Le refus

Littérature, Pédagogie, Personnages 3 commentaires

     Il y a eu une époque pendant laquelle être « béni-oui-oui » était de bon ton. Maintenant il est bien mieux vu de s’affirmer, de prendre position. Ne pas le faire serait rester « fade ». Cela m’amène à vous parler, dans le domaine de l‘édition, du succès de la collection « Ceux qui ont dit non » parue chez Actes Sud Junior. Rosa Parks, Victor Hugo, Victor Jara et Lucie Aubrac en sont les premiers héros. Ces petits livres offrent d’énormes possibilités au niveau de leur usage en histoire-géographie et en ECJS.  A partir de leur lecture, de nombreux sujets à traiter sont possibles parce que ce type de récits reposent sur l’argumentation.

     Cela m’amène à vous parler de la « littérature engagée« . A ce titre, je voudrais signaler pour les collègues professeurs de français qui seraient visiteurs, l’excellente compilation faite sur ce thème dans http://www.weblettres.net/spip/article.php3?id_article=233 .

    Le fait de chercher des raisons pour justifier un choix d’attitude me semble favoriser la logique et aller dans le sens de la psychologie de l’adolescent qui est à la recherche de sa propre identité et aimerait « se trouver ». Je vous invite donc à passer au CDI pour voir toutes nos nouveautés. Je vous invite aussi à visiter le montage diaporama qui est sur « mon blog partenaire » à propos du Chili : il a été réalisé à partir du petit livre sur Victor Jara paru dans la collection « Ceux qui ont dit non ».

Tags : , , , , , , , , ,

Un jour à marquer avec une pastille

Animations culturelles, Littérature, Personnages 3 commentaires

       Vous n’êtes peut-être pas des férus d’Histoire, cependant vous n’êtes pas sans ignorer la période du Second Empire. A la tête du pouvoir se trouve Napoléon III. Il est le neveu de Napoléon I. Les bouleversements économiques et sociaux qu’il opére dans la société française sont spectaculaires et beaucoup nous ont été rapportés par Emile Zola. Ainsi, souvenez-nous de La curée, roman dans lequel Aristide Saccard tente de faire fortune grâce aux aménagements urbains de Paris faits par le Baron Haussmann : ouverture de grands boulevards dans la capitale, mise en place d’égouts, constructions d’immeubles, etc. C’est aussi l’époque de l’apparition du chemin de fer, pensez à Jacques Lantier à bord de sa locomotive dans La bête humaine. Les grands magasins se développent et c’est Au bonheur des dames. Emile Zola et Victor Hugo déplorent ces bouleversements qui favorisent la paupérisation.  Cependant, outre la « modernisation » de Paris, une ville provinciale est très marquée par le régime bonapartiste : Vichy.

      Madame de Sévigné avait déjà assuré la renommée de cette station thermale en disant qu’à la suite d’une cure en 1676, alors qu’elle avait les mains touchées par la paralysie, elle avait à nouveau réussi à écrire sans difficulté à sa fille. Mais la famille Bonaparte et en particulier Napoléon III ont contribué au rayonnement de Vichy. Aussi, le 18 mai prochain, jour du bicentenaire de la naissance de l’empereur, y aura-t-il dans cette ville, une animation culturelle en son honneur : http://www.napoleontrois.fr/site/  . Une large place sera faite à la mode au Second Empire. Pour avoir une idée  de la vie à cette époque historique, je vous invite à consulter :  http://www.paris-pittoresque.com/costumes/5-6.htm . Quelle élégance, tout au moins pour ceux qui en avaient les moyens !

Tags : , , , , , , , ,