Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Initiation aux masques de la commedia dell’arte avec les classes de 6ème et 5ème de Madame Tourneur

on

Les élèves des classes de 6ème 6 et 5 et 5ème 5 de Mme Tourneur (professeur de français) recevaient Lundi 19 Avril 2010 au CDI un comédien Farid Chebout, pour une initiation  aux masques et à la Commedia dell’arte.

comedia delle'arte 001

Après un rapide historique, Farid a évoqué les troupes et le statut de comédien à l’époque.

Il a abordé aussi le rite du masque: Ne pas mettre les doigts dans les orifices des yeux, la cagoule de soie avant le masque, le dos tourné aux spectateurs pour enfiler l’objet et rentrer dans la peau du personnage à jouer…

Après une présentation des personnages principaux de la commedia , de leurs rôles, leurs attitudes et postures, Farid chebout a endossé chaque personnage et son masque .

comedia delle'arte 003


Ainsi, Le masque d’Arlequin noir évoque facilement le visage d’un africain… Il évoquerait en réalité les charbonnier de Bergame (ville d’origine d’Arlequin, rappelons-le) au visage couvert de suie. Son masque se compose d’un demi masque et d’une mentonnière noire. Les sourcils et la barbe sont composés de longs poils noirs hérissés. Le front et les sourcils sont très nettement arqués, renforcant les joues creusées du pauvre zanni, toujours affamé. Les yeux, deux ronds minuscules, évoquent la ruse ou la gourmandise. D’ailleurs, le champs de vision restreint par l’étroitesse de ces trous explique la démarche sautilleuse, par rapides petits pas, du personnage : les acteurs, en effet, devait pouvoir surveiller leurs pieds et éviter les obstacles. Quant à la bosse sur son front, on peut supposer qu’il s’agit d’une ébauche de corne diabolique… Mais peut-être s’agit-il tout simplement d’une verrue, d’une malformation de naissance ou encore d’un coup reçu sur la tête…

Le masque de Brighella, d'après Antonio Fava
Le masque de Brighella est assurément plus bestial et plus rusé que celui d’Arlequin. Des traits des joues et des orbites étirés vers l’extérieur, un nez aux narines larges, semblable au museau d’un singe malin, … En ce qui concerne la couleur brune foncée, Goldoni dira qu’elle évoque la peau brûlée des habitants de ces hautes-montagnes.
Le masque de Polichinelle, d'après Jorge Anon
Le masque noir de Polichinelle évoque la laideur sans aller jusqu’à la monstruosité. Des joues tombantes, souvent couvertes de verrues, des collines de rides sur le front, un nez aquilin, souligné parfois d’une monstache. Comme Arlequin, il arbore non pas une mais deux verrues sur le front… Verrues ou cornes du diable ?
Le masque de PAntalon, d'après Wendy Gough
Ce qui fait la force du masque brun de Pantalon est sans aucun doute son nez aquilin et proéminent, tel le bec d’un rapace. Il porte, en outre, de longues et fines moustaches grises, ainsi qu’une barbe blanche allongée en pointe au menton. Ce qui produit d’ailleurs un effet comique lorsqu’il parle.
Le masque du Docteur, d'après Antonio Fava
S’agit-il d’un masque, ou d’un morceau de masque ? En effet, celui-ci ne couvre que le front et le nez du personnage. Les joues sont souvent peintes de couleur bordeaux… révélant l’un des vices cachés d’un Docteur biberonneur.
Le masque de Matamore, d'après Wendy Gough

Un masque rouge avec un long et fier nez ? Sans aucun doute, voici Matamore, le Capitaine, dont la hardiesse n’a d’égale que sa lâcheté ! Il arbore également de furieuses moustaches hérissées, « véritables chevaux de frise défendant les approches d’une citadelle trop facile à prendre » (Pierre-Louis Duchartre, La Comédie italienne (1924)).

Les personnages de la Commedia:

  • les zannis (valets du petit peuple) : Arlequin (personne joyeuse, bon vivant), Scaramouche (le versant méchant d’Arlequin), Mascarille (fripon, intrigant, maître en fourberies), Brighella (l’aubergiste), Pagliaccio (le souffre-douleur)…
  • les vieillards (citadins les plus extrêmes) : Pantalon (vieux barbon amoureux d’une jeune fille), Cassandre, le docteur
  • les soldats (fanfarons et parfois peureux) : le Capitan, Matamore, Coviello, Spavento…
  • les amoureux (ingénus mais aussi ingénieux à tromper les vieillards) : Isabella, Colombine (qui fait parfois partie des zannis)

Les élèves ont aussi improvisé sur une scenette à l’italienne devant leurs camarades.

Expérience inédite et réussie…Les élèves étaient séduits!

comedia delle'arte 016

comedia delle'arte 013

comedia delle'arte 010

comedia delle'arte 009


Laisser un commentaire