Comment créer une nouvelle variété de blé adaptée à notre époque ?

29 09 2021

Retour d’expérience d’un paysan-boulanger qui cherche à créer des variétés de blés à partir de blés anciens et modernes. Explication de toutes les étapes en essayant de garder le critère de rendement, la résistance aux maladies et une certaine hauteur de tige. Les résultats sont encourageants mais le boulanger se heurte au coût de cette démarche.Il devra aussi choisir entre faire des variétés de blés tendres ou des variétés répondant aux exigences des boulangers.

La confection de farine et de pains est aussi incluse.

Cultivar leaders, septembre 2021, n°114, p. XIII-XIV




Le potager en trou de serrure

30 06 2021

Origine du jardin-potager en trou de serrure, appelé keyhole garden en anglais et structure de celui-ci. C’est avant tout un lieu pour permettre de recycler un maximum de déchets.

Ce type de jardin est issu de la permaculture. Liste des avantages et des étapes nécessaires à sa réalisation.

 

Le Chasseur français, juillet 2021, n°1493, p. 92-93.




L’art de bien manger

17 06 2021

Dossier sur le thème de l’alimentation et notamment l’art de bien manger. Apprendre à mieux manger est devenu avec la crise du COVID 19, un élément primordial pour une majorité de Français afin de préserver les écosystèmes et éviter la malnutrition due à la transformation industrielle des aliments.

Du bébé, à l’adolescent et à l’âge adulte, les aliments nous entraînent vers la gastronomie, les saveurs de l’ailleurs tout en ayant des productions respectueuses de la terre afin de nourrir l’humanité.

Sciences humaines, juillet 2021, n°338, p. 28-49.




Les contres-modèles de l’agriculture

20 02 2020

Présentation des différentes agricultures qui se démarquent du productivisme et qui réparent les dégâts causés par l’agriculture intensive :

  • l’agriculture biologique qui recherche des pratiques plus écologiques
  • l’agriculture écologiquement intensive et agriculture raisonnée qui veulent du changement sans produire moins
  • la permaculture, un retour à la terre qui respecte le rythme des écosystèmes
  • la biodynamie où spirituel et philosophie s’associent
  • l’agriculture urbaine où la nature en ville que cela soit en pleine terre ou high-tech

 

Sciences humaines, février 2020, n°322, p. 43-45.




La permaculture : une démarche proche de la nature

28 06 2019

Le point sur la permaculture, cette technique très à la mode actuellement mais qui n’est pas toute récente car elle date des années 1970. Trois objectifs essentiels :

  • des écosystèmes cultivés et viables économiquement
  • le respect de l’environnement
  • être en autonomie

Pour ce faire, la permaculture se base sur l’observation de la nature, les pratiques agricoles traditionnelles et aussi sur les connaissances modernes actuelles. Aujourd’hui, 80% des projets de fermes maraîchères sont en permaculture. Ensuite, une autre étape consiste à la mise en place des différents éléments de la ferme pour les optimiser (cf schéma sur le design).

Ces fermes sont aussi performantes car il y a intensification : une petite surface avec plein de cultures.

Encart sur les cinq gestes pour débuter en permaculture.

Le site d’une ferme en permaculture : la Ferme du Bec-Hellouin (Eure)

Ca m’intéresse, juin 2019, n°461, p.40-44.




L’agroécologie peut-elle nourrir le monde ?

19 06 2019

Entretien avec Marc Dufumier, agronome, qui prône l’utilisation de l’agroécologie. Cette technique consiste à bien connaître le fonctionnement de l’écosystème du territoire concerné : interactions entre les hommes, les animaux et les végétaux mais aussi avec les éléments biologiques, géologiques, climatiques,…

Pour lui, l’agroécologie peut nourrir le monde par opposition à l’agriculture industrielle. Les carences alimentaires sont dues à la pauvreté et à l’exportation.

Le Monde. Sciences et médecine, 19 juin 2019, p.2.




Le biochar : un nouvel amendement organique ?

4 04 2018

Un nouveau produit a fait son apparition sur le marché des amendements organiques : le biochar ou biocharbon. En fait, c’est une technique ancestrale amazonienne remise au goût du jour qui consiste à réaliser une combustion de bois à l’étouffée en y ajoutant de la matière organique. Elle possède des propriétés biologiques et physiologiques qui améliore la fertilisation des sols. Les conditions de fabrication peuvent variées et les produits obtenus être très différents. Les résultats sont prometteurs.

Lien horticole, 7 mars 2018, n°1049, p. 12-13.

 




A la Une aujourd’hui : Semaine du développement durable

3 06 2017

Du 30 mai au 5 juin chaque année a lieu la semaine du développement durable qui a pour but d’expliquer et sensibiliser à cet enjeu que ce soit individuellement ou collectivement.

Cette année, les 17 objectifs du développement durable sont mis en avant.

Le 19 juin, un ciné-débat est organisé à Cap’Cinéma à Agen avec la projection du film Zéro phyto 100% bio, pour des cantines bio et des villes sans pesticides.

En attendant quelques petits films animés ou courts métrages sur la notion de développement durable :

  • Dump’s fish de Adrien Mahieu de l’Ecole de communication visuelle (Bordeaux). Dump’s fish ou la pêche aux déchets, la scène se déroule 10 000 ans après la disparition de l’espèce humaine (4 min 08)
  • Yellow cake de Nike Cross. Des souris fabriquent des gâteaux jaunes mais un matou les attaque. Une métaphore sur le pillage des ressources entre certains pays (8 min 33)
  • La guerre des étals de l’association Organic Trade. Une parodie hilarante de La Guerre des étoiles de Georges Lucas contre le côté obscur de la ferme où comment l’agriculture bio organise sa lutte contre l’agriculture intensive (6 min 36)



Historique des biocontrôles

9 01 2015

Les grandes étapes de la mise en place du biocontrôle en France de 1760 où les produits naturels étaient utilisés en passant par la coccinelle, les pesticides de synthèse, la lutte intégrée, le Grenelle de l’environnement, l’Ecophyto, l’application du biocontrôle en agriculture jusqu’au vote de la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAAF) en 2014.

 

Lien horticole, 07 janvier 2015, n°911, p. 12.




Laissez monter les haies !

12 11 2013

Afin de produire de la litière pour ses bovins, un éleveur a décidé de laisser monter ses haies pour bénéficier d’une « paille autoproduite » par l’intermédiare de plaquettes forestières. Celles-ci viennent donc en complément de la paille.  L’intérêt écologique est évident et le coût de l’entretien annuel est en baisse.

Avantages et inconvénients de cette méthode.  Une enquête monte que les premiers utilisateurs sont plutôt satisfaits.

 

Réussir. Bovins viande, novembre 2013, n°209, p.50-53.