre , évidemment tout le monde se presse contre les grilles, pousse et s’énerve ! AMBIANCE !

A 19 h , la 1ère partie arrive , et c’est : BOB SINCLAR, je passe ce moment, le public étant assez peu enthousiaste et acclamant déjà Madonna …

Dès 19 h 30, le public fait déjà la hola mais, voulant se faire désirer Madonna arrive 30 minutes en retard …

                            

                      3ème partie ( la plus importante )

La star entre en scène sur Candy shop, assise un trône , en guêpière . Alors qu’elle sort d’un cube géant Les écrans géants diffusent les images et les lettres C.A.N.D.Y   S.H.O.P   , les hurlements dans le public résonnent et elle attaque  » See which flavor you like and I’ll have it for you . Come on into my stor , i’ve got candy galore  »

Puis c’est au tour de « beat goes on « qui apparaît sur écran géant du centre de la scène Kanye West. Madonna arrive en Rolls Royce toute scintillante . Par la suite c’est au tour de  « human nature« .

 La folie s’ empare le public quand Britney Speras apparaît sur les écrans et chante » It’s Britney bitch  » en réponse au « i ‘m not your bitch de Madonna » . Puis c’est l’énorme tube  » vogue  » et son  » Strike a pose  » . Pour la mise en scène, la diva est au milieu de tubes de toutes les couleurs . Pour clôturer cette première partie  » PIMP  » nous avons droit a un interlude vidéo avec un remix démentiel de  » die another day  » ( BO du James Bond Meurs un autre jour ) .

Madonna nous revient pour la partie  » OLD SCHOOL  » en commençant par » Into the groove » , et là Madonna nous épata : Corde à sauter, barre fixe et danse musclée . Le public reprend en choeur le titre de  » Recherche Susan despérèment  » .

 Madonna nous demande de faire  » ouh-ouh  » . C’est Heartbeat qui prend le relais , Borderline pour une version rock , She’s not me pour laquelle Madonna se roule au sol , danse de façon endiablée avec ses danseurs et embrasse sa danseuse française Sofia Boutella .  Et là , Oh miracle ! le «  D.J., put a record on
I wanna dance with my baby
 » se fait entendre , évidemment comme prévu le tube  » Music  » ne laisse pas le public indifférent . Pour finir cette partie, l’interlude vidéo est « rain « .

La 3ème partie dont le thème est  » GIPSY  » , commence avec « devil wouldn’t recognize you« . Madonna est couchée sur un piano avec un cylindre qui descend progressivement sur elle et projette des images dont une immense cascade d’eau . Puis c’est Spanish lesson  » habla espanol ?  »  » si ? » … Puis elle nous dit en français  » Parisss est-ce que tou crois à l’amour ?  » et aussi en anglais sa joie d’être avec nous , et son amour pour la France  . Puis Madonna s’accompagne elle-même à la guitare sur  » Miles away  » , puis le stade s’enflamme sur la version gitane de près de 10 minutes de  » la isla bonita  » , « doli doli  » et enfin une version sublime de  » you must love me  » du film Evita jouée par Madonna .

 

 Enfin le thème  » rave party  » avec le tube « 4 minutes » et Timbaland sur les écrans géants ainsi que des coulissants au centre de la scène avec Justin Timberlake , puis sûrement le meilleur moment avec Like a prayer : Madonna est sur un tapis roulant , une cloche géante descend et le son electro se fait retentir dans toute la salle pendant que le public clame les paroles . Ensuite c’est  » Ray of light  » , avec guitare électrique en main , Madonna nous dit en français être heureuse d’être là et si  » on en veut encoooore ?  » Puis  le public à droit à un  » mother fuckers  » . Elle revient sur Express yourself , trouvant que le public ne chante pas assez elle clame en chantant à plusieurs reprises ( le public le répetera )  » Paris is a shit !  » . L’avant dernier titre  » Hung up  » avec un son mi-dico mi-rock époustoufle le public , le clip défile sur les écrans , Madonna danse de façon endiablée … Puis le final  » Give it to me  » qui durera plus de 10 minutes durant lesquelles la star donnera tout ( le public aussi ) et enfin apparaît sur les écrans  » Game over  » ! Et la star nous laisse

Je n’ai, à vrai dire, réalisé que le lendemain , c’était vraiment un show merveilleux et un moment que je ne pourrai jamais oublié , du fait de la voir mais aussi de l’ambiance , dés l’arrivée devant le stade on aurait dit que les gens ne vivaient plus que pour le spectacle , que le monde extérieur était en arrêt …

 

Tags : , , ,

Mondialisation et délocalisation

Animations culturelles, Gastronomie, Grands événements au lycée, Humour, musique, Pays, Pédagogie, Personnages 43 commentaires

Nous reprenons aujourd’hui. Le temps des vacances est fini et « les choses sérieuses » vont commencer. Quand vous allez voir le titre de cet article, vous allez pensez « ça y est, déjà un cours d’économie, on n’a même pas le temps de souffler ! » Et puis surtout, les visiteurs dont les idées sont plutôt altermondialistes vont dire « mais ce n’est pas possible, même sur les blogs scolaires on nous met la pression! » Eh bien, chers lecteurs, je vais vous expliquer le choix de mon intitulé.

Je ne vais pas me « lancer » dans un cours d’économie. Ce n’est pas du tout mon domaine ! Le mot « mondialisation » que j’ai employé veut faire référence à l’impact que prennent nos blogs scolaires et leurs intervenants. Jusqu’à présent, pour ceux qui ont suivi « l’historique », au niveau du lycée, il y avait d’abord le blog « Coménius » , puis le blog « Le cap de Bonne Espérance« , ensuite « le blog du CDI » et enfin « le blog de la classe européenne« . http://comeniusgastronomie.blogspot.com/ permet de mettre en contact différents établissements scolaires en France et à l’étranger de façon à valoriser la gastronomie. http://www.weblettres.net/blogs/?w=capdebonneesper a regroupé sur son espace des intervenants de tous les coins du monde de façon à privilégier l’usage de la langue française et la découverte de pays lointains. http://lewebpedagogique.com/theeuroclass/ a servi de tremplin pour pratiquer l’anglais mais pour l’instant juste au sein du lycée. Quant à http://lewebpedagogique.com/cdilyceemonnet/, il a essayé d’être l’élément fédérateur de tous ces espaces chacun si riche.

C’est pourquoi, poursuivant dans ce même état d’esprit, je voudrais vous confirmer, car vous l’avez partiellement compris avec les nouveaux liens ajoutés et les différents commentaires de l’article intitulé « Les visites de l’été », que j’ai oeuvré pour que chacun des différents blogs existants au sein de ce lycée dépasse son propre cadre, communique les uns avec les autres. « La mondialisation » avait déjà débuté sur l’espace de Doris avec des articles sur l’Afrique du Sud, l’Ohio, la Norvège, la Nouvelle-Calédonie, le Canada, le Japon, le Brésil, le Maroc. Mais cette « mondialisation s’est encore plus concrétisée avec le partenariat que Doris et moi avons conclu avec http://lewebpedagogique.com/notreprof/ (blog francophone ouvert par Debra en Ohio), http://lewebpedagogique.com/blmf/ (blog francophone ouvert par Hilde en Norvège), http://vivre-en-islande.blogspot.com/ (blog francophone d’un émigré en Islande) et dans les jours prochains un blog francophone en provenance de l‘Italie verra le jour. Peut-être même qu’en cours d’année scolaire, nos contacts s’élargiront encore. Normalement nous devrions avoir , en particulier, l’intervention de Kathie, une enseignante d’Australie, pour parler de son séjour en Tanzanie.

Quant à la « délocalisation« , c’est le terme qui m’a semblé le plus approprié pour dire que chaque enseignant, chaque élève ne doit pas rester dans « son petit monde », « sa petite discipline » mais s’ouvrir à ce qui l’entoure. On parle de plus en plus de projet interdisciplinaire. Il me semble que ces blogs scolaires sont des excellents moyens de sortir de son isolement. Les blogs, autres que « pédagogiques » ont généralement une option intitulée « faîtes tourner ce blog » qui consite à mettre en réseau différents blogs de façon à faciliter la communication d’un espace à un autre, alors n’hésitez pas à faire pareil mais, vous, pour des visées pédagogiques ! Lisez, commentez ! Je veux dire par là que j’encourage vivement les différents responsables de blogs à se « parler » par espace interposé et à encourager leurs élèves à le faire de façon à largement « décloisonner ».

Et pour ceux qui n’ont pas de blogs scolaires, qui ne les consultent que de temps en temps ? Je conseille plus ou moins la même chose mais en mettant l’accent sur la « fréquentation » de mon propre espace car, je le répéte, je souhaite être le lien entre tous. Je voudrais aussi ajouter que je conçois également mon rôle comme une approche différente de l’enseignement que peuvent dispenser mes collègues en cours. Ainsi, je prévois de vous parler de « cuisine », « d’hygiène », de « dessin », d' »anglais », « d’espagnol », d' »allemand » etc mais avec un autre regard. Il me semble que cette façon de faire, plus ludique, moins dans la perspective d’une « interrogation à venir », peut faciliter la motivation de vos élèves pour « les vrais cours ».

Outre ce passage par le virtuel, il va de soi que je sollicite aussi les « visites réelles » au CDI. Je ne voudrais surtout pas nier l’utilité du contact physique et l’importance de chercher ensemble des documents parmi le fonds du CDI

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Des fêtes nationales en vue

musique, Pays, Pédagogie, Personnages, Société 7 commentaires

       L’été est souvent compris comme un synonyme de repos, mais  la détente signifie-t-elle  tout oublier ? Les vacances scolaires françaises débuteront le 3 juillet au soir. Cependant dès le 4 juillet vous pourrez  vous associer, de chez vous, à la célébration de l’indépendance américaine. N’oubliez pas que nos élèves ont des correspondants en Ohio et que leur enseignante va venir en France à la fin de ce mois .  (cf « mon blog partenaire » dans ma blogoliste). Si vous ne souvenez plus très bien de cet événement américain, voici un site pour vous rappeler en quoi le 4 juillet 1776 marqua l’histoire ce pays : http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=17760704. Relisez aussi le récit de l’incident de la « Tea-party » qui a contribué à cet esprit d’insurrection : il date du 16 décembre 1773. Vous aurez le texte de la déclaration d’indépendance (en français) et des liens d’études concernant les Etats-Unis à : http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/USA-hst-declaration_ind.htm

     Enfin, 10 jours plus tard, vous pourrez participer aux cérémonies du 14 juillet (attention : en fait, certaines villes organisent les défilés  et les bals le 13 juillet au soir). Pour « rafraîchir » votre mémoire sur la Révolution Française, voici un excellent site : http://www.archives.rennes.fr/revolution/accueil.html . Il existe aussi un autre site très bien documenté :  http://revolution.1789.free.fr/ . Consultez aussi pour plus de détails : http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_nationale_fran%C3%A7aise 

Tags : , , , , , , ,

C’est bientôt l’été.

Animations culturelles, musique, Pédagogie, Peinture 3 commentaires

  Nous allons bientôt changer de saison et être en été. Ah oui, je sais, on ne dirait pas avec ses pluies abondantes et incessantes. Pourtant c’est bien en juin la date officielle. Dans notre hémisphère, cela correspond à la période de l’année la plus ensoleillée et la plus généreuse en fruits et légumes. Peintres et musiciens ont aimé ainsi à célébrer les différents moments de l’année.

    Giuseppe Arcimboldo, peintre italien du XVIème siècle , a réalisé des tableaux anthropomorphiques de saisons.  En ce qui concerne la saison estivale, son portrait est composé de cerises, de figues, de prunes, de concombres, etc.  Chaque fruit ou légume est positionné de façon très réfléchie de telle sorte que nez, pommette, front et autres caractéristiques humaines se reconnaissent bien et que l’ensemble forme un visage vu de profil. Une vidéo présente toute l’oeuvre de ce peintre manièriste  si célèbre  et finalement si moderne :  http://www.dailymotion.com/video/x311fl_arcimboldo

  Antonio Vivaldi, violoniste et compositeur italien né en 1678, a composé les fameuses Quatre saisons. En écoutant, grâce à http://fr.wikipedia.org/wiki/Antonio_Vivaldi  L’été, vous pourrez imaginer la végétation luxuriante, le chant des oiseaux, les rayons de soleil, bref, tous les charmes de cette période de l’année. Si vous choisissez http://video.google.fr/videosearch?hl=fr&q=Vivaldi&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wv#q=Vivaldi%20l’%C3%A9t%C3%A9&hl=fr&sitesearch pour écouter l’extrait vous aurez même la possibilité de visiter le château de Rambouillet qui illustre bien tous les plaisirs possibles durant l’été. J’en profite pour vous donner le lien pour une visite, sans musique, de l’ancienne demeure des souverains français : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Rambouillet

Tags : , , , ,

« Comme l’opéra serait merveilleux s’il n’y avait pas les chanteurs » Gioacchino Rossini

Animations culturelles, musique, Pédagogie 1 commentaire

     La collègue qui gère « mon blog partenaire » (cf ma « blogoliste ») adore la musique classique. Sur un de ses blogs elle parle de Bach, aussi m’a-t-elle un peu influencée pour rédiger cet article. Mais, bien entendu, cette note (c’est le cas de le dire pour parler musique!) est pour tous les visiteurs. Mon texte s’inspire du TDC n°956 du 15 mai 2008 pour lequel le lycée a souscrit un abonnement.

   Sans doute la boutade de Giacchino Rossini qui compose mon titre doit-elle vous interpeler . Le nom de ce grand compositeur italien  se rattache à l’opéra qui est justement une oeuvre destinée à être chantée sur scène. Il composait les airs musicaux. Parmi ses créations, on peut citer Le Barbier de Séville, Tancredi, La Cenerentola. Ce sont tous des opéras mais ils n’appartiennent pas au même genre. En effet, il y a « l’opéra buffa » dont le registre est comique et  » l’opéra seria » dont le registre est sérieux et le style grave. L’opéra est né en Italie vers 1600 et c’est pour cela que le vocabulaire est très « italianisant ».

    L’Opéra Garnier de Paris jouït d’une très belle réputation. Si vous allez sur ce site http://www.operadeparis.fr/, les amateurs trouveront toute une sélection de vidéos de mises en scènes faites aussi bien à l’opéra Garnier qu’à l’opéra Bastille. Le mot « opéra » désigne aussi bien le type de chant que le bâtiment. Si vous voulez connaître l’histoire de l’Opéra Garnier, vous aurez tous les détails grâce à http://www.histoire-en-ligne.com/spip.php?article115

   

   Depuis 1991, l’Opéra de Paris et les académies de Paris Versailles Créteil  ont signé un partenariat dans l’espoir de désacraliser la fréquentation de ce lieu et faire que chacun pense pouvoir y trouver sa place. Un projet pluridisciplinaire a été monté à partir de ce thème au collège Jean-Lurçat de Sarcelles : http://www.faurymusic.com/opera2/index.htm  Les cinq rubriques du menu sont absolument remarquables et je voudrais attirer votre attention sur le fait qu’il y a même été réalisé des fiches sur les métiers de l’opéra, celui de cuisinier y figurant même.

Tags : , , , , ,

Pour ne pas perdre sa voix et sa voie

Animations culturelles, Cinéma, musique, Personnages 2 commentaires

     La ville d’Angers organise actuellement une exposition de peinture, des conférences et des concerts sur ces chanteurs opérés dès l’enfance pour garder une voix aiguë et cristalline telle qu’elle était très prisée dans les églises et les opéras aux XVIIème et XVIII ème siècles.  Sans doute avez-vous déjà entendu parler de Farinelli (1705-1782) de son véritable nom Carlo Brochi. Son chant passait pour exceptionnel et, malgré sa castration, on lui attribue un succès très important auprès des femmes. Ce sopraniste devint même ministre du roi d’Espagne Ferdinand VI. En dépit de cette notoriété assurée et lui permettant de suivre sa voie dans le domaine du chant, Farinelli a souffert de solitude et de mélancolie. Sa vie a été rapportée dans l’excellent film de Gérard Corbiau en 1994.  Le Pape Clément IV a interdit la pratique de la castration à la fin du XVIII ème siècle mais le dernier castrat est pourtant Alessandro Moreschi (1858-1922).

    L’animation culturelle d’Angers tend à prouver que les castrats étaient « les rock-stars du XVIIIème siècle ». Pour plus de détails, allez voir http://www.collegiale-saint-martin.fr/

Tags : , , , ,

Est-ce vraiment une faveur ?

Animations culturelles, Cinéma, Grands événements au lycée, Littérature, musique, Pédagogie, Personnages 2 commentaires

   Hier, premier mai, était un jour férié retraçant un événement historique. La vie politique est marquée par de grandes dates mais parfois certaines personnalités laissent aussi des empreintes. Ainsi le règne de Louis XIV est-il associé au faste et à ce que l’on a appelé « le rayonnement de la France » dans le sens où la France étendait son influence sur toutes les autres nations. Derrière ce concept a priori valorisant, que se cache-t-il vraiment ?

   Le Roi jouissait de privilèges, ce qui lui permettait de faire beaucoup « d’entorses » à ce qu’il est convenu d’appeler « la moralité ». Parmi ces autorisations de « dérogations », il y avait la possibilité d’avoir une à plusieurs favorites, un peu à la manière d’un harem. Madame de Montespan est la plus célèbre. Louis XIV estimait que « sa condition supérieure » l’autorisait à avoir pour maîtresse Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart et que c’était un honneur pour le mari de cette personne que son épouse soit « honorée » (vous comprendrez le jeu de mot!) par le souverain.  Mais Monsieur de Montespan ne le comprenait pas comme cela et il estimait au contraire que son honneur était bafouée en se faisant ainsi cocufier! Pour marquer son opposition, le Marquis de Montespan fréquentait la cour habillé en noir en signe de deuil, comme si son épouse était morte. Louis XIV n’acceptait pas cette sorte de « contestation » et finit par emprisonner le mari génant.

    Jean Teulé dans son dernier livre, Le Montespan retrace la vie de cet homme trompé et humilié à la fois par sa femme et par le Roi. Cet ouvrage est en cours d’adaptation pour le cinéma. Daniel Auteuil jouera le rôle du marquis gascon. Cela peut surprendre car cet acteur interprête souvent des rôles de « simplets », je pense surtout à Ugolin dans Jean de Florette de Marcel Pagnol. Mais il ne faut pas oublier que Daniel Auteuil est Lagardère dans le film Le bossu de Philippe de Broca et que donc, faire triompher la morale, sauver l’honneur, il connaît !

Tags : , , , ,

« Billets précédents Billets suivants »