Menons l’enquête

Animations culturelles, Littérature, Pédagogie, Personnages 14 commentaires

    » Le roman policier est un récit où le raisonnement crée l’effroi qu’il est chargé d’apaiser » a écrit Narcejac. Cela sous-entend  que ce genre littéraire repose au moins sur deux questions : qui a tué et pourquoi ? Cette spécificité de l’intrigue explique que ses débuts ont été le feuilleton parce que le « polar » doit faire savourer l’attente.

    Il s’agit donc d’un roman à énigmes et, a priori le lecteur et l’enquêteur disposent des mêmes éléments pour trouver les indices de façon à identifier le coupable et trouver ses mobiles. Le paradoxe est que plus le récit « avance » et plus justement on revient en « arrière » pour trouver les motivations de l’assassin. Le temps joue contre le criminel.

    L’enquêteur est un héros ou bien, au contraire, un anti-héros, mais, dans tous les cas il est la figure essentielle du roman. Il est encore plus important que l’assassin. Les habitudes de ce détective deviennent familières au lecteur, à tel point qu’il se forme comme un « couple »entre eux deux. Le quitter est impensable alors Conan Doyle a été sollicité pour réssuciter Holmes qu’il avait fait mourir à la fin du Dernier problème.

   Au niveau du CDI, nous avons tout un pôle consacré au roman policier dont la cote débute par un « P » pour bien le remarquer. Vous y trouverez « les reines du crime » : Agatha Christie, Elizabeth George, P.D. James, Ruth Rendell, etc . Elles sont près d’autres comme Sir Arthur Conan Doyle, Gaston Leroux, Fred Vargas, Anne Perry, Michael Connely , etc . Vous pouvez  aussi « retrouver » ces auteurs sur http://www.romanpolicier.com/ ou bien http://www.polars.org/. Sachez aussi qu’il y a une animation sur le roman policier en ce moment à la BFM de Limogeshttp://www.bm-limoges.fr/agenda.html?eve=449#eve449 . Enfin, la revue Lire n°366 de juin 2008 est « spécial polar ».

Tags : , , , , , , , , , ,