Les sujets et corrigés de colles de la première partie

1-Peut-on dire de l’animal qu’il ne lui manque que la parole ??

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00909118/document

http://www.philo52.com/articles.php?lng=fr&pg=1322

Analyse : le mot pivot est « manque » => synonyme de faiblesse, défaut. Au contraire, l’homme serait doué d’une dignité, supériorité, grandeur du fait de la parole

=> différence de nature ou de degrés ?

questionner le sujet : ne serait-ce pas un avantage de ne pas avoir la parole ? (défauts, failles de la parole)

problématique : la parole privilège ou handicap de l’humanité ?

2-Les paroles s’envolent, les écrits restent.

problématique 1 :Traduction de l’expression latine d’Horace « verba volant, scripta manent ». Durant l’Antiquité, on l’utilisait pour inciter à retranscrire les connaissances à l’écrit dans un but de transmission des savoirs. => éloge de l’écriture et critique de la parole pour son manque de fiabilité et de pérennité.

Proverbe qui invite à la prudence, en rappelant que, contrairement aux paroles, les écrits ne s’évanouissent pas dans l’air et laissent des traces qui peuvent être compromettantes.

l’écriture me trahirait-il plus que la parole ? sa momification est-elle un avantage ou un inconvénient ?

problématique 2 : l’écrit semble avoir comme avantage de permettre la sauvegarde, garantie, pratique contre l’oubli et la mort mais mortifie en enlevant la personne concrète, ses émotions, ses passions…

est-ce légitime de les opposer ??

http://www.philo52.com/articles.php?lng=fr&pg=250

3-Faut-il accorder de l’importance aux mots ?

 

4-La parole est-elle essentielle pour communiquer avec autrui?

distinction communication / expression

essentielle = dans la nature, l’essence de la parole

y a t-il de la communication (au sens strict) sans parole ? cad échange, dialogue et non seulement unilatéral

l’important est « avec autrui » et le contenu qu’on communiquerait => besoins, passions, pensées… ?

un autre sujet pensant conscient, qui a une subjectivité => intersubjectivité (« conscience sans portes ni fenêtres » accessibles grâce à la parole; cf Descartes)

envisager les autres moyens de communication, et montrer ce que la parole a de plus ou moins authentique

5-La parole : souveraineté de l’espèce humaine ou définitive aliénation ?

6-Peut on parler tout seul ? 

logique/ technique/moral

éliminer tt de suite les cas psy : schizophrénie

=> c’est techniquement possible : parler semble techniquement ne pas nécessiter un interlocuteur, quelqu’un qui écoute,

=> est-ce logique de parler tout seul, à soi-même ? si l’essence de la parole est dialogique, intersubjective, si on parle toujours à quelqu’un c’est contradictoire

-en parlant à l’autre, se parle-t-on à soi-même ? détour par autrui

=> prendre conscience , surtout pour verbaliser, chagrin, émotion, amour, rendre public pour réaliser, extérioriser, exorciser

-quand on parle tout seul c’est finalement à soi-même comme un autre ?

// Platon, théâtre monologue…

si on parle tt seul c’est qu’on nous a d’abord parlé, d’abord reçu la parole, autrui  absence d’autrui est présente dans le fait de parler tout seul,

problèmatique : 

la parole est-elle par essence interlocution ? ou bien détour par autrui pour se parler à soi-même ?

One thought on “Les sujets et corrigés de colles de la première partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *