Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Dispositif « Parloir sauvage »:Du théâtre pour parler des violences

on

Les élèves de troisième de  Madame Grévin, professeur de Français, ont reçu le 31 Janvier dernier les comédiens du dispositif « Parloir sauvage » au CDI du collège pour une action théâtrale et citoyenne dans le cadre de « l’école du spectateur », une action  de sensibilisation au théâtre proposée par l’enseignante.

Cette action est organisée par Fréderic Ortiz   et ses comédiens du « théâtre off »(Marseille) et proposée au catalogue des actions éducatives du conseil général.

Premier temps:

Information, sensibilisation, échanges autour de toute forme de représentations de comportements pouvant entraîner l’incompréhension, le rejet et l‘isolement

(violences, langage, racisme, …).

 

Deuxième temps:

Spectacle joué par Sophie Ortiz et Christine Bracq

« Motif d’exclusion » est un témoignage direct  sur les fragilisations de vie d’une mineure dont le comportement entraîne l’exclusion.
L’isolement du quartier, la misère affective, l’échec scolaire, la prison, la récidive et ses impasses. Ce moment « brut » retrace à travers une écriture urgente sans compromis des étapes d’une vie stigmatisée par la violence et le rejet de l’autre.

Frédéric Ortiz démonte sous le regard du public ces « moments » qui disent des états, des attitudes, des langages qui amènent les collégiens à comprendre le mécanisme des comportements violents et à réfléchir sur le respect mutuel et l’engagement citoyen.

 

 

Troisième temps:
Atelier de jeu et de paroles citoyennes.
Les collégiens improvisent sous le contrôle des intervenants des mises en situations correctives autour des thèmes abordés dans la pièce démontée « Motif d’exclusion. »

Une action riche et citoyenne sur la rencontre avec les différences.

 

 

Quatrième temps:

Un débat citoyen est organisé  (le jeudi qui suit) avec des professionnels.

Les élèves ont échangé (sous la forme de tables rondes) avec:

-Le capitaine Nagi et le brigadier chef  Lens de la brigade de sureté urbaine

-Marion Ditcharry , psychologue de l’espace santé jeune( Rue Vence ) à La Ciotat

-Evelyne Clary,assistante sociale du collège

-Nathalie Ducassé et Thomas Bongiorno,  éducateurs  spécialisés à La DAP de La Ciotat

-Martine Keita de l’association AVAD(aide aux victimes d’actes de délinquances)

 

 La présentation, la représentation et le débat ont permis de multiplier les occasions de discussions et de points de vue.

 

Cette action a donné  aux élèves l’occasion d’une vraie réflexion sur le sujet.


Laisser un commentaire