Produire, produire, produire.
L’arène en tout genre nous fait produire de tout. Mots, idées noires ou roses, sourires et larmes, affinités inconnues et partage.
Après le cahier tournant voici le blog. Et ces deux idées sont sans aucun doute bien à la hauteur de ce lycée.
Faites oui, mais faites artistique. Du flou au net, construis toi et construis nous.
Artiste est le plus dur des métiers en somme: il faut accepter d’être simplement soi, après s’être trouvé. Trouve toi. Erre dans tous les styles et les couloirs. Mélange toi aux gens sans compter et ne t’oublie jamais. Créé des amitiés qui s’en iront trop vite et garde un bout de chacun des secrets que gardent ces murs pour être quelqu’un; et tu deviendras toi.
Quand tu seras toi, tu produiras sans fin au rythme effreiné des soirées étudiantes et des lendemains dans le coton, les yeux aussi ouverts que les portes du lycée en ce moment: aux trois quart. Produit plus vite que le vent et tu seras peut-être à la vitesse de bord. Croisière.

Au milieu de tout ça, quelque part au fond de l’esprit de ce nouveau toi, pose toi et réfléchit. On est le dix janvier deux mille huit. Que feras-tu l’an prochain? De quoi sera fait ton avenir? Que sera demain?

Stop. Le temps file. Produit ta vie.