Accidentel/essentiel

On dit d’une chose qu’elle est essentielle lorsqu’elle caractérise un être de manière nécessaire. Une fois ôté, ce qui est essentiel fait disparaître l’objet qu’il constitue. Inversement, un accident peut être ou ne pas être, sans que la définition de la chose à qui échoit cet accident en soit affectée. Par exemple, un carré a par essence quatre côtés égaux, mais il est accidentel qu’il soit tracé à la craie ou au crayon, qu’il soit grand ou petit, qu’il soit vert ou bleu.

Ces repères sont très proches de nécessaire/contingent

One thought on “Accidentel/essentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *