A l’ attention et à l’usage des professeurs

Un lien précieux sur le droit d’auteur qui résume clairement tout d’abord ce qu’est le droit d’auteur et qui il protège  mais surtout présente les exceptions au droit d’auteur dont la fameuse exception pedagogique !

http://ardepidf.com/IMG/pdf/CR_droit_d_auteur_Pouchard.pdf



Dahoé et Namkha sont trés attachantes. J’ai adoré leur « façon de penser » par rapport au lieu de départ de leur vie (le village) et les façons d’exprimer leur relation. L’action (en elle même) ne se déroule pas de façon précise, c’est comme un long début remplis d’histoires avec des débuts et des fins.Les descriptions des personnages sont trés claires mais, pour les lieux, on nous laisse imaginer. Malheureusement, au départ on a du mal à suivre le déroulement des évènements.

ANAïS 5èB

Mots-clefs :


 BIOGRAPHIE ET OEUVRES DE L’AUTEUR

    Bram Stocker était le troisième de  sept enfants. Enfant maladif jusqu’à l’âge de huit ans, il écoute lors de sa longue convalescence les légendes irlandaises racontées par sa mère. Ces récits le marqueront toute sa vie. En 1863, il intègre le Trinity Collège de Dublin pour suivre les traces de son père : il obtient son diplôme en 1870. En 1967, il rencontre le monde du théâtre et écrit pour un journal. Ces articles signés, écrits en marge de sa profession de fonctionnaire, lui valent de fréquenter la société culturelle londonienne. En 1875, il publie son premier roman « The Chain ». Il se lie d’amitié avec Henry Hirvyng, un acteur influent. Cette amitié les mène au Lyceum Theatre de Londres , duquel Bram est nommé administrateur. Il prend alors sa place dans la société culturelle britannique. En 1911, il publie The Lair of the White Worm, qui connait un succès considérable mais bien moins important que celui de Dracula. Bram Stoker, en créant le personnage littéraire de Dracula, suit la lignée des auteurs dits gothiques, tels que Mary Shelley et Sheridan le Fanu. Toutefois son oeuvre s’inscrit dans un style néogothique, qui regroupe des oeuvres contemporaines des siennes telles que « L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde » (1886) de R.L. Stevenson ou « Le Portrait de Dorian Gray » (1890) d’O. Wilde. Dracula est cependant le seul à respecter rigoureusement les codes du genre gothique et à s’en affranchir. Dracula est également marqué par le contexte historique avec la fin de l’époque victorienne qui voit sa dignité et sa prestance ébranlées. Les meurtres des prostituées commis par Jack l’éventreur s’inscrivent également dans un climat de terreur et de tabous de la Grande-Bretagne de la fin du XIXe siècle. Ce contexte s’avère donc propice à la remise en question des codes établis par la littérature. En ce sens, Stoker peut être considéré comme un  écrivain moderne.         oeuvre majeure : Dracula : 1887 : Il travailla dix ans sur Dracula, ayant pris connaissance grâce à l’orientaliste hongrois Armin Vámbéry, membre du Royal Geographical Society, de l’histoire de Vlad Tepes. Stoker se révèle très perfectionniste et son ouvrage s’apparente autant à un roman qu’à une étude ethnologique, historique, géographique ou folklorique. Malheureusement, cette œuvre ne connut pas de succès immédiat et il fallut attendre la mort de l’auteur pour que le nom de « Dracula » accède à la postérité. Selon Matei Cazacu, auteur aux éditions Tallandier d’un ouvrage de référence sur Dracula, Bram Stoker s’est largement inspiré d’un roman de Marie Nizet intitulé Le Capitaine Vampire. Mais même s’il y a eu Plagiat, c’est bien la plume de Stoker qui permit à Dracula de devenir le vampire par excellence.

Nolan Miceli