Le CDI des matagots

S'Informer Découvrir Echanger Apprendre

Florence Ferin , conteuse, rencontre nos élèves de sixièmes le 20 décembre dernier…

Nos élèves de 6èmes et leurs professeurs (Mesdames Gilly, Grévin, Tourneur,Benevisio,Degrassi, et  Celeschi) ont rencontré Le Jeudi 20 décembre dernier au CDI, Florence Ferin, conteuse.

 


Dans son répertoire, composé de contes populaires et de créations , Florence travaille le conteavec enthousiasme et professionnalisme.
Elle nous a livré pendant ce moment festif:
-Des contes  Etyologiques  issues de la culture Cherokee
-Des contes Merveilleux où l’on retrouvait la structure du conte merveilleux (personnage, péripétie,dénouement,fin heureuse)que l’on étudie en classe de Sixième.(ex:Petroselina devenu RAIPONCE pour walt disney))
– Des petits contes de sagesse d’orient et petits contes pour se moquer de ceux qui ont le pouvoir.
A l’issue de ce spectacle , les élèves ont questionné la conteuse et ont entamé une conversation sur son métier mais aussi sur le contenu de ses contes.
Une rencontre riche, stimulante, drôle et chaleureuse!

No Comments »

La baleine qui dit vagues:Un conteur à la rencontre de nos élèves de sixième

Les classes de Mmes Degrassi et Minasyan ont eu le plaisir de recevoir avant les vacances de février un conteur JULIEN LA BOUCHE, issu de la compagnie de contes et de théâtre »la baleine qui dit vagues ». Il leur a proposé un répertoire varié de contes, accompagné par des instruments de musique qui donnaient du relief à ses paroles.

Les 6ème 3 et 5 ont, durant deux heures, écouté avec attention des contes divers et ont ensuite interrogé le conteur sur son activité et son talent.

Une rencontre poétique et musicale financée par le Conseil général dans le cadre des actions éducatives.

No Comments »

Conte:Les 6ème2, CM2 de l’Abeille et Florence ferin, conteuse professionnelle, vous offrent leur conte…

22366512contes-jpg

C’est l’aboutissement de 3 séances de travail que vous présentent nos élèves aujourd’hui.

Les élèves ont travaillé à partir de mots qu’ils ont proposés à la conteuse Florence Ferin et ils ont mis en forme un conte inventif et merveilleux.

La dernière séance s’est achevée avec un goûter festif pour tous.

Deux filles, Tunisie, Noir, Puceron,  Table basse, trou tapis, homme feu, camping océan indien, maison hantée, fantôme vampire,  forêt, montagne enneigées, tigre écurie, cheval, centaure, corbeau, singe, hamster dame
puceron

Il était, il n’était pas,
Le temps n’a pas grande importance dans l’histoire.
Il y avait un garçon et une fille qui vivaient avec leurs parents. Tout était bien, dans le meilleur des mondes…
Un jour, ils sont partis en vacances de l’autre côté de la Méditerranée, dans une ville de Tunisie.
Ah, les vacances !!! Enfin les vacances !! ça faisait des années qu’ils en rêvaient, parents et enfants, toujours à courir, toujours à courir !
Plusieurs jours ont passé. Un jour, ils ont décidé de visiter  la médina, se sont promené, ont apprécié. C’étaitles enfants se sont rendu compte qu’ils étaient seuls. Les  parents avaient disparu ! Ils lesont appelés : Papa ! Maman ! Les enfants ont cherché dans la ville. Partout, ils ont cherché !
Mais où sont-ils passés ?
Soudain, dans une petite ruelle, ils ont été attirés par un bruit, un tout petit bruit :
T’entends ? dit la fille.
Quoi, j’entends rien ! dit le garçon.
Mais si écoute ! Quelqu’un nous appelle !
N’importe quoi !
Suis-moi, dit la fille, ça vient de là !
Ils se sont  retrouvés à l’entrée d’une maison, devant une porte bleue. La fille a regardé :
– C’est un puceron qui nous parle !
– Un puceron qui parle ?? T’as déjà entendu un puceron parler, toi ?
– Non, mais il nous propose d’entrer… On entre ? beau ! Mais soudain,

Et ils sont entrés. Dans la maison, il faisait sombre et il n’y avait personne.
Oh la la !  Moi j’ai peur des fantômes ! dit la fille.
Et si c’était un Vampire qui nous attirait dans un piège ? Viens, on s’en va ! On ne reste pas là ! dit le garçon.
Mais au moment de partir, ils ont entendu du bruit à l’étage, en haut de l’escalier… Alors ils ont grimpé au premier. Là haut, au moins, ils voyaient de la lumière ! Et ils sont arrivés dans une grande pièce recouverte de tapis colorés. Il y avait là un homme, assis sur un des tapis, un drôle de bonhomme à tête de singe qui riait dans ses moustaches :
Eh alors, vous m’avez jamais vu ? Vous êtes bêtes ou quoi ? Asseyez-vous et buvez le thé. Je vous l’offre.
Nos parents nous ont dit de ne rien accepter d’un étranger, dit le garçon.
Ici, c’est toi l’étranger ! T’es bête ou quoi ! Allez, bois !
Sur la table basse, où ils se sont installés, le thé à la menthe était délicieux et les gâteaux très sucrés.
Mais tout à coup, les enfants ont senti la table bouger ! Le tapis s’est soulevé et ils  se sont envolés, comme dans les mille et unes nuits.
Bon voyage les enfants ! Et quand vous reviendrez, ne soyez pas bêtes, soyez polis ! Vous entendez ?
Oui, les enfants entendaient, même s’ils étaient déjà loin, loin au dessus de la ville, loin !! Ils ont voyagé au dessus des déserts, des oasis et des montagnes enneigées et se sont posés finalement à l’entrée d’une forêtils distinguaient une maison blanche et à côté, ce qui semblait être une écurie. Comme la table s’était posée, ils ont bien été obligés de marcher.
Mais soudain :
T’entends ?
Oh ! ça ne va pas recommencer ! Non, j’entends rien !
Mais si écoute ! Quelqu’un nous appelle !
N’importe quoi !
Suis-moi, dit la fille, ça vient de là !
Et ils se sont approchés d’un tapis posé à même le sol et dessous, ils entendaient un rugissement.
ça fout la trouille, hein ! dit la fille.
Viens, on s’en va ! dit le garçon.
C’est peut-être quelqu’un qui est coincé. On peut peut-être l’aider ?
Ils ont pris le tapis, chacun d’un côté et dessous ont découvert un trou et au fond du trou :
Un tigre ? Mais il n’y a pas de tigres en Afrique !!
Oui, dit le tigre, mais moi j’étais dans l’Océan Indien et je marchais  tranquillement dans ma forêt quand je suis tombé dans un trou sans fond et depuis je désespère au fond de celui-ci. Il fallait bien que quelqu’un me tire devous m’aidez à sortir ?
Mais tu vas nous manger !!
N’ayez crainte, je suis assez nourri, avec tous les animaux qui sont tombés ici, j’ai mangé pour dix ans !! Et j’ai des principes, je ne mange jamais ceux qui me sauvent !! Allez !!
Les enfants ont coupé un arbuste et ont jeté les branches au fond du trou, assez pour que le tigre puisse sortir.
Merci les enfants, merci ! Vous avez l’air fatigués, grimpez sur mon dos, je vous emmène ! Allez, où va-t-on ?
Nous avons repéré une maison de l’autre côté de la forêt, on pourrait y aller, pour manger et dormir ?
Accrochez-vous, c’est parti !
Arrivés aux abords de la maison, là, juste au dessus de leurs têtes,
Croa, croa !!
un corbeau s’est mis à tourner pendant que devant eux un rideau d’arbres s’élevait, un mur d’arbres et unhomme de feu s’est dressé :
Faites demi-tour ! Ici, c’est la maison du corbeau, n’y allez pas !! Le corbeau est un sorcier !
Il faut bien se reposer et manger non ? Laisse-nous passer.
Qu’il en soit fait selon votre désir. J’écoute et j’obéis.
L’homme de feu leur a frayé un passage en brûlant les arbres trop serrés. FFouahhh !
Quand ils sont arrivés devant la maison, un homme est sorti, un grand homme maigre en smoking noir :
Bienvenue mes amis ! Oh quel bel animal de compagnie vous avez là ! Entrez, mais entrez donc ! Permettez-moi de me présenter, Maître Corbeau pour vous servir…
Il a l’air gentil ! dit la fille
Peut-être mais moi, je me méfie quand même ! dit le garçon.
– Tu as raison, on n’est jamais assez prudent, la preuve, moi, tomber dans un trou, il faut le faire, hein ?
A peine étaient-ils entrés que Maître Corbeau a fermé la porte à clé. Ils ont mangé sans se dire un mot et sontse coucher dans une chambre où il y avait déjà une invitée :
–  Vous aussi vous êtes piégés ?
Enfouie sous les couvertures d’un lit cage, une jeune femme pleurait.
Mais qu’est-ce que tu fais là ? Tu es prisonnière ?
Princesse je suis, Princesse Hamster, Hamster Dame, on m’appelle et ce vilain corbeau m’a enlevée car il veut m’épouser !! Mais moi, je ne l’aime pas !
Eh bien, dit le tigre, demain matin, quand il nous apportera le petit déjeuner, il va entendre parler de moi ! Laisse-moi ta place dans le lit cage.
Et la nuit a passé. Le lendemain, Maître corbeau a ouvert la porte :
Alors ma jolie, bien dorrrrmi ?
RRRoui !
Le tigre lui a sauté dessus, l’a griffé et l’a mangé.
Pas très tendre, le corbeau !! Allez, maintenant, on s’en va ! Allons prendre un cheval à l’écurie, je ne pourrai pas vous porter tous les trois !! sombre. Au loin, là ! Allez, allés

A l’écurie, ils n’ont trouvé qu’une seule monture, un cheval à tête d’homme, un Centaure ! Magnifique !
– Je veux bien aller avec lui, dit la Princesse, il me plait beaucoup !
Et les voilà partis, tous les cinq : les deux enfants, le tigre, la princesse et le centaure. Ils ont voyagé, traversé des déserts, des oasis, se nourrissaient de dattes et d’autres fruits frais. Ils ont gravi des montagnes enneigées, buvaient l’eau des sources et ils sont arrivés à l’entrée d’une grande ville. Ils se sont perdus dans  unde rues et se sont retrouvés devant un grand magasin de voitures :
J’ai mon permis, dit Hamster Dame, on pourrait en louer une, je peux conduire !
Je préfère continuer sur mes quatre sabots, Ma Belle ! dit le Centaure, Tu n’es pas bien sur mon dos ?
Oh, si !! labyrinthe

Et ils ont continué pendant des jours et des jours et ils sont arrivés enfin dans la ville des vacances, celle queles enfants visitaient avec leurs parents. C’était jour de marché : sur la place centrale, les marchands étaient installés et au milieu d’eux, un homme était assis sur une pile de tapis colorés :
Oh, dit la princesse, j’adore les tapis !!! Je voudrais bien en acheter un !!
Elle s’est approchée et les autres l’ont suivie.
Combien pour celui-ci ?
10000 dinars Princesse !
Il me plait, mais je n’ai rien pour le payer !
Tu crois peut-être que je vais t’en faire cadeau ? T’es bête ou quoi ?
Mais dis-donc, espèce de malotru, sais-tu qui je suis ? Je suis une Dame ! Hamster Dame !!
Ne t’énerve pas, dit le garçon, restons polis ! Il a raison ! Comment gagnerait-il sa vie, si personne ne le payait pour ses tapis ?
Hé, mais je te connais toi ! Et toi aussi, jeune fille ! Vous ressemblez étrangement à ce couple de Français quidans la ville à la recherche de leurs enfants disparus !
Saurais-tu les retrouver ? disent les enfants en choeur.
Bien sûr ! Je connais la ville comme ma poche, vous êtes bêtes ou quoi ? Mais, je suis bête, vous pouvez lestous seuls, il suffit de tendre l’oreille.
Et le vieil homme a ri, les enfants aussi. Ils l’ont remercié pour son aide et quand ils se sont retournés pour partir, la Princesse Hamster avait disparu, sans doute sur le dos de son beau Centaure. court retrouver

Alors les enfants sont partis sur le dos de leur ami le tigre. Et tout le monde se retournait sur leur passage. Untigre en Afrique, on n’avait jamais vu ça !!
Tendre l’oreille, c’est bien joli, dit le garçon, mais vers quoi ?
Vers l’infiniment petit ! Suis moi ! dit la fille.
Ils ont parcouru les ruelles de la médina, oreilles tendues, yeux grands ouverts et bientôt :
T’entends ? dit la fille
Oui, j’entends, dit le garçon, l’appel du puceron !

Ils se sont retrouvés, comme au premier jour, devant la porte bleue, ils ont ouvert et dans la grande pièce toute illuminée, ils ont retrouvé leurs parents.  Ils se sont embrassés et ont fêté les retrouvailles, mais quand les enfants ont conté leur histoire, bien sûr, les parents n’ont pas voulu les croire.
Vous ne nous croyez pas ? Eh bien venez voir qui nous attend de l’autre côté de la porte bleue ?
Et quand ils ont ouvert la porte, le tigre avait disparu.
Est-il resté en Afrique ou bien est-il retourné chez lui ? Ceci est une autre histoire…
Quand au puceron, il était tellement petit que personne ne l’a plus  jamais vu !

Créé avec Florence Férin,
à partir des idées des élèves de CM2 et de 6ème de La Ciotat.
Mars 2010

No Comments »

Liaison CM2-6ème : Florence Ferrin en atelier de création de conte

conteuse cm2-6eme 2010 006


conteuse cm2-6eme 2010 007

Nous recevions Jeudi 25 Février, la conteuse Florence Ferrin dans le cadre de la liaison CM2-6ème et le travail lié au conte (voir article précédent dans le blog).

Petit Rappel:

Etablir une liaison entre les élèves d’une classe de CM2 de l’école de l’abeille et une classe de 6ème du collège des Matagots autour d’un projet fédérateur de conte.

La conteuse Florence Ferrin, propose un travail aux deux classes pendant la première séance: Il leur faut sélectionner des mots ou des situations qu’il conviendra de placer dans un conte avec :

-une situation initiale

-des péripéties

-une chute


Voici la liste des mots trouvés par les enfants:

Deux filles, Tunisie, Noir, Puceron, Table basse, trou tapis, homme feu, camping océan indien, maison hantée, fantôme vampire, forêt, montagnes enneigées, tigre écurie, cheval, centaure, corbeau, singe, hamster dame

Voici la trame à l’issue de la première séance:

Il était, il n’était pas,

Le temps n’a pas grande importance dans l’histoire,

Il y avait un garçon et une fille qui vivaient avec leurs parents. Tout était bien, dans le meilleur des mondes…

Un jour, ils sont partis en vacances de l’autre côté de la Méditerranée, dans une ville de Tunisie.

Ah, les vacances !!! Enfin les vacances !! ça faisait des années qu’ils en rêvaient, parents et enfants, toujours à courir, toujours à courir !

Plusieurs jours passent, un jour visite de la médina parents disparaissent.

Les enfants se retrouvent seuls, à chercher dans la ville, où sont-ils passés ?

Soudain, dans une petite ruelle, ils sont attirés par un bruit, un tout petit bruit :T’entends ? (échange frère et soeur)

C’est un puceron. Un puceron qui parle ?? T’as déjà entendu un puceron parler toi ?

Ils entrent dans la maison : obscurité, brui, fantôme ? Vampire ? PEUR !!

Escalier… grimpent à l’étage : il y a là un homme assis sur un tapis, un drôle de bonhomme à tête de singe qui riait dans ses moustaches (t’es bête ou quoi ?)

Échange entre lui et les enfants et il les envoies « paître » ou les invite à prendre le thé à la menthe et la table bouge, ils s’envolent comme sur un tapis des mille et une nuits.

Voyage, au-dessus du désert, des oasis, arrivent à l’entrée d’une forêt sombre. Au loin, ils distinguent une maison blanche et à côté, ce qui semble être une écriture. Comme la table s’est posée à l’entrée de la forêt, ils sont obligés de marcher. Mais ils entendent un rugissement, oh !! peur, ça vient de là ! Trou, tigre tapis !! pas de tigres en Afrique !! oui mais moi j’étais dans l’océan indien et je marchais dans ma forêt et tapis, trou, tombé, il fallait bien que quelqu’un me tire de là ! Mais tu vas nous manger !!

N’ayez crainte, je suis assez nourri, avec tous les animaux qui sont tombés dans le piège, j’ai mangé pour dix ans !!

Les enfants l’aident (comment ?). Ils vont jusqu’à la maison car la nuit tombe (croa, croa !!) et devant un rideau d’arbres, un mur d’arbres avec l’homme feu qui leur dit : c’est la maison du corbeau, n’entrez pas !! Il faut bien se reposer et manger non ?

Ils entrent quand même : le corbeau est un sorcier… Et il tient enfermée une princesse hamster, une hamster dame. Les voilà tous prisonniers du corbeau sorcier… Comment vont-ils faire ?


conteuse cm2-6eme 2010 008

No Comments »

« La baleine qui dit vagues » : Un conteur à la rencontre de nos élèves de sixième

« Le Conte aide l’enfant à grandir… à devenir l’Homme de demain ». Bruno Bettelheim

Quatre classes de sixième (Avec leurs professeurs de français( Mmes Gilly et Tourneur) recevaient , Vendredi 22 Mai et dans le cadre des actions éducatives du Conseil Général, un conteur issu de la compagnie » La baleine qui dit vagues », Laurent Daycart.

Celui-ci est allé chercher dans son large répertoire des contes de diverses provenances que les élèves demandaient au début de la rencontre: Amour, Peur, humour…

-Les trois cheveux d’or du diable (d’après le conte de Grimm)

-Un conte indien, sur le mythe de la création (Origine Lakota)

– Loundja, fille de Tseriel (conte magrhébin)

-Le bébé du voisin (conte magrhébin)

-Le conte de Nasreddine , le fou qui était sage (conte de la méditérannée)

Tantôt idiot, tantôt sage, toujours facétieux, il nous fait toujours sinon rire, du moins sourire, par sa naïveté feinte ou son sens de l’absurde, qui tourne en dérision l’arrogance, l’orgueil, la vanité et la bêtise des puissants et des riches aussi bien que des ignorants qui s’ignorent. Il peut être grave, sérieux ou absurde, souvent taquin et rusé. C’est un personnage moitié fou moitié sage, dont on a dit qu’il est « tellement intelligent qu’il en devient bête ou il est si bête qu’il finit par dire des choses intelligentes ». On le retrouve en action à la mosquée, au hammam, dans son vignoble ou sa maison, sur la place du marché, et, s’impliquant dans un large spectre de situations, de la narration enfantine naïve à la méditation profonde, religieuse ou philosophique, il traite de questions comme l’injustice sociale, la paresse, l’étroitesse d’esprit, la gourmandise, l’égoïsme, l’ignorance, les privilèges de classe, la mort, le destin de l’homme, les mystères de la vie.

-Le prince serpent (conte européen)

-Le fils du roi d’Irlande

Laurent Daycard s’accompagne de plusieurs instruments de musique et se passionne pour les « grandes histoires », des épopées aux mythes des origines.

« Il est bon d’écouter et de réécouter ces vieilles histoires toujours actuelles tant il est vrai que les contes ne sont pas fait pour endormir les enfants mais pour les éveiller…Le conte est un mensonge vrai » dit Laurent Daycart en guise de conclusion.

No Comments »

De nouveaux livres numériques !

De nouveaux livres de contes sont disponibles dans la bibliothèque numérique du CDI.

Erckmann-Chatrian :

Contes I
Contes II
Contes III

Girardin Jules :
Contes à Jeannot

Grimm Frères :

Contes choisis de la famille

Walter Scott :

Contes et ballades

Mme la comtesse de Ségur :

Nouveaux contes de fées pour les petits enfants
No Comments »

Bibliothèque numérique : Trois nouveaux livres de contes

.

Trois nouveaux livres de contes ont été ajoutés à la bibliothèque numérique du CDI :

Contes populaires Lorrains : Des contes recueillis dans un village du Barrois entre 1866 et 1867…

Contes et nouvelles oubliés de France : Marguerite de Navarre, Madame de La Fayette, Vigny, Malot, Hugo, Flaubert, Feydeau et d’autres encore.

Le livres des contes : Grimm, Nodier, Wilde, Winter, Andersen.

No Comments »

Que du plaisir !

.

Voici un petit billet du conteur Renée Menguy trouvé sur son blog

http//racontars.canalblog.com/

Que du plaisir !!
Tous les ans je prends un réel plaisir à conter au collège des matagots à La Ciotat et cette année encore plus. En effet sur 4 séances j’essaie d’amener des élèves de 6° du collège et des élèves du CM2 de l’école de l’Abeille ensemble, à découvrir l’art du conte et ça marche !! Il faut voir avec quel sérieux le travail se passe sous l’oeil attentif et bienveillant des profs et de la responsable du CDI. En effet que du plaisir !!

No Comments »

Classe écriture 6ème : Présentation

.

C’est la deuxième année que l’expérience « écriture » est menée sous la forme d’un atelier.  Cette classe écriture destinée aux élèves de 6ème s’inscrit dans un projet dont les objectifs sont :

– Donner à l’élève confiance en sa propre écriture et améliorer sa relation à l’écrit – Permettre à l’enfant de s’approprier la langue et d’en explorer les ressources

– Accéder à une meilleure connaissance de soi à travers la mise en mots de l’imaginaire – Découvrir le plaisir d’écrire et de lire

– Meilleure maîtrise de la langue Cette classe est menée par Mmes Tourneur, Bonnaffons et Sassatelli dans le cadre d’une heure par semaine.

.

.

Si Mmes Tourneur et Sassatelli animent les ateliers d’écriture, Mme Bonnaffons intervient, elle, en Arts plastiques dans le cadre de cette classe et apporte sa collaboration pour l’aspect créatif.
Les élèves finaliseront leur travail comme l’année dernière par un album collectif de leurs textes, illustré pendant les heures d’Arts plastiques.

Tout au long de l’année, les élèves bénéficient (outre l’atelier d’écriture mené par les professeurs) de rencontres avec des auteurs, des conteurs, des poètes :

L’année derniere par exemple, Jean Hugues Malineau (poète pour les plus jeunes) les a initiés à l’art du haïku. René Mengui les a fait travailler autour du conte puisqu’il est lui même conteur professionnel.
Annick Combier, auteur de littérature de jeunesse, a mené un atelier autour des origines de la langue.

De plus,la classe avait bénéficié de 20 heures d’intervention d’une poète-slameuse Paul Anders , dans le cadre des projets financés par le Conseil général et le CIPN.

Pour cette année , nous attendons à nouveau des professionnels.

Nous ne manquerons pas de vous les présenter à chaque occasion !

.


No Comments »

Ecoutez des contes !

 

 

.

.

Le conteur René Menguy est passé au collège il y a quelques temps. Il reviendra bientôt…

En attendant, pour vous faire patienter jusqu’à sa prochaine visite, nous VOUS avons sélectionné quelques sites qui proposent de nombreux contes collectés dans différents pays et enregistrés en français. Ils sont disponibles à l’écoute gratuitement.

http://www.conte-moi.net

http://www.clio.org/monde-en-contes/

Bonne écoute !

.

No Comments »

Les CM2 de l’école de l’abeille à la rencontre de nos élèves !!!!

Les élèves de CM2 de l’école de l’abeille sont venus à la rencontre de nos élèves de 6ème dans le cadre d’un projet sur le conte avec le conteur René Menguy.

Un peu avant noêl , ils ont pu participer à un spectacle avec des contes de toutes les origines.

LEs CM2 ont ainsi pu découvrir le collège où l’année prochaine , ils feront leur rentrée….et rencontrer des nouveaux élèves avec qui ils vont poursuivre le projet…

No Comments »

Classe écriture

Cette  classe écriture destinée aux élèves de 6ème s’inscrit dans un projet dont les objectifs sont:

-Donner à l’élève confiance en sa propre écriture et améliorer sa relation à l’écrit

-Permettre à l’enfant de s’approprier la langue et d’en explorer les ressources

Accéder à une meilleure connaissance de soi à travers la mise en mots de l’imaginaire

-Découvrir le plaisir d’écrire et de lire

Cette classe est menée par Mmes Tourneur et Sassatelli dans le cadre d’une heure par semaine. Mme Bonnaffons intervient en Arts plastiques dans le cadre de cette classe et apporte sa collaboration pour l’aspect créatif.

Les élèves finaliseront leur travail par un petit album collectif de leurs textes,
illustré pendant les heures d’Arts plastiques.

Tout au long de l’année , les élèves ont bénéficié (outre l’atelier d’écriture mené par les professeurs) de rencontres avec des auteurs , des conteurs , des poètes

Au mois de Novembre , les élèves de la 6ème 6 et leurs professeurs ont eu le plaisir de recevoir un grand poète du monde la littérature de jeunesse: Jean-Hugues Malineau.

Avec lui, ils ont compris le foctionnement d’un Haiku et en ont réalisé dans un atelier d’écriture très créatif.

Début janvier , les élèves ont rencontré un conteur local René Mengui pour un atelier de contes.

Les élèves ont pu écrire un conte et le mettre en voix. Ce fut un moment très convivial et très chaleureux.

Cette classe a bénéficié de 20 heures d’intervention d’une poète-slameuse Paul Anders .

Le point d’orgue fut la rencontre avec d’autres classes et d’autres poètes lors d’une matinée à la Bibliothèque départementale de prêt de Marseille.

Les élèves ont enfin reçu un écrivain Annick Combier au début du mois d’Avril.

Les élèves ont imaginé le parcours et les voyages de mots usuels de la langue française ( ex:jungle, écarlate , alcôve, baldaquin…).

Ils ont inventé des définitions colorées à ces mots pendant les ateliers d’écriture et ont composé des mots nouveaux (ou mots valises ) aux significations étonnantes.

Novembre 2007 : Jean-Hugues Malineau

et les élèves de 6ème 6


Les poussières dansent

Dans un rai de lumière

Sièste d’enfance


Nu dans l’arbre

Un chant de mésange

Matin d’hiver

Janvier 2007 : Atelier de contes avec René Menguy


Avec Paul Anders Poète-slameuse

dsc00521.JPG

No Comments »