Résumé

Ernst Jünger raconte dans « Orages d’acier » ce qu’il a vécu durant la première guerre mondiale dans l’armée allemande. Volontaire et motivé à l’idée de se battre pour l’Allemagne, il se blesse de nombreuses fois. Il continue malgré tout, et devient même lieutenant. On découvre dans ce livre les conditions de vie des soldats dans les tranchées et leurs méthodes de combat pendant la guerre de position.

 

Mon avis

J’ai bien aimé « Orages d’acier » pour son côté historique car on y apprend comment vivaient et s’organisaient les soldats pour survivre. Mais certaines scènes de combat sont beaucoup plus violentes que dans « A l’ouest rien de nouveau ». Le narrateur montre aussi beaucoup plus son patriotisme. Ce livre peut se lire en une seule fois, car on est impatient de savoir comment Ernst Jünger va sortir de cette guerre.

Timothée Meunier-Houël 3ème



                                                                                               

Résumé:  On est en 1940, à Berlin et on fête la défaite de la France. Ce livre décrit la vie quotidienne d’un immeuble à Berlin. Résistants, SS et Juifs y cohabitent… C’est aussi une enquête policière.

Mon avis: J’ai apprécié ce livre car il nous décrit la vie de plusieurs personnages aussi différents les uns que les autres. On ressent l’envie de savoir la suite. Par contre, il contient 556 pages. Utile pour parfaire ses connaissances sur la vie en Allemagne sous le Nazisme!

 



 

La rose blanche est un livre racontant le parcours de Hans et Sophie Scholl contre le parti nazi. Allant de la création de leur groupe de résistants, à toutes les méthodes pour se faire entendre jusqu’à l’exécution des membres du groupe.

Mon avis :

Je conseille vraiment ce livre à tout le monde car il est à la fois passionnant et très émouvant en sachant que les vicitmes sont de jeunes étudiants allemands. Il est plutôt simple à lire et facile à comprendre. Moi qui croyais que tous les Allemands soutenaient le parti hitlérien,  je me suis rendue compte que certains étaient victimes d’une dictature et faisaient tout pour rendre à l’Allemagne sa liberté même au prix de leur vie… 

Joan  3°



   Adieu Berlin est un roman qui raconte l’histoire d’une jeune fille allemande et d’un jeune réfugié fuyant la police nazie. De cette rencontre va naître une belle histoire d’amour et notre couple devra faire face à de nombreuses aventures.

Mon avis : Ce livre m’a beaucoup plu. Les personnages sont attachants et l’histoire est remplie de suspens concernant l’avenir des deux personnages. Il n’est pas trop long et n’est pas difficile à lire . Je conseillerais ce livre à tout le monde.

Valentine, 3ème



Résumé :

Paul Bäumer est un jeune Allemand de 19 ans. Après avoir été soumis à un bourrage de crâne patriotique par leur professeur, Kantorek, tous ses camarades de classe et lui-même s’engagent volontairement dans l’armée allemande. Tout au long du récit, Paul raconte les abominations de la guerre : les tranchées ne sont même plus en état d’être occupées, elles sont envahies de rats et complètement détruites par les obus.

Ce livre décrit, explique mais aussi commente et critique la vie des soldats allemands dans les tranchées de 14-18. Vues par les yeux d’un soldat et de ses camarades de « galère » ce sont toutes les atrocités de la guerre qui nous sont révélées mais aussi certaines valeurs comme l’amitié et l’entraide.

 

Mon avis :

Je pense que ce livre nous explique particulièrement bien la vie dans les tranchées allemandes. Je pense qu’il faut le lire par tranches de 20 pages car c’ un peu lourd à la longue.



 À la mort de Bertha, ses trois filles, Inga, Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu’elle va en faire. Iris est bibliothécaire, elle n’envisage pas au début de la garder. Mais, lorsqu’elle revoit chaque pièce, le merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, histoire émouvante, mais tragique, de trois générations de femmes.

MON AVIS
Au début de l’histoire j’ai eu du mal à situer les personnages : qui était Bertha, Mira… et les autres. L’histoire ne commence réellement jamais. Le rythme est long. Certains come-back sont inutiles et perdent le lecteur. Je ne le conseille  pas. Les personnages sont peu attachants. En revanche la facon particulièrement réussie de décrire les odeurs nous plonge réellement dans l’atmosphère.

Anaïs 3ème

 



 

 

 

 

 

 

Le Pigeon, de Patrick Süskind

Le pigeon est une nouvelle de Patrick Süskind qui se lit très rapidement. Cela raconte deux journées d’un vigile d’une banque parisienne : Jonathan Noël. Sa routine sera troublée par une rencontre avec…un Pigeon.

Mon avis: Je trouve ce livre un peu ennuyeux car il n’y a pas assez d’action à mon goût. C’est un roman qui comporte beaucoup de descriptions. L’histoire n’est pas interessante. Je ne le recommande pas aux gens qui aiment les livres avec beaucoup de rebondissements. Jules, en 3ème

 



Krabat, quatorze ans, mendie sur les routes de Saxe avec deux compagnons d’infortune.
Une nuit, il rêve de onze mystérieux corbeaux, et une voix lui ordonne de se rendre au moulin de Koselbruch.  Attiré, il s’y rend. Malgré l’accueil étrange que lui réserve le maître, il commence son apprentissage avec onze autres garçons, parmi lesquels Tonda, qui le prend sous son aile, Juro,et le vicieux Lyschko. Krabat comprend bientôt qu’il a mis les pieds dans un terrible engrenage.

MON AVIS

Ce livre sympathique et enfantin est simple et agréable à lire. Il convient aux lecteurs passionnés comme aux petits lecteurs et mêmes aux adultes. Ce livre qui représente les valeurs de l’amitié et de la liberté, est reconnu en Allemagne comme un chef d’oeuvre. Il a convenu à mes lectures du soir, paisible et et plein de rebondissements il laisse en suspens chaque fin de chapitre. Il se lit rapidement en quelques jours, je vous le recommande.

Alice  3éme

 

 



                                                                                            De nouvelles BD au CDI
Voir article plus bas sur le passage dans les classes et présentation des BD, leurs dessinateurs,  leurs auteurs…



Il est né à Kaboul en Afghanistan en 1987.

Pendant son enfance, il connait la guerre dès l’arrivée des Talibans (1997-2001).

Cette guerre  influence son enfance ainsi que celle des autres enfants, par exemple dans la façon de jouer (lancer des pierres…).

Vers 2003-2004, Osman entre enfin au lycée et s’investit afin de pouvoir rentrer dans une faculté de journalisme. En apprenant la sociologie et la philosophie, cela le pousse à s’interroger sur la place de la laïcité en Afghanistan. C’est ainsi qu’il  écrit un livre suite auquel il est menacé par le gouvernement et les Talibans.

Pour échapper aux menaces, il laisse sa famille et ses amis derrière lui et il quitte son pays.

Durant 7 mois, il  traverse l’Iran, la Turquie, l’Italie, pour enfin arriver en France, pays des droits de l’homme : « je me suis enfin senti en sécurité » dira t-il.

Aujourd’hui, 7 mois après son arrivée, il vit  à la maison des journalistes. Sa demande d’asile est en cours de traitement. Il pourra alors exercer son métier.

Le manque d’éducation et un pouvoir politico-religieux  favorisèrent la prise de pouvoir par les Talibans de 1997 à 2001.

Sous ce régime, les interdictions sont nombreuses :

-Pas le droit de sortir pour une femme sans une présence masculine (père, frère, mari).

-Pas le droit d’être amoureux, sortir et exposer son amour en dehors du mariage.

-Obligation pour les femmes de porter la burka.

-Pas le droit d’écouter de la musique, de regarder la télé, pas de cinéma.

Conclusion : Nous, élèves de 2de4, garderons un bon souvenir de cette intervention. Elle nous a apportés un témoignage sur l’Afghanistan. Monsieur Ahmady a su capter notre attention en nous parlant de la vie en Afghanistan d’un point de vue très personnel. Ce fut alors très émouvant et enrichissant.
Nous avons été émus par :

Le fait qu’il n’ait plus beaucoup de contact avec sa famille

Qu’il ait vécu son enfance pendant la guerre

Que son frère de 2 ans lui manque

La dureté de son voyage Afghanistan – France

Les difficultés quotidiennes vécues en Afghanistan

Qu’il ait été menacé par le gouvernement.

 

« Nous avons été émues par la curiosité et l’intérêt (beaucoup de questions) des élèves face au témoignage de Monsieur Ahmady, jeune journaliste afghan exilé »

Mme Bonnabel, professeur de français

Mme Reve Moreau, documentaliste

Mme Pouliquen, documentaliste