PhiloStjo

Une vie sans examen ne vaut pas la peine d'être vécue

Autrui : révélateur de mon identité

Je viens de faire un geste maladroit ou vulgaire : ce geste colle à moi je ne le juge ni le blâme, je le vis simplement, je le réalise sur le mode du pour-soi. Mais voici tout à coup que je lève la tête : quelqu’un était là et m’a vu. Je réalise tout à coup la vulgarité de mon geste et j’ai honte. Il est certain que ma honte n’est pas réflexive, car la présence d’autrui à ma conscience, fût-ce à la manière d’un catalyseur, est incompatible avec l’attitude réflexive ; dans le champ de la réflexion je ne peux jamais rencontrer que la conscience qui est mienne. Or autrui est le médiateur entre moi et moi-même : j’ai honte de moi tel que j’apparais à autrui. Et par l’apparition même d’autrui, je suis mis en mesure de porter un jugement sur moi-même comme sur un objet, car c’est comme objet que j’apparais à autrui. Mais pourtant cet objet apparu à autrui, ce n’est pas une vaine image dans l’esprit d’un autre. Cette image en effet serait entièrement imputable à autrui et ne saurait me « toucher ». Je pourrais ressentir de l’agacement, de la colère en face d’elle, comme devant un mauvais portrait de moi, qui me prête une laideur ou une bassesse d’expression que je n’ai pas ; mais je ne saurais être atteint jusqu’aux moelles : la honte est, par nature, reconnaissance. Je reconnais que je suis comme autrui me voit ».

J-P. Sartre, L’être et le néant (1943), éd. Gallimard, coll. « Tel », 1976, pp.259-260.

Retenir :

« Autrui est le médiateur entre moi et moi-même »

« L’enfer c’est les Autres » Huis Clos

posted by charlierenard in autrui,conscience,désir,échange,HLPTerm,morale,sujet and have Comments (3)

3 comments

  1. Ping by Plan du cours sur le sujet : Conscience / Inconscient / Autrui/ Désir | PhiloStjo on 10 octobre 2015 at 7 h 47 min

    […] 3- Suis-je le mieux placé pour me connaitre ? le rôle d’autrui […]

  2. Ping by La conscience : du test du miroir au culte de la personnalité | PhiloStjo on 10 octobre 2015 at 13 h 09 min

    […] soi est médiatisée par autrui, si elle est bien souvent « reconnaissance » (cf. geste maladroit ou vulgaire L’Etre et le Néant Sartre),  la self-estime, la confiance en soi se construiraient-elles à partir des likes et commentaires des […]

  3. Ping by Autrui médiateur entre moi et moi-même | PhiloStjo on 11 octobre 2015 at 19 h 57 min

    […] ce texte, Sartre s’interroge sur la prise de conscience du sujet. On l’a vu, elle n’est […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *