Home » prépa » Cité grecque et Etat romain

Cité grecque et Etat romain

Conférence 22 octobre 2012 Guy Perrin

Notes :

histoire des formes de pouvoir : Cité grecque Etat romain

but : ne pas tomber dans les pièges des philosophes ! ( ne pas répéter une vision idéale),ne pas projeter ses catégories et idéaliser la Grèce.

démocratie athénienne : différence points communs, quel intérêt pour nous de se pencher sur elle ?

admiration de l’administration romaine mais justement éviter ce travers.

revenir à des concepts politiques

MA grec – 13 -8 ème siècle : Grèce archaïque

-7 è : fractures, démocratie  = comment faire qu’un corps de gens se sentent membre d’un même corps politique, vivre ensemble avoir une structure politique commune ?

ces cités ne vivaient pas comme un corps cohérent, pas de vouloir vivre politique

inégalités économiques, esclavage pour dettes, les petits paysans des cités grecques sont très endettées, gouvernées par les eupatrides, aristocraties foncières dont le pouvoir est une forme d’oppression car ils peuvent retomber en esclavage.

repères historiques : conflictualité sociale -700-600 résoudre le problème par la tyrannie (gouvernant mot phénicien) premier tyran désigné pour résoudre les problèmes socio économiques d’Athènes -632 Cylon => échec mais premier pas démocratie en -621 avec un magistrat Dracon (=> draconien) = loi écrite !

avant corpus de coutumes dont les juges étaient les chefs des grandes familles, eupatrides loi écrite pour que la classe dominante cesse d’en avoir le monopole de la connaissance et de l’interprétation

conflit sociaux continuent jusqu’à ce que les partis se mettent d’accord sur l’idée de faire de nouvelles institutions autour de Solon.

S. règle les problèmes du vouloir vivre ensemble d’origine = supprime l’esclavage pour dettes, affranchit et divise la société en trois puis quatre classes censitaires. réforme de la justice et politique = magistrats élus ou désignés par le sort choisis dans les classes supérieures (direction des charges de la cité)

lutte entre le principe démocratique et oligarchique.

révolte, guerre civile terminée par un compromis clisthènien.

Clisthène -507 créé la démocratie grecque = pouvoir du peuple. les historiens la rapprochent de la nôtre ( y a 20 ans on soulignait les différences, aujourd’hui les analogie)=> Pourquoi ?

Périclès  -461 429 où il meurt de la peste gouverneur d’Athènes, grande figure du monde antique, réélu gouverne par la magie de la parole.

a cause de la guerre du Péloponnèse  , -410 -403 démocratie accusée d’échec militaire face à Sparte, retour à l’oligarchie qui échoue

-403 (guerres civiles) -322 invasion Perse

La Grèce est devenue elle-même quand elle est morte, le rayonnement de la Grèce c’est une super nova, c’est quand elle est morte qu’elle s’est mise à rayonner.

démo morte de l’invasion perse, Alexandre formé par Aristote

dans période hellénistique Alexandre conquête, devient la culture européenne dans tout le bassin méditerranéen, c’est quand elle est morte dans ses parties d’origine qu’elle devient LA culture européenne.

Empire romain enfile les pantoufles, pourtour est hellénisé, empire romain reste bilingue, profite de cette unification linguistique, culturelle.

quels sont les principes et fondements de la démocratie grecque ?

réformes de Clisthène

avant Athènes divisées en 4 tribus divisées en phratries et gainées (familles) = structure des cités est celle des communauté naturelles, familiales et compagnonnages d’armes.

C. casse ces communautés naturelles pour fonder Athènes sur des communautés politiques = mouvement que l’on retrouve dans toute l’histoire démocratique // révolution française = mise en damier de la France, puis département une journée de cheval du chef lieu.

C. rompt et réduit les athéniens en dix tribus, dont le territoire doit être urbain, campagnard et côtier. La Pythie nomme les tribus selon les grand héros de l’histoire d’Athènes. territoires artificielles.  10 tribus, 30 circonscriptions et 139 dèmes (cantons).

premier mouvement casse la communauté naturelle, lui substituer une artificielle, arbitraire, abstraite géométrique qui arrache aux déterminismes naturels.

pourquoi ? retirer le pouvoir à aristocratie foncière mais armée restée sous le contrôle de l’aristocratie =>  armée athénienne 10 régiments  et chaque tribus devaient en former un.

dème base du conseil des 500, institution politique basée sur l’organisation politique créée de toute pièce, anhistorique, pour refaire société, arracher les liens communautaires pour faire des liens sociétaux. pouvoir appartient à des magistrats tirés au sort pour éviter phénomène d’influence, effet des dieux oui mais en fait passait un examen (pouvaient être refusés).

tirage au sort sommet de la démocratie

Périclés paiement des fonctions politiques = ‘Angleterre 1911) misthophorie. arrache le pouvoir politique aux seuls riches.

on peut accéder à la citoyenneté athénienne en ayant deux parents athéniens, divise par deux le corps civique athénien de l’époque.

démocratie directe = donc nécessite petite société sinon risque d’inefficacité.

différence avec la notre qui est représentative.

constitution de 1793 : tentative de démocratie directe, mandat d’un an avec dix choses à faire sur une liste !

Athènes est une Polis = cité, ville, citadelle => acropolis = citadelle d’en haut

au pied =  astie = ville  polis = citadelle et ville qui l’entoure opposé à la chora campagne

polis territoire où s’exerce la souveraineté d’une ville , cité, l’Etat

Etat c’est moi = séparé de la société la surplombant,  / en grec l’état c’est nous , territoire secondaire , corps des citoyens agissant à travers des institutions,

100000 personnes (femmes enfants) adultes mâles libres 30000 en tout 400000 (esclaves, métèques …)

soit punir les absents ou encourager les présents , demande à avoir 6000 personnes votantes, décision à main levée,

femme voilée invention grecque !

rotation des gouvernants gouvernés , polis communauté seulement politique , seul le citoyen peut accéder à la propriété foncière mais commerce , sphère économique , salaire des esclaves même que les hommes libres (thète) , pas marquage de classe, car citoyen pauvre égal en salaire de l’esclave ou métèque.

/ Italie politique calqué sur économique , guildes et corporations

religion : tout le monde participe

démocratie = politéia constitutions ? -420 rite à la déesse démocratia , Etat n’a pas vocation à s’occuper de tout, res publica gestion de la cité, trois régimes monarchie => tyrannie aristocratie => oligarchie politéia => démocratie pouvoir de la masse plèbe et pauvre

la meilleure des pires c la démocratie

démocratie repose sur la liberté et l’égalité. liberté de s’engager en politique ou administration et liberté du domaine privé ( parole, religion,)

épicuriens font scandale car prônent retrait de vie publique

liberté personnelle, de maison, domicile, intégrité corporelle

égalité de droit , pas de nature où les hommes recherchent le bonheur (américain)

logocratie = capacité à convaincre l’assemblée de Périclès ,

Thucydide « nous vivons la liberté, pas de haine pour vie privée… »

Assemblée votait à main levée, reparti en classe pour le paiement des impôts , pas de rationalisation , très ancrée dans le religieux (augures avant) après rationalisation (éviter dictature des assemblées) -4 è

rôle = adopter des décrets et élection de magistrat , ordre du jour préparer par la Boulée conseil des 500

30 à 40 fois par an ! 9 à 10 décrets par séance, tout citoyen peut soumettre qqch à la Boulée.

système judiciaire domaine politique, assemblée de citoyens tirage au sort

magistrat comme ministre 6 catégories par tirage au sort et examen

Histoire romaine baigne dans l’histoire grecque. remettre en cause les récits de fondation de Rome, confirmation de la chronologie de Tite-Live

Rome est religieusement et politiquement une création grecque,

Etat romain regroupé par les étrusque qui dominaient l’Italie , -753 Rome royale, divise les citoyens romains comme les grecs en assemblée, classes de cens centuries, pour les impôts, vote par classe de cens , – démocratique

problème du vivre ensemble acceptation du pouvoir, Plèbe exige d’avoir une propre assemblée, et qu’un conseil soit plébéien

rois expulsés et remplacé par République. Rome plus républicaine que démocratique !

Rome anti monarchique , force ou puissance est divin, monarchie divinisée est perse = anti modele , on n’accepte pas aliénation du pouvoir, roi rex devient titre religieux pontifex maximus fixe calendrier des fêtes rex sacrorum pour le reste

Loi des 12 tables =  institution originale = obtient 2 consuls (co-président de république élu pour un an) dont un plébéien. Le tribun de la plèbe représentant peut s’opposer à la décision des consuls. -509 -27 Octave obtient titre d’Auguste (mort de la république)

citoyen romain libre dans les commices , paysan soldat (citoyen romain paysan propriétaire grâce aux conquêtes) volonté de défendre Rome car elle lui assure un patrimoine (patrie). baigne beaucoup dans le religieux.

Rome s’est agrandi donc pas condition de petite taille. Guerre punique Rome se retrouve sans rivale; Rome se transforme en empire, ruine les cultures romaines; -241 -27, s(entasse dans villes, deviennent un prolétariat désoeuvré.

César abolit la République (franchit le Rubicon), premier empereur destruction de la base de son sytème social, système change de sens => PrincipatC se sent chez lui à Rome, tenté par monarchie divine, assassiné

Octave fils adoptif, successeur de César seront de vrais monarques mais sans le dire, sytème où les institutions de République restent en place coiffées par un homme. réunit tout l’empire sous sa seule main. émergence dynastique (aout auguste, juillet jules), Sénat officiellement donne le pouvoir mais consulte Octave.

empereur imperator détenteur de l’imperium militaire ou civil celui qui a le commandement mais du tout le même sens que nous empereur

divinisation après la mort = apothéose ex : César religion du rites, civiques qui relie les hommes entre eux, n’engage aucune foi,  croyance personnelle mais une attitude extérieure de conformité  sociétale

République n’est pas un Etat car elle ne s’est pas défaite de l’emprise de l’aristocratie

res publica pas très publica mais privata , rivalités permanentes des familles qui avaient des clientèles, on s’affiche avec la foule des clients impressionne les commices

Empire conquis par le christianisme (hérite du vocabulaire administratif de Rome ex: diocèse) et les barbares

mythe fondateur de la République : « nos ancêtres les gaulois » , « Clovis » « nos ancêtres les gréco romains » sens du temps, politique, administration.

romanisation des élites , administration, routes,

Europe fille qui vient d’Asie mineure  transportée taureau par Zeus, seule  au monde la culture occidentale se sait l’héritière d’une autre se sait ouverture, héritiers, venue d’autre, reconnaissant sa dette,

japon, syriens … mythe clos sur eux mêmes ,

Paul Veyne « Comment on écrit l’histoire » en projetant les préoccupations et les catégories de son époque

Droit romain

Document


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *