Raconte- moi une histoire

Animations culturelles, Littérature, Pédagogie 7 commentaires

  Vous savez, c’est la phrase clef de l’enfant avant de s’endormir. Il souhaite que son parent lui aide à trouver le sommeil grâce à la rêverie qui succède aux contes lus. Pensez à la stratégie employée par Shéhérazade dans les Contes des Mille-et-une nuits de façon à ce que le roi de Perse n’abuse pas d’une vierge chaque soir. Le sultan s’endort, non que l’histoire  soit inintéressante, mais parce que Shehérazade ne la finit jamais et demande d’attendre au lendemain pour connaître la suite. A la manière des enfants, le sultan plonge dans le sommeil pour que plus vite passe la nuit et vienne le jour. Le récit est captivant.

    Les contes, cette année, sont inscrits au programme de classe de terminale aec l’étude de ceux de Perrault et c’est donc un élément déterminant pour comprendre que ce type de récit ne vise pas que l’enfance et participe à tous les âges de la vie. Le psychaniste Bruno Bettelheim a analysé les contes et a montré qu’en fait il y avait toute une symbolique sexuelle autour. L’enfant perçoit l’histoire au premier niveau, mais l’adulte comprend très bien, par exemple, que dans Peau d’Ane l’inceste est évoqué.
  

 Ces récits ne négligent pas les problèmes sociaux. Le Petit Poucet sauve ses frères de l’abandon dans la forêt auquel avaient été contraints les parents trop pauvres. Les contes, malgré leur principe de « merveilleux », ne négligent pas la famine, la misère.
     

  Donc, si vous voulez vous plonger dans ce type de littérature, venez assister aux animations du festival des Coquelicontes dont vous trouverez le programme à  l’adresse suivante :

 http://www.crl-limousin.org/site_crl/dossier_coquelicontes/presentation_coq.html

Tags : , ,