Le temps, le temps et rien d’autre …

architecture, Gastronomie, Littérature, musique, Pédagogie, Peinture, Société 7 commentaires

        Eh oui, vous aurez reconnu le début des paroles de la chanson de Charles Aznavour : http://www.youtube.com/watch?v=vSCA1hnWU5U 

    Charles Aznavour

      Et c’est vrai que les jours s’égrainent à toute vitesse. Nous avons déjà dépassé les vacances de Toussaint et les décorations de Noël commencent à s’installer dans les rues, les boîtes de chocolat et de marrons glacés se trouvent bien exposées dans les magasins.  Aux actualités, on nous rappelle qu’il y a maintenant un an que Barack Obama a été élu, que Nicolas Sarkozy est à la moitié de son mandat et que le mur de Berlin est tombé depuis vingt ans, que la seconde guerre mondiale a débuté il y a soixante ans, etc. On se sent un peu dépassé et alors le vocabulaire du temps revient en mémoire : « olympiade »                     pour 4 ans, « lustre » pour 5 ans, « décennie » pour 10 ans, « siècle » pour 100 ans, « millènaire » pour 1000 ans. Et l’on pense à l’expression latine «  tempus fugit » qui signifie le temps qui s’enfuit. C’est d’autant plus vrai que le dimanche 25 octobre l’heure d’hiver a été mise en place et que, si ce jour là a eu 25 heures pour que le matin suivant il fasse clair plus tôt, à partir de ce jour là la nuit est tombée, elle-aussi plus tôt !

   L’expression très courante « la précision des horlogers » invite à se pencher sur l’un de nos patrimoines. L’horloge comtoise est une de nos fiertés : elle est fabriquée en Franche-Comté, c’est-à-dire dans la région autour de Belfort et Besançon :  http://www.patrimoine-horloge.fr/

                                                           horloge comtoise

       L’horloge astronomique de la cathédrale de  Strasbourg est très célèbre . Elle attire les touristes tous les jours à 12h30 pour voir défiler les apôtres : http://www.strasbourg.eu/decouvrir/cathedrale/accueil?ItemID=1285861042 . Ce site permet de découvrir toute la beauté de la  ville : http://www.jmrw.com/France/Strasbourg/index.htm  Le campanile de  la gare de Limoges possède quatre cadrans d’horloge reliés entre eux de façon à indiquer partout la même heure. 

                                                    Gare de Limoges

        Naturellement il me semble que l’horloge la plus célèbre à travers le monde est celle de « Big Ben » c’est-à-dire la grosse cloche de la Tour du Parlement de Londres. Si vous voulez plus en savoir sur les horloges vous pouvez consulter http://www.horloge-edifice.fr/ . Ce mécanisme attire la curiosité donc le touriste et, par là-même connaître les lieux de leur existence peut servir à la formation de nos élèves.

      Enfin , sachez que la littérature a largement « exploité  » ce thème du temps. Il y a même un  ouvrage qui s’intitule Le collectionneur d’horloges extraordinaires écrit par Laura Gallego Garcia : http://www.lirado.com/livres/collectionneur-horloges.htm . Pensez aussi à L’Étrange Histoire de Benjamin  Button écrit par Francis Scott Key Fitzgerald : la particularité du héros étant de …rajeunir au point de mourir bébé. N’oubliez pas la composition particulière des romans de William Faulkner, je pense en particulier à Le bruit et la fureur. Pour ceux qui ne connaîtraient pas bien cet auteur américain et ce livre en particulier, voici un  lien : http://jimharrison.free.fr/ResumeDebruit.htm

        Avec toutes ces pistes de réflexion, j’espère que vous n’irez pas dire que j’ai fait beaucoup de bruit pour rien et que je vous ai fait …perdre votre temps !

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La vie d’antan

Animations culturelles, Pédagogie 15 commentaires

         Les techniques évoluent si vite que l’on a tendance à oublier comment se passait le quotidien il y a seulement quelques années. Le musée Albert et Félicie Demard situé à Champlitte (Franche-Comté) propose un voyage dans le temps de façon à partir à la découverte des vieux métiers comme le forgeron, l’horloger, le potier, etc. Ces types de travail sont replacés dans le contexte de la société dans laquelle ils se concevaient.

        Ainsi il devient presque émouvant de voir une laiterie ou une épicerie tellement il est fréquent maintenant de voir tous les produits alimentaires, les vêtements, les livres, etc, tous ensemble dans une grande surface. Le petit commerce n’a plus tellement cours.

      Il y a aussi toute une réflexion possible sur l’évolution d’un lieu de vie. Ainsi autrefois « la pièce à vivre » réunissait-elle toute la famille, alors que maintenant, dans la mesure des moyens financiers, chaque membre de la famille a sa chambre avec, à l’intérieur, sa télévision, son ordinateur et sa chaîne hi-fi ! La société est-elle devenue plus individualiste ?

       Que dire de l’évolution de la médecine ? Iriez-vous encore voir un « barreur » (sorte de guérisseur qui « barre » le passage aux maladies) bien que je ne sache pas si sa consultation rentrerait bien dans le parcours médical autorisé pour vous faire rembourser par la sécurité sociale ? Et iriez-vous finir vos (vieux ?) jours dans un hospice où vos draps de lits  seraient d’une couleur correspondant à vos croyances religieuses ? Il n’empêche qu’à l’époque personne ne songeait à imposer un « jour de solidarité » envers les personnes âgées, alors, ça devait sans doute être mieux!

      Allez, avant de faire vos valises pour partir à Champlitte, jetez au moins un oeil sur le site correspondant car il faut vous préparer à ce grand « déconditionnement » par rapport à votre quotidien actuel : http://www.cg70.fr/decouvertes/musee/artstraditions/indexartstradmuseefr.htm

Tags : , , , , , , , , , , , ,