Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Atelier d’écriture avec Annick Combier

on

.

.

Dans le cadre de la classe écriture , les élèves de la 6ème6 et leurs professeurs (Mmes Tourneur et Sassatelli) ont reçu un écrivain ANNICK COMBIER au début du mois d’Avril.

Les élèves ont imaginé le parcours et les voyages de mots usuels de la langue française ( ex:jungle, écarlate , alcôve, baldaquin…).

Ils ont inventé des définitions colorées à ces mots pendant les ateliers d’écriture et ont composé des mots nouveaux (ou mots valises ) aux significations étonnantes.


Quelques exemples:


Carafélin:Grand pot en terre cuite aux grandes dents pointues et à la robe tachetée


Valiseron: Fleur qui porte ses bagages


Bougigote: Bougie qui s’agite sans cesse


Ecarlatrine: Toilettes peintes en rouge pour les gens constipés en Inde



dsc00006.JPG

Qui est Annick Combier ?

Pêle–mêle : Une enfance dans le Sud, l’amour des histoires, la rencontre avec des livres, des images et des voix, dont celles des Mille et Une nuits, la musique avec des études de flûte traversière, un premier long voyage en Indonésie à l’âge de 20 ans mêlant écriture, portraits et paysages avec un ami photographe devenu depuis l’homme de sa vie, un passage à Paris, le choix de travailler ensemble auprès des jeunes et des enfants de la rue à Calcutta, à nouveau à Paris, puis en Afrique de l’Ouest (en Mauritanie et au Mali) et enfin à Manille. Un itinéraire qui lui révèle l’importance de l’expression et de l’art, au cœur même de cette lutte pour la survie que mènent les oubliés de la planète.

Vingt ans plus tard, trois enfants, un livre et d’autres voyages plus loin, de retour en France, en Provence, elle écrit et anime des Ateliers d’Ecriture et de Poésie avec des enfants et des adultes, après avoir suivi les cours de l’université de Provence pour devenir formatrice en atelier d’écriture, puis obtenu le Master de médiation interculturelle et religieuse à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix en Provence afin de creuser cette rencontre avec l’Autre dans sa différence.

Trèssensible à la beauté présente dans le monde des livres « pour enfants » petits et grands devenus, à la force poétique des mots, des images et des histoires, des contes, de l’imaginaire et du merveilleux lorsqu’ils croisent le réel et le magnifient, elle continue d’espérer que les chemins vers la beauté ouvrent la porte du coeur…

Annick

Sur la pointe d’une herbe

Devant l’infini du ciel

Une fourmi

Ozaki Hôsai (1885-1926)


Laisser un commentaire