Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Mise en voix des textes poétiques des élèves de la classe écriture:un comédien pour les guider

Farid Chebout, comédien , intervient à trois reprises pendant deux heures pour aider les élèves de la classe écriture à « mettre en voix » leurs textes poétiques , élaborés dans le cadre du travail avec le poète Arno Calleja.(voir précédent article)


Les élèves, après quelques exercices de théâtre sur le corps et la voix, apprennent à « dire » le texte avec le ton et l’énergie qui convient.


classe ecriture mise en voix farid 001

classe ecriture mise en voix farid 002

Voici les textes sur lesquels les enfants travaillent.

En général un bouquet de fleurs tient dans la main,

plein de douceur

Mais du fond de ses prunelles,

il prend déjà le chemin de la poubelle.

En général un bouquet de fleurs nous embaume de bonheur

Mais il se fanera et le bonheur disparaîtra.

En général un bouquet de fleurs désigne quelque chose

en dévoilant ses couleurs

Mais le lendemain toutes les couleurs pleurent.

Amélie Vigier, Lou Fouet et Luna Huynh

Le livre n’est pas fini, il reste à lire des panneaux, des pare-brises, des portes, des parlottes, des papiers, des parures. Je dois lire le livre des lascars, des larmes, des larves, des lagons, des limousines, des lions et des lionnes.

J’ai déjà lu le livre des vaillants, des valses, des varans mais j’ai aussi lu le livres des serpents, des serpentins, des serpentines, des seigneurs, des saintes, le livre des dessins et le livre qui descend.

Louise Aquadro

On dit que les chansons d’amour sont pour les romantiques

mais elles intéressent parfois les gros durs.

On dit que les chansons d’amour nous dévorent le cœur

mais parfois elles nous grignotent le foie.

On dit que les chansons d’amour sont pour les gens qu’on aime

mais parfois elles sont pour ceux qu’on déteste.

Louise Aquadro, Pauline Milhaud et Tocze Tiffany

On a l’habitude de penser

que les filles sont calmes et gentilles

mais parfois non.

On a l’habitude de penser

que les filles font très bien la cuisine

mais la plupart des grands-chefs sont des garçons.

On a l’habitude de penser

que les filles sont coquettes

mais elles se creusent aussi la tête.

Justine Eva Lucie

Les arbres sont verts

ils ne sont pas bleus

s’ils étaient rouges

nous serions en automne.

Le cheval est noir

avec une tâche blanche

on dirait un éclair dans un ciel sombre

Clémentine Ansel

Toutes les murailles du monde enferment tous les chênes du monde, tous les chênes du monde écrasent tous les amandiers du monde mais les chênes sont écrasés par tous les baobabs du monde, accrochés à toutes les branches des baobabs du monde il y a les conifères, les pins ont peur de tomber si bien que leurs aiguilles tremblent dans le vent, les sapins agglutinés aux branches se sont endormis, les mélèzes souples et élastiques font des figures acrobatiques, mais toutes les murailles du monde cèdent sous le poids du rien.

Tous les mots du monde se sont échappés en phrases, elles ne veulent plus rien dire, Ponctuation reste seule avec Phrase, et s’en va.

Clémentine Ansel

Vous bougez

lentement

silencieusement

vous vous arrêtez

instantanément

momentanément

vous recommencez

rapidement

nettement

vous vous stoppez

distinctement

définitivement

vous réfléchissez

activement

très longtemps

vous méditez

sagement

posément

vous pleurez

tristement

bruyamment

vous rougissez

honteux

regrettant

vous riez

gaiement

joyeusement

définitivement

Clémentine Ansel

Tous les présidents du monde

habillés comme des pingouins

sérieux froids et sévères

ont des chiens de garde enragés

qui mordent

qui dévorent tout ce qui

leur passe sous la dent

Laura Boukli-Hacene


Tu es

tu aimes ça

tu aimes être

tu es donc tu aimes

tu es un être

être un être c’est aimer

tu es

tu aimes cet être

donc tu es

aimer c’est être

être c’est aimer

tu es vivant

être vivant c’est aimer

être c’est aimer

donc être vivant c’est être

Mario

Sur un nuage j’ai dormi. Il était froid, il était mouillé, et gris. Il y avait aussi Cupidon. Je n’ai pas aimé dormir sur un nuage de pluie.

J’ai dormi sur les flammes, il faisait chaud, un peu trop chaud, je transpirais, j’ai vu le diable. J’ai cru que j’étais dans un spa. J’y étais.

J’étais sur une fleur, elle était belle. Il y avait une abeille, elle m’a piquée, je n’ai rien dit, car je dormais. Je dormais sur un lit de pétales.

Yellis

Tu marches, tu marches sur les nuages, c’est doux, doucement, douloureux, dommage, tu redescends, tu redescends sur terre, tu es triste et tu pleures, tu t’étonnes, tu résonnes, tu marches pour oublier, tu marches dans l’herbe, tu t’allonges, tu t’allonges dans l’herbe et tu t’endors, et tu marches, tu marches dans le rêve, c’est doux, doucement, douloureux, dommage.

Noémie Commier

La poubelle est pleine de bonbons, de balles, de boules, de bombes, de bébés, de biberons, de billes, de ballons, de bidons, de bières, de baobabs, de bananes, de babouins, de bourses, de bateaux, de bouchons, de barbecues, de barreaux, de beaux bureaux. Les éboueurs arrivent. La poubelle est vidée de piments, de poulets, de poivres, de poules, de panneaux, de pare-brises, de paparazis, de pantalons, de papiers, de portes, de pliages, de parents, de piles, de pas, de poneys, de poussins, de pirates, de poèmes, de poésie, de poissons, de poison.

Luna Huynh

Je t’orage ( te déteste )

Je te journal ( t’informe )

Je te clef ( t’enferme )

Je te coeur ( t’aime )

je te livre ( t’instruis )

je t’oiseau ( te fais voyager )

je t’alarme ( te crie dessus )

je te pinceau ( te dessine )

je te puzzle ( te reconstruis )

Alix

Il y a des pas dans le couloir

des lumières blafardes

je ne dors pas souvent

quand je suis chez mes grands parents

je regarde les nuages

j’avais cinq ans d’âge

je sors mes crayons

quand je suis dans l’avion

je sens le tango de l’eau

dehors, il fait beau

j’ai mal au coeur, je mets mon chapeau

quand je suis en bateau

Alix

Les mots dansent, dansons, dansez, danseront, ont dansé, se mettront à danser, les mots dansent une danse dansante, chantante, valsante, éblouissante, souriante, foudroyante, bouleversante, les mots dansent un

alphabet, un alphabet phonétique, international, constitutionnel, élastique, grammatique, dramatique, hypodramatique, apocalyptique, hiéroglyphique, pictographique, photographique, énergétique.

Les mots s’immobilisent, les verbes s’écrasent au sol, les adjectifs s’endorment, les adverbes disparaissent, les noms propres se décomposent, les pronoms se taisent, ils se taisent à jamais.

Collectif

Tous les mots du monde sont des mots doux et des mots durs,

tous les mots du monde ont des sons étranges,

parfois blanc, parfois noir.

L’imaginaire

est un étrange

fil magique qu’on ne peut contrôler

Tiffany

Je respire sur le sable chaud, le soleil me caresse le visage, une douce chaleur m’entoure le corps, je rêve de magie, je rêve de musique, je souris, j’entends l’eau, l’océan pacifique peut être, ou l’océan atlantique, ou l’océan indien, je ne sais pas, le monde est si vaste, si grand, et je connais si peu d’endroits, je connais de petits villages, je connais des mers des rivières et des fleuves, j’entends les vagues qui se cassent sur le sable chaud, un beau son, mélodique, vrai, le ciel est rose, bleu, le soleil me réchauffe, le soleil me brûle, mes pieds sont dans l’eau, une eau claire, froide et salée, je reste couchée, les yeux fermés, à attendre que le sommeil vienne, j’attends depuis longtemps, peut être quelques instants, peut être quelques années.

Tiffany Tocze

No Comments »

Ecole du spectateur: atelier théâtre avec Nina

arlequin

Mardi 17 novembre et Jeudi 19 novembre, les élèves des classes

de 5ème et 3ème d’Agnès Grévin, professeur de français au collège, ont bénéficié dans le cadre d’une action culturelle

« l’Ecole du spectateur », d’ un atelier de pratique théâtral.

Portrait de l’intervenante:

nina

Nina Chapeauclap

Nina (Sophie Ortiz),née dans une famille de théâtre se destine dés l’age de 7ans aux arts du cirque et du théâtre.

Comédienne à 16 ans , elle joue dans la Trilogie de la villégiature de Goldoni au Théâtre National de Marseille La Criée suivie d’une tournée en France , sous la direction de Jean-Louis Benoit. Elle a également joué  dans de nombreuses créations du Théâtre Off .

Formée aux arts du cirque , Nina se tourne vers la magie de scéne et grande illusion et crée régulièrement des spectacles de cabaret ( cirque , magie).

A 23 ans , Nina dirige de nombreux ateliers de cirque multidisciplinaires pour enfants et anime des ateliers de pratique théâtrale.

Nos élèves ont travaillé sur la présentation de soi , la sensation et l’émotion , la prise de conscience du corps, la perception de l’autre à travers des ateliers et des jeux destinés à les faire progresser sur eux-mêmes.

DSC00001DSC00004DSC00006

3DSC00008DSC00009

No Comments »

Spectacle théâtre : les 4ème 7 nous jouent la comédie…

« La scène est une image du monde où jouent les spectateurs » Edward Bond

C’est l’aboutissement d’un travail sur le théâtre, initié par Mmes Testanière (directrice de la SEGPA) , Gatuingt et Fabre (professeurs de français) auquel nous avons assisté vendredi 15 Mai.

Tous les membres du collège, les élèves de l’UPI et l’ensemble des élèves de la SEGPA étaient invités au spectacle. Le public était nombreux et attentif.A noter, la classe de 6ème1 de Mme Gilly était présente pour assister à la représentation.

Farid Chebout, comédien professionnel, issu de la compagnie Vis Comica, est intervenu pendant 10 séances avec les 4ème7 toute l’année pour proposer à l’issue du travail, un spectacle théâtral constitué de sketchs joués par les élèves .

Il s’agissait en fait de  faire travailler nos élèves sur les trois registres de la langue française, en les faisant alterner lors de l’écriture des scènètes théâtrales.

Petit rappel:

-Le registre soutenu est surtout employé à l’écrit, notamment dans les lettres officielles et dans les textes littéraires. Le vocabulaire est recherché et les règles de syntaxe sont parfaitement respectées.

-Le registre courant est employé avec un interlocuteur que l’on ne connait pas intimement, avec lequel on a une certaine distance. Le vocabulaire est usuel et les règles de grammaire sont forcément respectées.

-Le registre familier est employé avec des proches, des intimes. Le vocabulaire est relâché, il peut-être abrégé. Toutes les syllabes ne sont pas nécessairement prononcées. Les règles de grammaire ne sont pas systématiquement respectées.

C’est dans un véritable décor de théâtre, réalisé par les élèves de 4ème eux-même avec leur professeur d’atelier monsieur Jean-Pierre Cognard, qu’ils ont joué leurs scènes.

Le travail réalisé en atelier est véritablement une réussite! Il associe  la découpe du bois, le carrelage, le ciment et la peinture…et crée l’univers du métro, la pièce s’intitulant « métro mais pas trop »!

Une dizaine de sketchs étaient présentés  sur une mise en scène bien réglée.

Scène des rappeurs

Scène des clochards

Scène de la ministre en visite dans le métro

scène du restaurant

et la scène du pêcheur…

Bravo à tous ces apprentis comédiens et à leurs enseignants pour le travail réalisé !

No Comments »