Homo naledi : déjà des caractéristiques de la culture

Vous avez dû entendre parler de la dernière découverte en paléoanthropologie : « Homo naledi », nouvelle espèce du genre homo, ancien cousin de l’homme moderne. Ce qui est intéressant à remarquer c’est, d’une part, leurs mains manifestement très développées par rapport aux singes (pouce opposable) et, d’autre part, leurs pratiques funéraires (la grotte où on a retrouvé les ossements serait une sorte de cimetière).

Ces deux caractéristiques manifestent l’entrée dans la culture aux trois sens du terme (Cf. cours culture). D’abord, comme transformation de la nature, l’homme est homo faber, grâce à ses outils, il adapte son environnement à lui, fabrique ses conditions d’existence. Ensuite, ces savoir-faires constituent et développent sa culture individuelle, et chacun contribue au développement de sa culture d’appartenance (collective), comme ensemble de pratiques, rites (funéraires, religieux, spirituels), modes de vie…

On peut voir, une fois de plus, que l’humanité s’est dessinée progressivement, que la culture a peu à peu transformé la condition humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *