Juin 14

Les élections des députés européens.

La première élection directe des députés européens a eu lieu en juin 1979, 410 députés ont été élus dans les neuf États membres de l’époque. L’élection des députés a été modifiée plusieurs fois, suite à des traités qui ont été adoptés. Auparavant, les membres du Parlement européen étaient désignés par chaque parlement national.

Depuis 1979, les députés européens sont élus tous les 5 ans au suffrage universel direct, ce mandat étant incompatible avec toute autre fonction dans les institutions ou les organes communautaires. Entre les pays membres de l’Union Européenne, il existe des règles communes puisque l’électeur doit obligatoirement être majeur et son vote doit rester secret. Ce vote en Belgique,  en Grèce ou au Luxembourg reste obligatoire. Les votes, suite aux élections, ont décompté simultanément dans les pays membres de l’UE. Par la suite, les résultats sont communiqués en même temps.

Depuis 1999, tous les Etats membres ont appliqué aux élections européennes un système de représentation proportionnelle, assorti d’un seuil électoral d’au maximum 5% (en Slovéquie, en République tchèque, en pologne, en Lituanie, en Lettonie, en Hongrie, en Allemagne et en France). Le seuil électoral est de 4% en Autriche et en Suède et de 3% en Grèce.

Le mode de scrutin varie selon les pays :

* selon les circonscriptions :

– Le scrutin se fait dans le cadre de circonscriptions régionales. Ce mode de fonctionnement est effectué dans 5 pays membres de l’UE : la Belgique, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Irlande et la Pologne.

– Le scrutin peut également se faire au niveau d’une seule circonscription nationale comme c’est le cas au Danemark, en Espagne, au Luxembourg, en Autriche, en Finlande, en Grèce, aux Pays-Bas, au Portugal ou encore en Suède et en Slovaquie. Le pays représente donc une seule circonscription.

– En Allemagne, le scrutin se déroule dans le cadre d’un système mixte où les candidats peuvent se présenter à l’échelon d’un ou plusieurs Länders ou encore à l’échelon national. La Bulgarie a également adopté un système mixte, proche de celui en vigueur en Allemagne.

– En France, la loi du 11 avril 2003 a modifié le mode de scrutin européen. Il s’organise désormais au sein de huit circonscriptions interrégionales : nord-ouest, ouest, est, sud-est, sud-ouest, Massif Central Centre, Île de France et Outre-mer. Les sièges sont alors répartis entre les huit circonscriptions proportionnellement à la population recensée dans chaque découpage territorial. Les 78 députés français sont élus suivant le mode du scrutin de liste à la représentation proportionnelle à un tour. Cela signifie que les électeurs choisissent une liste sur laquelle ils ne peuvent ni rayer de nom, ni changer l’ordre.

* selon  le vote préférentiel ou non

Dans certains pays de l’Union Européenne, les listes présentées par les partis sont bloquées, alors que d’autres pratiquent le vote préférentiel, les électeurs ayant la possibilité de modifier l’ordre des candidats sur les listes. C’est le cas de la Lituanie, de la Pologne, de la Slovénie, de l’Autriche, de la Belgique, du Danemark, de la Finlande, de l’Italie, du Luxembourg, des Pays bas, de la Suède. Dans les autres pays, les sièges sont attibués aux candidats dans l’ordre dans lequel ils sont présentés par le parti ou la coalition sur la liste.

Sources :

–         http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/union-europeenne/fonctionnement/institutions/comment-deputes-europeens-sont-ils-elus.html

–         http://www.elections-europeennes.org : Site créé par la Fondation Robert Schuman.

0
comments

Juin 14

Le rôle du Parlement européen

Après plusieurs traités, les pouvoirs du Parlement européen, au sein des institutions, n’ont cessé d’augmenter. Aujourd’hui, le Parlement européen peut donc davantage s’imposer dans les instances.

Le pouvoir législatif

Le Parlement européen partage le pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne. Il a donc la capacité d’adopter des lois européennes appelées directives ou encore règlements. Il peut accepter, modifier ou rejeter le contenu des législations européennes.

L’adoption des directives et des règlements se fait par une procédure législative appelée codécision qui place le Parlement sur le même pied d’égalité que le Conseil de l’Union européenne. La codécision permet de se pencher sur des domaines tels que la liberté de circulation des travailleurs, l’établissement du marché intérieur, la recherche technologique, l’environnement, la protection des consommateurs, l’éducation, la culture, le transport et la santé entre autres. La procédure de codécision a été introduite par le traité de Maastricht en 1992 et a été étendue pour en renforcer son efficacité par le traité d’Amsterdam en 1999 .

-La Commission envoie sa proposition au Parlement et au Conseil de l’Union européenne

Schéma expliquant la codécision /Source: Le parlement europeen/La Direction générale de l'Information et des Relations publiques du Parlement Européen(mars2003)/p 21

Schéma expliquant la codécision /Source: Le parlement europeen/La Direction générale de l’Information et des Relations publiques du Parlement Européen(mars2003)/p 21

-Chacun l’examine une première fois, le Parlement et le Conseil peuvent la modifier grâce à des amendements.

-Après une deuxième lecture,  s ‘ils ne peuvent se mettre d’accord la proposition est présentée devant le Comité de Conciliation qui va conclure un accord.

-Le texte convenu est alors renvoyé au Parlement et au Conseil pour une troisième lecture de sorte qu’ils l’adoptent comme texte législatif.

-L’accord final des deux institutions est indispendable pour adopter le texte, si le désaccord persiste la proposition sera finalement rejetée.

Le pouvoir budgétaire

Le Parlement européen et le Conseil de l’Union européene constituent l’autorité budgétaire de l’Union européenne qui détermine chaque année, les dépenses et les recettes de l’Union. Le principe d’annualité du budget signifie que ce dernier est voté pour un an du 1er janvier au 31décembre. La Commission prépare un avant projet de budget dont elle saisit le Conseil de l’Union européenne.

Le pouvoir de contrôle
Dans le domaine financier :
Le Parlement européen possède un pouvoir important de contrôle dans le domaine financier de l’Union européenne.
Les membres du Directoire de la Banque Centrale sont nommés par le Conseil avec l’accord du Parlement.
Sur la Commission et le Conseil :
Le Conseil de l’Union européene nomme le président de la Commission. Cette nomination doit être approuvée par le Parlement. Ce dernier possède un pouvoir de censure à l’encontre de la commission, c’est à dire que le Parlement peut renverser la Commission.
A travers l’examen de rapport, comme celui de l’application annuelle du budget, le Parlement exerce un pouvoir d’expertise.
Pouvoir d’initiative politique

Dans la politique étrangère:
Le Parlement donne son avis conforme à l’adhésion de nouveaux Etats membres de l’Union Européenne et il est consulté pour les accords internationaux tels que les accords d’association ou de coopération commerciales avec l’Union.
Dans la mondialisation:
Le Parlement européen donne son avis conforme sur les résultats des négociations menées par l’Union européenne dans le cadre de l’OMC (organisation mondiale du commerce) en émettant des recommandations à la Commission Européenne. Il souligne que les difficultées spécifiques rencontrées par les pays en voie de développement doivent être prises en considération.
Dans la défense des Droits de l’Homme:
Au nom d’une violation des Droits de l’Homme, le Parlement européen est informé par le Conseil de toutes décisions prises concernant la suspension d’accords avec un pays concerné.Il peut ainsi faire pression sur le pays concerné pour qu’il libère des prisonniers politiques.
Le Parlement a également adopté une série de résolutions condamnant les gourvernements responsables de la violation des Droits de l’Homme.
Le Traité de Lisbonne

–  Il a permis de mettre sur un même pied d’égalité le Parlement et le Conseil lors de la procédure de codécision. Il a également permis d’étendre les domaines qui font suite à cette procédure, désormais elle concerne plus de 40 nouveaux champs comme l’agriculture, la sécurité énergétique, l’immigration, la justice et les affaires intérieures, la santé et les fonds structurels…
–  Concernant le budget de l’Union européenne, la traité a permis au Parlement de décider de l’ensemble du budget annuel, auparavant le Parlement ne pouvait se prononcer que sur des dépenses dîtes  » non obligatoires ».
–  Le traité a également donné au Parlement le droit d’élire le président de la Commission en lui accordant son aval.
–  Permet au Parlement européen de proposer des modifications aux traités qui décident du fonctionnement de L’Union européenne.
–  La hausse des pouvoirs entraîne davantage de responsabilités. Le Parlement devra dans toutes ses activités respecter la Charte des Droits Fondamentaux annexée au traité de Lisbonne. L’incorporation des Droits Fondamentaux dans le traité de Lisbonne signifie que, si celui-ci entre en vigueur, les institutions européennes et les Etats membres seront juridiquement tenus de les respecter.
La Charte des Droits Fondamentaux réunit dans un seul texte, l’ensemble des droits civiques, politiques, économiques et sociaux du citoyen ainsi que de toutes personnes résidant sur le territoire de L’Union. Ces droits sont classés en six grands chapitres : Dignité, Liberté, Egalité, Solidarité, Citoyenneté et Justice. Son objectif est de susciter chez les Etats membres de l’Union Européenne, une prise de conscience des problèmes. Par exemple le rapport de 2002 a mis en évidence la détérioration des locaux des prisons due à leur surpopulation.
Grâce à ces différents pouvoirs, le Parlement Européen joue donc un rôle essentiel dans l’organisation politique, économique et sociale de l’Union européenne.

0
comments

Juin 14

Le président du Parlement européen

Jerzy Buzek, l'actuel président du parlement source: wikipédia

Jerzy Buzek, l'actuel président du Parlement européen (2009-2011) source: wikipédia

Le nouveau président du Parlement est l’ancien premier ministre de la Pologne Jerzy Buzek. Il est élu depuis le 14 juillet 2009, il a remplacé l’ancien président, Hans Gert Pottering.

Son élection :

Pour être élu, le président a besoin d’une majorité de voix des députés européens qui votent à bulletin secret. Le candidat qui a reçu la majorité absolue des suffrages est alors élu. S’il n’est pas élu au premier tour, de nouveaux candidats peuvent se présenter pour les deuxième et troisième tours. Si après trois tours, la majorité absolue n’est pas atteinte, il est élu au quatrième tour avec la majorité simple.

Après être le vote, le président est élu pour deux ans et son mandat est demi-renouvelable c’est-à-dire pour une demi-législature.

Il est assisté par quatorze vice-présidents.

Ses rôles :

Le président dirige l’ensemble des activités du parlement et de ses organes. Il préside :

–         les débats en sessions plénières,

–         les réunions du bureau,

–         la conférence des présidents.

Il représente le Parlement dans les institutions communautaires, dans  toutes les relations extérieures et les relations internationales et il s’exprime notamment sur tous les grands dossiers internationaux et propose des recommandations pour renforcer l’Union européenne. Il surveille toutes les activités de l’Union européenne et de ses corps consécutifs.

Le président veille au respect du règlement du Parlement européen.

Il assure aussi par son arbitrage le bon fonctionnement de l’ensemble des activités de cette institution et de ses organes.

Il est le représentant du Parlement dans les affaires juridiques.

A l’ouverture de chaque réunion du conseil européen, il annonce son point de vue et les préoccupations du parlement sur des thèmes spécifiques et les points inscrits à l’ordre du jour.

Le président, grâce à sa signature, accepte le budget de l’Union europénne, il signe aussi avec le président du conseil tous les actes législatifs pris en codécision.

0
comments

Juin 14

Les sessions plénières

le parlement européen de Strasbourg où il y a les douze sessions plénières  source: wikipédia

Le Parlement européen de Strasbourg où il y a les douze sessions plénières / Source: wikipédia

Chaque année, il y a douze sessions plénières (environ une voire  deux fois par mois). Elles se déroulent à Strasbourg. IL y a aussi six autres séances additionnelles qui se déroulent au Parlement européen à  Bruxelles.

La convention se réunit pour traiter plusieurs questions diverses mais elle se concentre sur un ou deux sujets en particulier.

L’ordre du jour est donné par le Praesidium (c’est une convention qui donne une base de travail pour les sessions plénières, il se réunit avant chaque session pour élaborer les projets qui seront à l’ordre du jour).

Avant chaque session, les membres de la convention reçoivent les documents pour leur permettre de se préparer pour la session.

0
comments

Juin 14

Le rôle des députés européens

Le rôle des députés européens est composé de plusieurs compétences.

– Les compétences législatives : les députés Européens comme tous les députés ont un rôle important   au niveau des lois. Depuis le traité de Maastricht, on a vu leur  compétence qui n’ont cessé de grandir. En effet les députés peuvent eux aussi élaborer des propositions de loi qui voteront ensuite mais ils examinent aussi les  propositions de la Commission européenne, ils peuvent également amender une proposition ou la modifier si elles ne leur convient pas. Ce rôle est avant tout  parlementaire mais, depuis peu, les députés ont aussi un devoir envers une circonscription permettant de faire le lien entre leurs concitoyens et le parlement permettant également une meilleure compréhension des décisions prises par le parlement des citoyens qui, avant cela, ne se sentaient pas concernés.

– Les compétences budgétaires : Les députés détiennent un grand pouvoir décisionnaire en ce qui concerne le budget européen. En effet la Commission proposera le budget aux députés  qui le voteront par la suite en apportant des changements s’ il le faut, ils ont le dernier mot pour les dépenses.

– Les compétences de contrôle exécutives: Il peut censurer la Commission qui doit alors démissionner.Les députés pourront choisir leur président et les membres du conseil. Pour qu’il soit élu, le président doit obtenir l’approbation des députés. Le député peut poser des questions écrites ou orales qui seront étudiées ensuite par le Conseil de l’Union européenne ou la Commission ; il peut réunir des pétitions ou constituer des commissions d’enquêtes temporaires pour l’élaboration d’un projet. Mais il a également un droit d’accès à la Cour de justice afin de garder une trace de ses prérogatives pour en faire part à la la Commission ou au Conseil de l’Union européenne, par la suite.

Au sein de chaque parti, les groupes politiques se réunissent une semaine par mois à Bruxelles pour définir leurs positions sur les textes en discussion au Parlement européen.
Ils se réunissent également pendant la session plénière de Strasbourg pour définir leurs positions sur les rapports inscrits à l’ordre du jour et soumis aux votes des députés.

–  ils contribuent aux différents débats parlementaires ;
–  ils participent à la fixation de l’ordre du jour des sessions ;
–  ils peuvent déposer une motion de censure contre la Commission européenne.

Tous les groupes politiques prennent position avant que le parlement ne prennent une décision.

Nouveautés. Depuis le traité de Lisbonne les pouvoirs des députés ont connu un accroissement pour qu’il y ait plus de démocratie au sein des institutions de décision européennes. Dorénavant, les députés auront plus de pouvoir en ce qui concerne les dépenses budgétaires mais ils seront également consultés pour donner leur approbation dans des domaines où ils ne l’étaient pas  jusqu’ici, tel que l’adoption de directives concernant la protection diplomatique ou le consulaire.Toutes ces mesures visent à permettre aux députés d’influer encore davantage sur les décisions prises pour l’Europe et également à créer des instances plus démocratiques

Les députés ont différents rôles à jouer dans les différents pays européens mais on s’aperçoit qu’ils sont identiques aux rôles d’un député national. Toutefois, des mesures sont mises en place pour permettre d’étendre leur champ d’action afin de créer des instances le plus démocratique possible.

0
comments

Juin 14

Historique du Parlement européen et de l’Europe

En 1957, le parlement n’était qu’une assemblée composée de députés des parlements nationaux avec peu de  pouvoir.  Le 20 mars 1962, l’Assemblée de la Communauté économique européenne prend  le nom de Parlement européen mais les députés n’étaient toujours pas élus. Il a fallu attendre  juin 1979 pour pouvoir avoir les premières élections au suffrage universel direct des 410 premiers membres de l’Assemblée européenne élus par les citoyens de l’Union Européenne, suite au traité d’Amsterdam.  Le taux de participation moyen était de 60%.  Le groupe socialiste était le plus important.  Malgré des dirigeants français réticents comme le général de Gaulle ou encore Francois Mitterrand, le  Parlement est devenu ne institution qui, à l’heure actuelle, a du poids sur la scène politique europénne.

Les trois sièges du Parlement européen sont Strasbourg en France, Bruxelles en Belgique et Luxembourg au Grand Duché du Luxembourg. L’origine des ces trois sièges différents est historique. En 1949, il y a eu la création du Conseil européen qui s’installait à Strasbourg en France. En 1958, se déroulait l’installation de la commission CEE et de l’Euratom à Bruxelles. E n 1979, lors de la première élection au suffrage universel des membres de l’Assemblée européenne, le siège choisi était au Luxembourg . En 1989, malgré l’opposition de la France, le parlement votait un transfert partiel de ses activités à Bruxelles mais c’était sans compter le traité d’Amsterdam en 1997 où la France a imposé le fait que 12 sessions plénières par an devaient se dérouler dans la ville de Strasbourg, malgré la profusion des salles de réunions et bureaux à Bruxelles.

Plusieurs aggrandissements successifs de l’Union européenne ont eu lieu depuis sa création au traité de Rome en 1957. Ceux-ci sont résumés ci-dessous. Le nombre de députés européens a également varié au fur et à mesure des entrées dans l’ Union Européenne des membres actuels. En 1979, 430 députés Européens puis 750 avant le traité de Lisbonne pour un nombre de 736, aujourd’hui.)

Carte fournie par la « Maison de l’Europe de Provence »

Bref historique des traités européens:

Le 18 avril est signé à Paris, le traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA).  Puis le traité de Rome  est signé en 1957 instaurant l’Union Européenne.  S’en sont suivis 6 autres traités: le traité de fusion signé en 1965 à Bruxelles qui instituait une Commission et un Conseil unique pour les Communautés européennes. L’Acte Unique européen (AUE) signé au Luxembourg et à La Haye concernant les marchés. Le traité de Maastricht signé le 7 février 1992 au Pays Bas, le traité d’Amsterdam signé en 1997 également au Pays Bas, le traité de Nice signé en 2001 en France et enfin le traité de Lisbonne signé en 2007 au Portugal.

0
comments

Juin 14

Les fonctionnaires européens

Les fonctionnaires européens sont traducteurs, juristes, gestionnaires financiers, économistes, chercheurs. Leur salaire va de 3 810 à 14 820 euros brut par mois pour un administrateur en début de carrière, hors allocations, indemnités et primes. Cette rémunération est défiscalisée. Les fonctionnaires se répartissent dans les  différents services du secrétariat général composés du :

–          Secrétariat général : se doit d’assister le président du Parlement, le bureau, les organes politiques et les députés.

–          Service juridique : se doit d’assister le secrétariat général et représente le Parlement devant les juridictions européennes et nationales.

–          Direction générale de la présidence

La direction générale de la présidence a pour fonction de s’occuper de la vie politique du Parlement, elle assiste les membres et le président dans la vérification des textes et des amendements et se charge des relations avec les autres parlements. Elle s’organise en 5 services :          – direction de la séance plénière

-direction des actes législatifs

-direction de la bibliothèque

-direction des relations avec les parlements nationaux

-direction de la sécurité

Les fonctionnaires européens sont répartis dans 9 grands bureaux ayant chacun des fonctions précises :

–          Direction générale des politiques internes de l’Union

La direction générale des politiques internes de l’Union doit veiller au bon fonctionnement, à la bonne coordination, des activités législatives et non législatives dans le domaine des politiques internes, doit informer les commissions et le cabinet du président des études à long terme relatives à tous les aspects des activités du Parlement dans le domaine des politiques internes. Ces différentes fonctions concernent les politiques économiques et sociales, structurelles et de cohésion, les droits des citoyens et des affaires constitutionnelles, les affaires budgétaires ainsi que la coordination législative et des conciliations.

–          La direction générale des politiques externes de l’Union :

La direction générale interparlementaire et du soutien aux politiques met en place une direction qui vise à assister les commissions responsables des politiques externes tandis que la Direction des délégations interparlementaires et du soutien aux politiques assurent un bon déroulement des réunions de ces commissions.

–          Direction générale de la communication : doit s’assurer que le rôle, le fonctionnement et les positions du Parlement soient connus des différents médias.

–          Direction générale du personnel : doit gérer les ressources humaines du Parlement, développer des stratégies politiques pour améliorer les conditions des femmes.

–          Direction générale des infrastructures et de la logistique : gère l’ensemble des bâtiments du Parlement européen à Bruxelles, Strasbourg et au Luxembourg., gère aussi les équipements et les      services d’équipement.

–          Direction générale de la traduction :  se charge de traduire les documents en 23 langues officielles. Il doit fournir un service de traduction de bonne qualité et efficace.

–          Direction générale de l’interprétation et des conférences :  gère l’interprétation pour toutes les réunions organisées par l’Institution dans les trois lieux de travail ainsi qu’en dehors de ceux-ci, en plus d’assurer la gestion des salles de réunion du Parlement européen ainsi que l’assistance technique pour toutes les réunions organisées par l’Institution

–          Direction générale des finances : prépare, supervise l’exécution, contrôle et clôture le budget de l’Institution, tient les comptes et gère la trésorerie. De plus, il gère les finances des députés, leurs droits sociaux et met en œuvre le soutien financier aux groupes politiques, partis et fondations politiques européens et associations des anciens ou actuels députés ainsi que des services transversaux utiles à tout le Parlement tels que l’inventaire des biens et le bureau de voyage parlementaire

–          Direction générale de l’innovation et du support technologique : assure le développement et la maintenance d’un espace de travail interne commun permettant l’accès multilingue à l’ensemble des documents et des informations essentiels, et ce à tout moment et en tout lieu ; l’analyse, la conception, le développement et la maintenance, dans le cadre d’une stratégie d’innovation, des systèmes informatiques du Parlement européen à l’intention des députés, des groupes politiques, des directions générales, du médiateur européen et du contrôleur de la protection des données ; la définition et le respect d’une stratégie technique sûre et viable ainsi que la définition des diverses composantes des systèmes informatiques et de télécommunications ; la publication de la législation et des documents au Journal et la production d’autres publications en collaboration avec l’Office des publications officielles de l’Union européenne.

0
comments

Juin 14

Le budget du Parlement européen

Le budget du parlement européen pour 2010 s’élève à 122,937 milliards d’euros.

Les recettes

L’union européenne ne prélève pas directement elle-même l’impôt. Ce sont les Etats membres qui le font.

Le parlement dispose de quatre ressources propres :

* Droits de douane perçus sur les importations des pays tiers au sein de l’U.E (15,2 % des recettes totales)

* Des prélèvements obligatoires perçues sur les importations de l’U.E de produits agricoles couverts par la politique agricole commune (1,3 % de la totalité des ressources)

* La TVA qui est une contribution des Etats membreset qui correspond au montant d’une TVA perçue au taux de 1% entre une assiette harmonisée entre les pays de l’UE de la TVA qu’ils perçoivent. (16,9 % des ressources)

* Prélèvements sur le revenu national brut de chaque Etat membre d’un pourcentage fixé annuellement par le budget de l’UE. (65,4 % des recettes)

Les deux premières ressources sont dites traditionnelles alors que les deux dernières sont dites nouvelles

Les dépenses

Les dépenses de fonctionnement du Parlement européen (c’est à dire les salaires et les retraites des fonctionnaires européens, les dépenses liées aux immeubles et au matériel) en 2010, totalise  un peu plus de 10 milliards d’euros, soit 5,7 % des dépenses totales.

Les dépenses opérationnelles sont les dépenses liées à des actions et politique de l’Union Européenne.

Les dépenses opérationnelles sont réparties selon différentes parts :

– 45 % du budget communautaire pour la croissance durable : elle comprend tout d’abord les engagements financiers en faveur des fonds dits « structurels » et du fonds de cohésion mais aussi les dépenses pour la recherche, l’innovation, la compétitivité, les réseaux transeuropéens de transport et d’énergie et l’éducation.

–  42 % du budget communataire  (31 %:  aides directes et dépenses du marché ; 11% développement rural). Cette part comprend principalement les dépenses agricoles et les aides dans le cadre de la politique agricole commune, ainsi que les dépenses liées au développement rural.

–  6 % du budget communataire pour l’U.E acteur mondial.Les dépenses permettent de financer les politiques de coopération au développement , au voisinage et de partenariat, d’aide humanitaire et de PESC (politique étrangère et de sécurité commune).

– 6 % pour les dépenses administratives totales.

Les dépenses du budget 2010 / Source : http://ec.europa.eu/budget/budget_detail/current_year_fr.htm

Les dépenses du budget 2010 / Source : http://ec.europa.eu/budget/budget_detail/current_year_fr.htm

0
comments

Juin 14

La Petite France

La Petite France est un quartier historique de Strasbourg ( dans la région Alsace). Ce quartier est surnommé ainsi car François 1er avait ordonné la construction d’un hospice pour les strasbourgeois atteint de la vérole. Il sera complètement détruit lors de la seconde guerre mondiale puis reconstruit à l’initiative de le ville. Il est depuis 1988 classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. On l’appelle la « venise du nord ». Celle-ci est bordée par l’Ill, une rivière de 223 km de long, qui se jette dans le Rhin. Les petites ruelles et ses canaux lui offrent un charme certain. Les maisons à colombages sont imposantes et majestueuses et donne à ce quartier, une vision moyenageuse.  comme par exemple la maison des tanneurs mais aussi la cathédrale de Strasbourg ainsi que le barrage Vauban notamment.

Vue de la Petite France / Source : Flickr.com

Vue de la Petite France / Source : Flickr.com

280px-Strasbourg-RemiLeblond-PetiteFrance[1]

Quai de la Bruche à Strasbourg, dans la petite France, à côté des ponts couverts. / Source : Wikimédiacommons

0
comments

Juin 14

Les maisons à colombages

La maison Kammerzell / Source : Flickr.com

La maison Kammerzell / Source : Flickr.com

Une maison à colombages ou maison à pans de bois, est une maison constituée de deux éléments principaux :

  • Une ossature de bois

  • Le hourdage, qui forme les murs et qui a un rôle de remplissage et de raidisseur. Il est fait de briques ou de matériaux légers comme le plâtre.

Cette technique a été utilisée en France au moins dès le Haut Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle. A partir du XVIIe siècle et pendant tout le XIXe siècle, on plâtre les façades des maisons à pans de bois afin de leur donner un aspect plus luxueux et moderne. De nombreuses maisons à colombage subsistent un peu partout en Europe et des plans de restauration sont mis en œuvre afin de conserver ce type d’habitat considéré comme un patrimoine architectural.

0
comments