All posts by charlierenard

Ethique et robot : peut-on avoir de l’empathie pour un robot ?

Levinas, le visage et le robot : l’altérité est ailleurs

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/science-decalee-science-decalee-hommes-ont-empathie-robots-46142/

https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/monstrueux/articles/les-dangers-de-l-empathie-artificielle

 

Quatre saisons – Vivaldi – Richter

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Saisons

Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par Antonio Vivaldi (1678-1741), Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell’armonia e dell’invenzione — « La confrontation entre l’harmonie et l’invention ». L’opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos est antérieure de plusieurs années. L’œuvre connut un grand succès dans toute l’Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel. Elle constitue aujourd’hui  une des plus célèbres oeuvres de la période baroque. 

L’œuvre est accompagnée de quatre sonnets attribués à Vivaldi décrivant le déroulement des saisons. Sur la partition, le compositeur précise les correspondances avec les poèmes, explicitant même certains détails (aboiements de chien, noms d’oiseaux : coucou, tourterelle, pinson…)

En 2010, il en existe environ 1 000 versions différentes depuis le premier enregistrement, faisant état de divers arrangements (notamment en jazz) et transcriptions (piano, orgue, harpe, guitare, flûte, accordéon, synthétiseur pour les plus courantes), voire de recomposition complète comme celle de Max Richter en 2012. Certains violonistes, chefs d’orchestre, ou formations ont interprété et enregistré plusieurs fois cette œuvre depuis les années 1960 (Carmirelli, Accardo, Zukerman, Menuhin, Mutter, Sporcl, Kennedy, Karajan, Wallez, Scimone…). La palme revient à Jean-François Paillard qui l’a enregistrée six fois, et donnée 1480 fois en concert.

La première interprétation publique, après le xviiie siècle, daterait de 1921 et le premier enregistrement de 1939 (Campoli, suivi en 1942 par Molinari). Mais il faudra attendre 1948(Louis Kaufman dirigé par Henry Swoboda – grand prix du disque en 1950) pour que les Quatre Saisons soient réellement connues du public, avant de devenir une des œuvres les plus jouées au monde.

https://www.francemusique.fr/musique-baroque/pourquoi-les-quatre-saisons-de-vivaldi-est-un-tube-887

Biographie de Vivaldi  

Portrait

Le printemps 

L’été