Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Les élèves de l’option écriture vous présentent leurs textes…

on

Voici les premiers textes des élèves de l’option écriture:

Le soleil brillant déboule de la colline

Pour me séparer de cet endroit,

il y a a tout le temps.

Le lilas est tout en fleur

Autant rêver d’aimer l’écume de la mer.


Carla -Marie Leprun


Je connais ta voix par coeur

Les pays ont les rivères pour miroir

Les mirages du soir prennent leur départ

Ils ont la voix douce et les gestes legers

Nuit noire comme l’ébène

Plutôt que dormir je danse

Un frisson d’amertume dans le coeur.


Camille Joucla


J’ouvrirai les ténèbres

Pour rêver d’amour et de mer

Je saute dans la nuit

La musique réveille le soleil

Le bonheur est venu à moi.


Guillaume Fontaine


Le U est juste

Dans le U de la lune

S’éloignent de la dune

Une plume

De l’écume

Une petite bulle

Une libellule

Elouan TOURNEUR


Tu vas me parler, une dernière fois

Mais qui bouge? Qui gémit? Qui hurle?

Le bruit réveille l’enfant

Je tomberai dans les ténèbres

Il y a mes yeux qui cherchent un baiser

Stablot camille


le ou est doux

Dans le ou du chou

il ya dégout et parfois amour

un nounours tout plein de douceur

un hibou qui aime le boulgour

le loup qui veut jouer aux boules

le kangourou en ouate

le coucou d’un bambou

tu engloutis sans oublier ton coulis de neige

Camille Stablot


Le o est un océan

Dans le o de l’horizon

Les mâts des bateaux

Emportent le trésor

De l’or,

Un port,

Des oiseaux,

S’envolent là haut

Le soleil plonge dans l’eau

Sarah Constanza


Le i de splendide

Dans le i de la colline

On entend des bruits

Qui proviennent de l’écurie.

Il y avait une énorme pluie

C’était un jeudi

Le temps n’était pas très joli

Le bruit qui venait de l’écurie

ressemblait au son quand tourne un fresbie.

Fiona Di Maria Venturino.


Le ui d’un petit bruit

Le bruit de la nuit

Le crissement des buissons

Le cui-cui des oiseaux

L’huile qui crépite dans la poêle

Le biscuit qui croustille

La cuillère qui tinte

La pluie qui tombe

Le chuchotement du ver luisant

L’écho dans le puits

Un bruit fuyant

J’écoute la nuit qui fuit les ennuis


MONCE Eglantine


Le U est unique

Dans le U de urubu

S’approche l’univers

La ville d’Ulysse

La lune ultime

La pureté de l’air

Le pustule d’une sorcière

L’illustration d’une illusion

Une dune de sable doux

Une bulle lucide

Une sucrerie inattendue


Camille SAVE DE BEAURECUEIL


Le a est malade

Dans le a de Tamara

S’éloignent de l’Espagne

Le bord des plages

Un lac

Un petit chat

Un champ

Des pétales de fleurs


CAMILLE CERCHI



Le U est perdu.

Dans le U de la lune,

S’éloignent sans être convaincu,

Le bord de la rue,

D’un petit intrus,

Un bruit inconnu,

Un salut,

Une pluie de rubis,

Une rumeur d’amour vaincu

Tu regardes la houle endormie

Justine Usseglio


Le ciel est venu

J’écoute , j’écoute

Je regarde là-haut la nuit

ma mémoire revient les jeudis

l’oiseau réveille la maison

tous les jours d’une musique rebelle

je n’ai jamais trouvé l’amour

d’une vie qui joue de la flûte

il ya toute la forêt.


Tamara Arnoult


Quand la vie est sage sous les nuages

Il y a mes yeux qui cherchent des souvenirs

J’ai dans l’âme une histoire que nul ne peut atteindre

De la lune des nuits d’été au soleil de printemps

Des écumes de mer ont bercé mes poésies.


IKram Remmache


Je rêve dans la nuit

Je connais tout par coeur

Je souris à la vie et j’ai peur de la nuit.

Mes yeux cherchent le bonheur

En rêvant de connaître les secrets de la mer.

J’entends le battement d’un coeur

A moi ce coeur amer.


Telma Poizat


Autant rêver de découvrir les secrets de la mer

La fleur des îles aux pétales de foudre

Amour clair, haine sombre

Le temps qui court

Une vie à moi cette vie changeante

L’avenir en moi construit son nid

Ma mémoire bat dans les ténébres.


Sarah Constanza


Il ya mes yeux qui regardent ton sourire

Comme la vie est éclatante sous les étoiles

Il ya tout le bonheur ici

Salut o petit matin étincelant

Le soleil jaune brille au travers du fleuve.


Fiona Di maria Venturino


Tu vas m’oublier dans quelques années

La peine en moi pourra creuser la terre

Autant rêver de voir le secret de la mer

Les roses pleurent leurs coeurs meurtris

Les violons valsent comme une feuille d’automne

J’entends les echos de ton rire

Plutôt que de souffrir, je ris.


Justine Useglio


Quand l’ombre est partie sous la nuit

Soirée claire comme un miroir

Les roseaux plongeaient leurs tiges dans l’eau triste

Un frisson d’horreur m’a traversée

J’ai pensé, j’ai pesé les mots, j’ai réfléchi à tes paroles

Mais je n’ai jamais compris

Cette déclaration d’amour qui toujours me rappelle

Toutes les déceptions d’un coeur malheureux.


Eglantine Monce


Il y a mes mains qui cherchent tes cheveux.

Cette marche longue qui jamais recommence.

La nuit est claire comme le feu du dragon.

Les poissons ont les vagues pour miroir.

Le feu réveille la pluie.

La neige froide mouille la montagne.

J’imagine, j’imagine

une belle histoire, une triste journée

Qui chante? Qui écrit? Qui joue?


Camille Cerchi







Laisser un commentaire