Category Archives: musique

Oraux blancs bac musique

Mercredi 25 avril matin auront lieu les oraux blancs du bac musique afin de vous préparer à l’épreuve du mois de mai.

Il s’agira d’une écoute comparée sur Birdland et Spring1 de Max Richter. Vous aurez 10 minutes de préparation et les deux extraits à comparer (cf. le tableau de comparaison). Essayez de dégager une problématique de cette comparaison. A la suite de ce temps de préparation, vous aurez environ 20 minutes de présentation et de question. Ramenez un casque, papier crayon. Vous préparerez pendant que l’autre candidat passera. Présentez-vous à l’heure indiquée pour ne pas retarder les passages.

Voici les créneaux pour ces oraux, veuillez en choisir un, inscrire votre nom en commentaire en dessous de l’article svp :

8h-8h30 : Charline

8h20-8h50 : Anna

8h40-9h10 :

9h00-9h30 :

9H20-9h50 :

9h40-10h10 :

10h-10h30 :

10h20-10h50 :

10h40-11h10 :

11h00-11h30 :

11h20-11h50 : Claire

11h40-12h10 :

12h00-12h30 :

12h20-12h50 :

12h40-13h10 :

13h-13h30 :

Quatre saisons – Vivaldi – Richter

 

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Quatre_Saisons

Les Quatre Saisons (dont le titre original italien est « Le quattro stagioni ») est le nom donné aux quatre concertos pour violon, composés par Antonio Vivaldi (1678-1741), Opus 8, no 1-4, qui ouvrent le recueil Il cimento dell’armonia e dell’invenzione — « La confrontation entre l’harmonie et l’invention ». L’opus 8 de Vivaldi a été édité en 1725 à Amsterdam par Michel Le Cène, mais il est admis que la composition de ces quatre concertos est antérieure de plusieurs années. L’œuvre connut un grand succès dans toute l’Europe notamment à Londres et à Paris où les concertos furent interprétés au début de l’année 1728 au Concert Spirituel. Elle constitue aujourd’hui  une des plus célèbres oeuvres de la période baroque. 

L’œuvre est accompagnée de quatre sonnets attribués à Vivaldi décrivant le déroulement des saisons. Sur la partition, le compositeur précise les correspondances avec les poèmes, explicitant même certains détails (aboiements de chien, noms d’oiseaux : coucou, tourterelle, pinson…)

En 2010, il en existe environ 1 000 versions différentes depuis le premier enregistrement, faisant état de divers arrangements (notamment en jazz) et transcriptions (piano, orgue, harpe, guitare, flûte, accordéon, synthétiseur pour les plus courantes), voire de recomposition complète comme celle de Max Richter en 2012. Certains violonistes, chefs d’orchestre, ou formations ont interprété et enregistré plusieurs fois cette œuvre depuis les années 1960 (Carmirelli, Accardo, Zukerman, Menuhin, Mutter, Sporcl, Kennedy, Karajan, Wallez, Scimone…). La palme revient à Jean-François Paillard qui l’a enregistrée six fois, et donnée 1480 fois en concert.

La première interprétation publique, après le xviiie siècle, daterait de 1921 et le premier enregistrement de 1939 (Campoli, suivi en 1942 par Molinari). Mais il faudra attendre 1948(Louis Kaufman dirigé par Henry Swoboda – grand prix du disque en 1950) pour que les Quatre Saisons soient réellement connues du public, avant de devenir une des œuvres les plus jouées au monde.

https://www.francemusique.fr/musique-baroque/pourquoi-les-quatre-saisons-de-vivaldi-est-un-tube-887

Biographie de Vivaldi  

Portrait

Le printemps 

L’été

 

fiche de synthèse oral musique

Dans le champ de la production : le morceau que vous avez préparé pour l’épreuve de bac ex :

L’oeuvre que je vais vous présenter est ……….. composé par …….. (présentation rapide du compositeur, groupe…) J’ai interprété cette oeuvre lors de (mon audition, examen, spectacle…).

 Pour la présentation orale, vous ajouterez les raisons qui vous ont poussées à choisir ce morceau (outre qu’il vous plait), et le(s) lien(s) que vous pouvez faire avec les problématiques du cours (oeuvre et organisation (forme et instrumentation), oeuvre  et pratique (reprise, transformation, pastiche, modification); oeuvre et histoire; oeuvre et autres arts).

ex : http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/musique/jusselme/bacinstroral.pdf

dans autres travaux réalisés : les différents concerts, audition, … que tu as pu faire et voir cette année et précédentes, les examens…, votre parcours, projets…

 
L’oeuvre et son organisation : 
  1. •Birdland : analyse des 4 interprétations (structure)
  2. Ravel : analyse du concerto ( forme rhapsodique (un seul mouvement (lent/rapide/lent) , place du soliste/orchestre, thème ABC idée fixe), orchestre symphonique
  3. Tailleferre : 4 mini opéra (initialement 5), (ouverture, scène…) forme radiophonique ( 20 mins, scènes très courtes, unité recrée par la metteur en scène

 

  1. L’oeuvre et ses pratiques : 

-Birdland : différentes reprises, différents styles, identiques ou changements

-Tailleferre -différences oeuvre originale/oeuvre mise en scène

Ravel : différences pour piano seul/ orchestre,

  1. L’oeuvre et l’histoire :

Birdland : histoire du jazz, le jazz fusion

Tailleferre : « petite histoire de l’opéra lyrique français », mise en abîme (différentes époques emboitées, création en 2014 (hommage et recréation), pastiche, allusion, emprunt

Ravel : concerto continuité et ruptures (polytonalité, écriture modale, forme), inspiration orient et jazz, contexte de guerre (caractère sombre, macabre)

L’oeuvre la musique et les autres arts :

  • Taiffeferre : musique, danse, théâtre (inspiration de musique de film)

Ravel : musique de film

Pour effectuer l’étude comparée, réalisez un tableau avec les différents éléments d’analyse   musicale. Au moment de passer à l’oral, commencez par présentez l’oeuvre connue, puis l’oeuvre inconnue et enfin points communs et différences. Essayez de trouver la problématique de comparaison (oeuvre et organisation (forme et instrumentation), oeuvre  et pratique (reprise, transformation, pastiche, modification); oeuvre et histoire; oeuvre et autres arts)

 

Corrigé Birdland

http://jwpagency.com/mamboorchestra.html 

http://www.salsatango.fr/2011/03/07/the-mambo-legends-orchestra-watch-out-%C2%A1ten-cuidao/

 flûte, piano

Structure : intro percu ( clave, conga, bongo, timbales)/ intro « synthé » par les sections cuivres (trombones, trompettes, saxo)/ theme A (basse) sections cuivres en riff et alternance (plus flute)/ transition percu/  theme tutti enrichi riff changement mélodie/ transition cuivres/ theme (piano basse) + riffs basse jouées par trombones/ riff transition moins funk joué par cuivres (saxo trompettes)

Tempo : plus rapide

mesure: 4/4

Nuance : forte ( constraste nuance piano)

Style : jazz cubain salsa

Epoque:  2011

Public visé : populaire, international,

caractère : très joyeux, entrainant

Interrogation Birdland

1- Qu’est-ce que le jazz fusion ?

2-Citez deux autres styles de jazz et deux artistes majeurs du monde du jazz (différents des deux autres questions)

3-Quel trompettiste et compositeur célèbre a été un acteur majeur du développement du jazz fusion ?

4- En l’honneur de quel instrumentiste Birdland a-t-il été composé ?

5-  Donnez le nom du groupe et le titre de l’album du premier Birdland. Quel type jeu utilise le bassiste dans le premier thème ?

6- Quel mot (italien) utilise-t-on pour désigner le fait que tous les musiciens jouent en même temps ?

7- Qu’est-ce que le scat ? Distinguez de la vocalese ?

8- Qu’est-ce qui compose un quatuor à cordes habituellement ?

9- Écoutes comparées : Tableau et Synthèse (point commun, différences, problématique)

Nom et présentation du morceau connu (et inconnu si pas inconnu :) )

Instrumentation ?

Structure ?

Tempo ?

Mesure ?

Tonalité ?

Nuances?

Caractère ?

Public ?

Style ?

Epoque ?

Birdland – Hyperion ensemble

Ecoutes comparées 

L’Ensemble Hyperion a été fondée en 1991 à La Spezia en Ligurie (Italie), il est dirigé par le flûtiste Bruno Fiorentini. Voué avant tout à l’interprétation du tango, l’ensemble est doté d’un répertoire très riche qui couvre les plus grands compositeurs de toutes les époques de Ángel Villoldo (1961-1919) à Astor Piazolla (1921-1991).
L’orchestre Hyperion propose des orchestrations parfaitement dansables, parfois complexes mais reposant toujours sur un rythme bien « tanguero ».
Dés sa fondation l’Ensemble a travaillé avec plusieurs bandonéonistes, comme Luis Stazo (1930-2015), Juan Josè Mosalini (1943-….), Daniel Binelli (1946-….), Alfredo Marcucci (1929-2010) et Christian Gerber (1976-….). L’ensemble s’est produit dans les meilleures salles d’Italie et d’Europe et lors des plus important festivals de tango (Paris, Tarbes, Berlin, Londres, Athènes, Bruxelles, Montpellier, Majorque, etc.).

L’ensemble a produit 11 Cd, essentiellement dédiés au tango mais également à Vivaldi (« I concerti a cinque » de Antonio Vivaldi) mais également aux musiques de films avec « Minimal Movie » (2008).
« Minimal Movies » est essentiellement constitué de la réinterprétation de musiques de films (« La liste Shindler » – John Williams ; « Pour une poignée de dollars » – Ennio Morricone…) mais aussi de « tubes » comme « Chronologie » de Jean-Michel Jarre et « Birdland » de Joe Zawinul… C’est dans une optique minimaliste que l’ensemble, constitué de 6 instruments se propose d’interpéter ces « tubes » qu’il recrée à sa manière. « Birdland » est ici arrangé par le violoncelliste Stephano Cabrera.

Attention, il ne faut pas confondre cet ensemble avec l’autre Ensemble Hyperion fondé par Iancu Dumitrescu en 1976, et qui est spécialisé dans la musique d’avant-garde et spectrale, voire hyper-spectrale, selon leur propre terme.

Les musiciens

Bruno Fiorentini : flûte
Pablo Bottini : hautbois
Valerio Giannarelli : violon
Marci Diato : alto
Stephano Cabrera : violoncelle
Danilo Grandi : contrebasse

L’arrangement

L’arrangement de Birdland a été écrit par Stephano Cabrera.
L’arrangement est dans le prolongement de ce qu’a fait le Kronos Quartet (un quatuor à cordes fondé par le violoniste David Harrington en 1973 et dont l’objectif est d’arranger pour quatuor une grande variété de genres musicaux).
Ici les instruments sont « classiques » mais avec une utilisation et des modes de jeux qui dénotent une certaine recherche du timbre. Notons le violon (rejoint par l’alto ensuite) jouant en sons harmoniques sul ponticello (hommage aux harmoniques de la guitare basse dans l’original ?). Un passage sonne même presque électronique au violon solo (sur les descentes chromatiques de la partie F).
Sous certains aspects on retrouve un arrangement « tanguero » :

  • avec une rythmique bien marquée (non sans évoquer le tresillo cubano 3-3-2 du tango, le premier thème d’introduction de la contrebasse joue sur cette ambiguïté mais aussi le thème D),
  • la contrebasse tantôt en pizz. (comme en jazz) tantôt à l’archet.
  • les notes répétées en pizzicato aux cordes sur un rythme de croches assurant une pulsation régulière (et assurant une unité sur l’ensemble de la musique),
  • les percussions d’archet : martelé (l’index ajoute du poids sur l’archet avant d’attaquer : le son commence par un coup comme si un marteau le frappait), collé (on attaque la corde avec le bas de l’archet, près du talon, créant presque un bruit dans l’attaque).
    • Chicharra : Cigale. Effet percussif qui consiste à frotter les cordes du violon entre le chevalet et le cordier. Utilisé par beaucoup de musiciens de tango. Désigne aussi l’instrument guiro (percussion à râclement).
  • Roña : crasse. Dans le tango, tous les effets de bruitages et de percussion qui servent à ornementer les notes.

Flûtes et hautbois sont utilisés plus « traditionnellement » et sont dévolus aux rôles plutôt mélodiques.

Birdland – version 3 Quincy Jones

http://www.edmu.fr/2017/11/birdland-quincy-jones-1989.html

Imprésario, chef d’orchestre, producteur de disques, arrangeur, compositeur et trompettiste.
L’une des plus grandes légendes de la musique. Il a travaillé dans tous les styles de pop, soul, hip-hop, jazz, musique classique, musique africaine et brésilienne, et avec tout le monde de Louis Armstrong, Dizzy et Ray Charles à Michael Jackson, Stevie Wonder et Ice T.
Cette version est un cover song / cover version (une reprise). La pratique du cover est incontournable sur les albums des années 80’. Il y a toujours une reprise !
L’album Back on the Block sera le dernier enregistrement studio des chanteuses vedettes Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan.
Le casting est extravagant et digne d’un film hollywoodien ! Sur la piste “Birdland” sont mentionnés :
Arranged By [Horns] – Jerry Hey, Quincy Jones
Arranged By [Rhythm] – Ian Prince, Quincy Jones, Rod Temperton
(il a composé Thriller de Mickael Jackson, mort en 2016 à l’âge de 66 ans)
Guitare Bass – Nathan East
Handclaps – Ian Underwood, Quincy Jones, Rod Temperton
Keyboards – Ian Prince, Larry Williams
Sampled Synthesizer : Joe Zawinul
Programmed By [Synthesizer] – Michael Boddicker, Michael Casey Young
Drum Machine : Michael Boddicker
Saxophone – Larry Williams
Soloist, Guitar – George Benson
Soloist, Saxophone – James Moody
Soloist, Trumpet – Dizzy Gillespie, Miles Davis
Trombone – Bill Reichenbach (2)
Trumpet – Gary Grant, Jerry Hey
Lead Vocals [Featured] – Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan
Written-By – J. Zawinul

Le morceau “Birdland” est introduit par un “rap” scandé et entrecoupé de solos de jazz : Jazz Corner of the World (Introduction to Birdland).

(It had to be sweetness)
(…’Cause I’d been in New York all the time, and he brought Charlie Parker in this hotel room, in the Booker Washington Hotel)
(There was nothing to do but play, you know, and we had a lot of fun trying to play, you know)
(…That man, Charlie Parker, was mine)
(That was the first time I ever had the pleasure to meet Dizzy Gillespie)
(I can remember Miles)
(Miles was in my original band)
(And Charlie Parker created the sound, and the moment I heard him I said, ‘that’s how music should sound’)
[Verse 1: Kool Moe Dee]
A tribute to the Birdman, the father of Birdland
A masterpiece that release the horns, words and
The musical greats, salute the late
Mentor, inventor of a sound of days back
From bebop to pop and pop to hip hop
Infuse the times of jazzing rhymes and got
Kool Moe Dee and Big Daddy Kane
To bring on the legends; Kane, hit the names
[Verse 2: Big Daddy Kane]
I kick a rap to what you can relax to
A jazz soloist, play away with the sax to
Get the job done, next one up to do his duty
Ladies and gentlemen, mister James Moody
[Saxophone Solo: James Moody]
[Verse 3: Big Daddy Kane]
No one goes the mile like Miles Davis
Watch how he plays this trumpet and pump it
Just like a mechanic handles a tool
Here’s the rebirth of the cool
[Trumpet Solo: Miles Davis]
[Verse 4: Big Daddy Kane]
What kind of noise can a string bring
Making you swing and sing things of a musical fling
Well listen to this star, next up is our…
Oh, George Benson bringing the guitar
[Guitar Solo: George Benson]
[Verse 5: Big Daddy Kane]
A voice of choice used just like an instrument
So magnificent, I’m proud to present
Divine, Sassy One, A.K.A. Sarah Vaughan
Honey you’re on
[Scat Solo: Sarah Vaughan]
[Verse 6: Big Daddy Kane]
I’m introducin’ a bop revolution
In jazz that has pizazz, he is one player usin’ it
As who is, his first name’s Dizzy
Last name Gillespie, now watch him get busy
[Trumpet Solo: Dizzy Gillespie]
[Verse 7: Big Daddy Kane]
Allow me to tell a story about Ella
Fitzgerald, who’s sound can never be sterile
A woman with flexibility of range
Making octaves change, go ahead and do your thing
[Scat Solo: Ella Fitzgerald]
[Verse 8: Big Daddy Kane]
This is a shoutout to one more man
Joe Zawinul, the writer of Birdland
[Organ Solo: Joe Zawinul]
[Verse 9: Kool Moe Dee]
In the fifties, this was the place to be
From the bands down to the maitre’d
Now, who could forget the MC on the set
The emollient voice of Pee Wee Marquette
(Ladies and gentlemen, as you know we have something special down here at Birdland this evening)
A sound so profound it’s come back around
52nd Street is now world-renowned
With horn licks with kick, and swift riffs to stick
Today bebop makes the hip hop pick
These musical genius’s souls are so clever
They changed the face of music forever
And if you can’t understand
Here’s a past and present Birdland

http://www.smoothradio.com/features/quincy-jones-mj-songs/

1989, Michael Jackson vient de quitter Quincy Jones. Alors Quincy Jones sort la bombe Birdland, histoire de montrer qui est le patron.
Un casting de musiciens extraordinaires, soutenu par une composition fabuleuse, Birdland de Quincy Jones (sur l’album Back On The Block sorti en 1989) nous rappelle en quelques instant l’âge d’or des musiciens de talent, peu de temps avant que l’influence des majors ne vienne s’étendre trop sur l’industrie de la musique. La soustrayant ainsi – peut-être – à son exigence de qualité instrumentale et des arrangements.
Sur la base directrice du train Birdland mené par Quincy Jones se trouve une multitude de riffs et de solos qui viennent pimenter ce mastodonte de la musique. Malgré son brio, l’air entraînant de ce titre qui nous transporte au coeur des années 80, reste inconnu d’une grande partie de la nouvelle génération.
Si le son semble peut-être vieilli à un grand nombre d’auditeurs aujourd’hui, la beauté des arrangements n’en reste pas moins formidable. Dans ce mélange unique, rappelant par moment le jazz-fusion de Steps Ahead, chaque musicien du groupe est un titan dans son domaine, personne ne brillant plus qu’un autre. Basse, batterie, guitare, cuivres : tous s’expriment pleinement. C’est sans doute cette alternance respectueuse de parties solistes variées qui rend ce morceau si fort.


ce qui change ??