Comment lutter contre la processionnaire du pin ?

20 09 2019

La chenille processionnaire du pin progresse en France à cause du réchauffement climatique. Aussi pour la contrée, il convient de comprendre son cycle de reproduction (papillon, éclosion des oeufs, formation des nids, processions).

Quatre principaux moyens de lutte existent :

  • les pièges à phéromones pour contrôler la propagation
  • la lutte mécanique (échenilloir, écopiège)
  • la lutte par pulvérisation (insecticides biologiques)
  • la lutte par les auxiliaires (mésanges, chauve-souris).

Exemple de la ville de Perpignan, qui combine les différents moyens de lutte selon le contexte. Cela coûte 10€/pin/an.

Espace public & paysage, août-septembre 2019, n°201, p.58-60.

 




Un dragon dans mon jardin ?

12 12 2018

En 2018, la Société Herpétologique de France (SHF) a décidé de rendre national une opération baptisée « Un dragon« . L’enjeu est de photographier dans vos jardins ou lors de vos ballades, les amphibiens et les reptiles présents.

Cette action de sciences participatives vise à recenser les espèces car les milieux dans lesquels vivent ces animaux subissent d’énormes transformations (urbanisation, disparition des milieux humides, usage de produits phytosanitaires,…). Le site est mis à jour après chaque identification.

Vous pouvez aussi devenir dragonnier.

Sud-ouest nature, automne 2018, n°180, p.6.

 




Colza : insecticides contre ravageurs

12 02 2015

Le colza est la culture la plus attaquée par des ravageurs parmi les grandes cultures, ce qui se traduit par un indice de fréquence des traitements insecticides élevé. Mais des populations résistantes d’insectes se développent. L’usage des produits chimiques devra être plus raisonné pour en conserver les efficacités.

 

Réussir Grandes Cultures, février 2015, n° 288, p. 26-28




Une bête dans mon champ

4 02 2015

Après trois années de travail entre les organismes de recherche, du développement et de l’enseignement supérieur, le site Une bête dans mon champ est accessible en ligne. Il a pour but d’identifier les auxiliaires des cultures. Plusieurs onglets :

  • J’ai trouvé une bête (clés d’identification simplifiées)
  • Observer (toutes les informations pour observer et suivre les auxiliaires)
  • Fiches (23 fiches descriptives des principaux ravageurs et auxiliaires des grandes cultures)
  • Un blog pour faciliter les échanges

Un dossier complet sur le projet Auximore est à disposition.

Chambres d’agriculture, décembre 2014, n°1038, p. 30.




Gites d’hibernation et auxiliaires des cultures

16 01 2015

Etude réalisée par l’INRA/ENSAT de Toulouse, sur la présence déterminante de talus, bords de champs, haies, bosquets, arbres isolés, lisières de forêt pour le maintien et le déploiement des ennemis ravageurs de nos cultures.

L’étude s’est effectuée sur un agroécosystème des coteaux du sud-ouest sur trois exploitations contiguës dans un habitat semi-naturel. Les bandes enherbées sont les éléments les plus efficaces pour les auxiliaires.

TCS Techniques culturales simplifiées, novembre-décembre 2014, n° 80, p. 25-27.




Carabidés et bords de champs

5 11 2014

Etude sur l’habitat des carabidés, fort utiles dans l’espace agricole. Détails sur les prédateurs qu’ils consomment, les spécificités pour leur développement et la diversité des espèces recensées.

Tableau pour reconnaître les adultes.

Perspectives agricoles, novembre 2014, n°416, p.34-36.




Les punaises prédatrices indigènes

16 05 2014

Les punaises prédatrices indigènes se trouvent sur les plantes herbacées et arbustives. Après leurs caractéristiques communes, focus sur trois familles  :

  • les anthocorides
  • les nabides
  • les mirides

Liste des plantes attractives pour les punaises.

 

Lien horticole, 14 mai 2014, n°885, p.10-11.




Alternatives aux insecticides

13 03 2014

Dossier présentant des alternatives aux insecticides pour les grandes cultures et le colza notamment.

De nombreux auxiliaires peu connus existent et leurs actions communes permettent de réguler les ravageurs.

Exemple en Charente-maritime, Picardie et Loiret.

 

Cultivar. Leaders, mars 2014, n°47, p. 44-56.

 




Les coccinelles

5 03 2014

Parmi les auxiliaires indigènes, existent les coccinelles, ainsi présentation :

  • des critères morphologiques
  • des nombreuses espèces existantes
  • de leur présence sur les végétaux

Tableau des espèces les plus communes (proies, habitats, commercialisation pour la lutte biologique, description)

 

Lien horticole, 19 février 2014, n°874-875, p. 12-13.




Les syrphes

12 04 2013

Tout ce qu’il faut savoir sur les syrphes, un arthropode auxiliaire présent de manière spontanée :

  • reconnaissance du syrphe
  • quelques espèces intéressantes
  • besoins bioécologiques
  • favoriser leur présence

Tableau présentant les fleurs sauvages et les plantes ornementales qui attire les syrphes.