Home » notions » conscience » Les trois pouvoirs de la conscience : « tribunal intérieur »

Les trois pouvoirs de la conscience : « tribunal intérieur »

La conscience peut être immédiate, réfléchie et morale. La conscience morale désigne la capacité pour l’homme d’évaluer son action. Est-ce légitime, juste, bon d’agir ainsi …? Sans aller trop loin dans l’analyse de cette capacité qui fera l’objet du chapitre sur la morale, on peut déjà considérer la façon dont Kant désigne ce pouvoir de juger « en son for intérieur » :

Le for vient du forum, c’est-à-dire, la place des tribunaux, du pouvoir et de l’administration dans l’Antiquité. Autrement dit, cette expression semble d’emblée lui conférer les trois pouvoirs politiques : législatif, judiciaire et exécutif;

-législatif : le sujet est capable de se fixer des règles, il ne se contente pas seulement de les suivre mais il les créé : il est objecteur de conscience;

-judiciaire : le sujet est capable d’examiner ses actions, de les observer, de peser le pour et le contre : il fait un examen de conscience;

-exécutif : le sujet est capable de juger et faire appliquer son jugement, sanction ou récompense : il ressent ainsi de la fierté ou des remords, regrets : il a bonne ou mauvaise conscience 


Un commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *